Le PM Nguyên Xuân Phuc participe à un échange de vue avec les groupes chinois

Dimanche, 04 novembre 2018 à 21:21:22
 Font Size:     |        Print
 

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc rencontre Song Cheng Li, vice-président, PDG du groupe financier de Ping An. Photo : VGP

Nhân Dân en ligne - Le Premier ministre (PM) vietnamien Nguyên Xuân Phuc a présidé le 4 novembre à Shanghai en Chine un échange de vue avec certains groupes chinois spécialisés dans l’agriculture, la finance, la banque, la construction, les transports, ect., à l’occasion de sa participation à la première Foire internationale des importations de Chine (CIIE 2018).

Selon les statistiques de Chine, en 2017, le commerce bilatéral s’est chiffré à 120 milliards de dollars. Le Vietnam maintient sa position de premier partenaire important de Chine.

Selon Nguyên Xuân Phuc, le Vietnam nécessite chaque année 25 milliards de dollars pour développer les infrastructures et 138 milliards de dollars pour le développement du réseau électrique en 2030. Les fonds mobilisés pour ces secteurs proviennent de plusieurs ressources, dont le secteur privé.

Avec une vingtaine de produits agricoles disposant chacun d’une valeur d’un milliard de dollars, le Vietnam devient le 15e exportateur des produits agricoles du monde et le deuxième au sein de l’ASEAN. De nombreux produits du Vietnam dominent le marché comme le riz, le poivre, le café, la noix de cajou, les crevettes… De nombreux fruits vietnamiens répondent bien aux normes demandées par les Etats-Unis, le Japon, l’Australie, l’Europe…

Malgré ses avantages, les produits vietnamiens sont seulement connus par les consommateurs des localités du Sud de Chine. Ils n’arrivent pas encore à introduire profondément dans le marché chinois.

Alors, le Premier ministre vietnamien a souhaité une coopération des entreprises chinoises pour importer davantage des produits agricoles vietnamiens, ce pour égaliser la balance commerciale.

Les entreprises chinoises ont exprimé leur souhait d’investir et d’élargir leur investissement au Vietnam. Ils ont salué les efforts du gouvernement vietnamien pour améliorer l’environnement de l’investissement. Ils se sont déclarés prêts à soutenir pour introduire davantage les produits vietnamiens dans le marché chinois.

Ils vont verser leurs fonds dans l’agriculture propre, les aliments à travers le transfert des techniques et l’investissement dans les infrastructures.

* Dans le cadre de sa participation à la première Foire internationale des importations de Chine (CIIE 2018), le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a rencontré certains responsables de grands groupes chinois dans les finances, la construction et les infrastructures.

Le dirigeant vietnamien a rencontré Song Cheng Li, vice-président, PDG du groupe financier de Ping An et Zhang Yu Liang, président du groupe China Greenland. Ping An d’un bien de 870 milliards de dollars, figure dans le top 500 entreprises globales et se classe 7e parmi les groupes financiers et 1er des groupes d’assurance du monde. China Greenland dispose d’un fonds de 150 milliards de dollars.

Les responsables des groupes chinois ont estimé les réalisations de développement socio-économique du Vietnam, tout en affirmant la poursuite de leur investissement au Vietnam dans les finances, l’assurance, la banque, l’énergie, les infrastructures de transport. Ils ont souhaité que le Premier ministre et les organes vietnamiens créent plus de conditions pour qu’ils puissent participer à des grands projets du Vietnam.

Nguyên Xuân Phuc a estimé le plan d’élargissement des investissements de ces groupes au Vietnam et est tombé d’accord sur les secteurs de coopération bilatérale mentionnés par ceux-ci comme agriculture, aliments, finances, transports…

Il a analysé que d’ici à 2020, le Vietnam nécessitait chaque année 25 milliards de dollars pour développer les infrastructures. C’est le domaine potentiel des investisseurs étrangers, dont les Chinois et aussi l’un des secteurs prioritaires du Vietnam durant son processus de développement socio-économique.

Le chef du gouvernement vietnamien a demandé aux entreprises chinoises d’accélérer les importations des produits agroalimentaires et aquacoles du Vietnam.

Enfin, Nguyên Xuân Phuc a affirmé créer les meilleures conditions aux activités des investisseurs chinois.

VNA/NDEL