De nouvelles vagues d’investissement français attendues au Vietnam

Lundi, 05 novembre 2018 à 14:43:51
 Font Size:     |        Print
 

Dans un établissement de Peugeot au Vietnam. Photo : baodautu.vn.

Nhân Dân en ligne - Dans le cadre de la visite officielle au Vietnam du Premier ministre français, Edouard Philippe, une série d’accords de coopération bilatéraux ont été signés entre afin de renforcer les liens en matière de commerce et d'investissement entre le Vietnam et la France. Le 4 novembre, le Forum d’affaires France-Vietnam s’est tenu le 4 novembre à Hô Chi Minh-Ville attirant la participation d'environ 200 entreprises des deux pays.

Ces signes sont prometteurs pour ouvrir de nouvelles possibilités de coopération entre les entreprises des deux pays dans les temps à venir.

En mars 2018, après la visite d’État en France du Secrétaire général du Parti communiste du Vietnam Nguyên Phu Trong, une série de nouveaux accords de coopération avaient été signés. Parmi ceux-ci, il existe un accord entre le groupe T & T et le groupe français Bouygues concernant le projet de coopération en matière d'investissement du projet de la ligne ferroviaire intra-muros N ° 3 à Hanoi, pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d'euros. Les deux groupes ont également signé un accord sur la construction et le transfert du projet routier visant à relier Hanoi au chef-lieu de Son Tây et une coopération dans le projet de modernisation et d’agrandissement du stade Hàng Dây.

De plus, il existe des contrats de coopération entre Vietnam Airlines et Air France, entre Tre Viêt (Bamboo Airlines) et Airbus, etc.

On doit attendre la réalisation de ces accords. Mais on remarque une tendance à la hausse des investissements français au Vietnam depuis le début de l’année. Selon les données publiées par le Département de l'investissement étranger relevant du Ministère vietnamien du Plan et de l'Investissement, au cours des dix premiers mois de cette année, les entreprises françaises on investi 517 millions de dollars au Vietnam.

Ce chiffre n’est pas comparable aux entreprises japonaises ou sud coréennes, mais il suffit à placer la France dans le Top 10 des pays et territoires ayant des investissements importants au Vietnam, même en tête de liste des investisseurs européens au Vietnam depuis le début de cette année. En totalité, la France a investi au Vietnam 3,6 milliards de dollars, dépassant la Grande-Bretagne et derrière seulement les Pays-Bas dans la liste des pays européens investissant au Vietnam.

De plus, en comparaison avec le chiffre de 106 millions de dollars en 2017, ou 198 millions de dollars en 2016, 517 millions de dollars est un chiffre « significatif ». Sur la période 2012-2015, les investissements français au Vietnam n'ont jamais dépassé 100 millions de dollars. En 2014, ils ne dépassaient même pas les 30 millions de dollars. Il est possible de parler maintenant d’une « nouvelle période » d’investissement de la France au Vietnam.

Perspectives de promotion des flux d'IDE en provenance de France

Il y a quelques jours, alors que le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc était en tournée en Europe, la Commission européenne a accepté de soumettre au Conseil européen une proposition en vue de la signature de l'accord de libre-échange entre l’UE et le Vietnam à la fin de 2018, puis de demander au Parlement européen de l’approuver au début de 2019. Une fois adopté, cet accord ouvrira une nouvelle étape dans la promotion de la coopération en matière de commerce et d'investissement entre le Vietnam et l'UE. Dans ce contexte, les flux d’investissement en provenance de la France devraient également augmenter.

Récemment, certains investisseurs français ont commencé à augmenter leurs investissements au Vietnam, mais leur capital n’est pas trop élevé. Le nom dont on parle le plus est Auchan avec un plan d'investissement de 500 millions de dollars pour ouvrir un système de vente au détail au Vietnam. Ou Schneider Electric qui a inauguré en 2017 une nouvelle usine à Hô Chi Minh-Ville, avec un investissement de 45 millions de dollars. Il y a également Sanofi, avec 3 usines à Hô Chi Minh-Ville.

Des noms plus récents, tels qu’In Vivo et Olmix, renforcent également leurs investissements dans l'agriculture au Vietnam. Le groupe EDF a été autorisé à participer au projet de l’électricité et du gaz de Son My 1. De plus, Saint-Gobain est en train de construire une usine à Hai Phong, et Veolia, Suez et Vinci poursuivent activement des projets de traitement de l'eau.

NDEL