Afrique - Marché potentiel pour les produits made in Vietnam

Mercredi, 12 septembre 2018 à 11:15:19
 Font Size:     |        Print
 

L’Ambassadeur vietnamien Nguyên Kim Doanh. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam a établi, depuis longtemps, ses relations avec de nombreux pays africains. Pendant les résistances du peuple vietnamien contre les colonialistes Français et les impérialistes Américains, ces pays lui ont accordé des aides spirituelles et matérielles importantes. Pourtant, la coopération dans l’économie et l’investissement entre le Vietnam et les pays africains, notamment ceux d’Afrique orientale, n’est pas encore à la hauteur de leur potentiel.

Il s’agit là des remarques de Nguyên Kim Danh, Ambassadeur vietnamien en Tanzanie, au Kenya, en Éthiopie, au Rwanda, en Somalie, en Ouganda et aux Comores, lors de son interview accordée à la presse.

Les pays de l’Afrique orientale est un grand marché avec environ 245 millions d’habitants, dont environ 70 millions appartiennent à la classe moyenne. Pourtant, leurs industries manufacturières n’ont guère connu de progrès. Ces pays doivent donc importer des produits industriels, des matériaux de construction, des vêtements, etc. qui sont aussi des atouts du Vietnam.

Selon le diplomate vietnamien, les produits «made in Vietnam», notamment les chaussures et sandales en cuir, les vêtements, les machines agricoles, les matériaux de construction, etc. sont hautement appréciés par les pays de l’Afrique orientale. Actuellement, un certain nombre de petits commerçants de cette région ont importé des biens de consommation du Vietnam, surtout des chaussures et sandales, et des vêtements. Cependant, les produits vietnamiens vendus dans cette région sont encore moins populaires que ceux de Chine et d’Inde.

En raison de la distance géographique, du manque d’informations sur le marché africain et des escroqueries commises par certains Africains dans leurs relations avec des entreprises vietnamiennes, de nombreuses entreprises vietnamiennes ont des doutes vis-à-vis de ce marché. Jusqu’à maintenant, les produits vietnamiens sont présents en Afrique en général et en Afrique orientale en particulier grâce aux commerçants africains venus les acheter au Vietnam.

Certaines entreprises vietnamiennes sont venues explorer le marché de certains pays d’Afrique orientale. Ils ont remarqué qu’il s’agissait d’un marché potentiel, mais comportant pas mal de défis.

A travers des rencontres avec les responsables des gouvernements tanzanien, ougandais, kenyan, éthiopien, etc. et les Ambassadeurs d’autres pays d’Afrique en Tanzanie, Nguyên Kim Danh a trouvé qu’ils louaient le Vietnam pour ses réalisations économiques et souhaitaient que le Vietnam partage avec eux des expériences en matière de développement économique, notamment de riziculture aquatique, d’aquaculture, de caféiculture, etc. Il s’agit aussi des domaines dans lesquels le Vietnam pourra renforcer sa coopération avec l’Afrique orientale en particulier et l’Afrique en général.

Selon Nguyên Kim Danh, pour promouvoir les relations dans différents domaines, notamment l’économie, le commerce, l’investissement, etc. entre le Vietnam et l’Afrique en général et entre le Vietnam et l’Afrique orientale en particulier, le Vietnam devra intensifier les échanges de délégations, notamment celles de haut niveau, renforcer la compréhension mutuelle et cultiver les liens entre le Vietnam et les pays africains. En même temps, le gouvernement vietnamien devra élaborer sa propre stratégie de développement des liens avec chaque pays d’Afrique en déterminant les secteurs prioritaires pour chaque période et perfectionner le cadre juridique servant de base pour les coopérations économique, commerciale et d’investissement.

NDEL