EVFTA – clef de l’augmentation de la valeur d'exportation du textile-habillement et des chaussures du Vietnam

Vendredi, 16 novembre 2018 à 15:06:19
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration: VNA

Nhân Dân en ligne - L’Accord de libre-échange Union européenne – Vietnam (EVFTA) entrera bientôt en vigueur et à ce moment-là les taxes douanières sur de nombreux articles seront ramenées à 0%, ce qui permettra au Vietnam d’augmenter son chiffre d’affaires à l’exportation de plusieurs produits dont le textile-habillement et les chaussures.

Selon les experts, le Vietnam possède des atouts en termes de coût de production et de main-d’œuvre.

Concernant le commerce du textile-habillement et des chaussures entre le Vietnam et l’Union européenne (UE), il est essentiel que le Vietnam exporte ces produits vers le marché européen. Une fois entré en vigueur, l’EVFTA permettra de lever progressivement les barrières douanières et techniques, tout en créant un environnement commercial équitable reposant sur la transparence juridique, des mécanismes de traitement des litiges commerciaux efficaces, et le respect de critères sociaux et environnementaux. Le chiffre d’affaires d’exportation du textile-habillement et des chaussures du Vietnam connaitrait à ce moment-là une augmentation considérable.

Selon Vu Duc Giang, président de l'Association vietnamienne du textile et du vêtement (VITAS), l’objectif d’atteindre 35 milliards de dollars d’exportation de textiles et de vêtements en 2018 est tout à fait réalisable et les accords de libre-échanges contribueront en grande partie à ce succès.

L’UE occupe actuellement le 2e rang des exportateurs mondiaux de textile, après les États-Unis. Il s’agit d’un bon signe pour l’industrie textile du Vietnam.

Selon Vu Duc Giang, les entreprises textiles vietnamiennes rencontrent toutefois de nombreuses difficultés.

Chaque année le secteur du textile et du vêtement utilise environ 820 000 tonnes de matériaux, dont environ 70% sont importés de Chine. Mais pour bénéficier des tarifs préférentiels de l’EVFTA, les entreprises vietnamiennes doivent respecter la réglementation relative à l'origine des marchandises si elles ne veulent pas payer le tarif normal. Selon cette réglementation, les exportateurs vietnamiens de textiles et de vêtements doivent assurer que leurs produits sont fabriqués par des matériaux d’origine nationale ou par ceux importés de l'UE et d'autres pays qui ont déjà signé des accords commerciaux bilatéraux avec l’UE. Si le Vietnam respecte les réglementations en la matière, son industrie du textile et du vêtement sera probablement plus forte à l'avenir.

Nguyên Duc Thuân, président de l'Association vietnamienne du cuir, de la chaussure et des sacs à main (LEFASO), a fait savoir que lors de l'entrée en vigueur de l'EVFTA, le droit de douane de 0% s'appliquerait sur environ 50 types de chaussures du Vietnam exportées vers l'Europe.

Le Vietnam occupe actuellement le 2e rang des exportateurs mondiaux de chaussures, après la Chine. Le chiffre d’affaires à l'exportation de ce secteur a connu une augmentation régulière, allant de 8,4 milliards de dollars en 2013 à 14,6 milliards de dollars en 2017. Cette année, le chiffre d’affaires à l’exportation de ce secteur devrait atteindre 19,5 milliards de dollars, en hausse de 10% par rapport à 2017.

Pourtant la difficulté la plus importante de ce secteur est le manque de sources de matières premières. Selon Nguyên Duc Thuân, pour régler ce problème, les entreprises vietnamiennes devront moderniser leurs chaînes de production, permettant ainsi d’améliorer leur compétitivité sur les marchés régionaux et internationaux.

NDEL