Opportunités d’accueillir des capitaux d’IDE de haute qualité avec l’EVFTA

Jeudi, 06 août 2020 à 10:07:22
 Font Size:     |        Print
 

Dans l’usine de Datalogic Vietnam située à Hô Chi Minh-Ville. Photo : sggp.org.vn.

Nhân Dân en ligne - Les flux de capitaux européens devraient se déplacer vers le Vietnam, car l’accord de libre-échange entre l’UE et le Vietnam (EVFTA) est entré en vigueur le 1er août. Cependant, pour attirer les capitaux, il faut que le gouvernement améliore encore l’environnement des investissements.

10 jours avant l’entrée en vigueur de l’EVFTA, le groupe Copenhagen Infrastructure Partners (CIP) du Danemark, au nom du New Market Fund I, en collaboration avec Asiapetro et Novasia Energy, a signé un protocole d’accord avec le Comité populaire de la province de BinhThuân pour développer les projets éoliens offshore de La Gan. Avec un capital total estimé à 10 milliards de dollars, le projet d’une capacité de 3,5 GW peut renforcer la position du Vietnam dans le domaine des énergies renouvelables dans le monde. La coopération fructueuse entre CIP, Asiapetro, Novasia Energy et Binh Thuân dans ce projet sera une base pour attirer d’autres investisseurs étrangers vers des projets d’énergie éolienne offshore à travers le pays.

Auparavant, la société Tesa avait annoncé qu’elle investirait environ 60,3 millions de dollars pour ouvrir une usine d’adhésifs de hautes technologies spécialisée dans les secteurs de l’électronique et de l’automobile. Selon le plan, Tesa démarrera la production en 2023 avec environ 140 employés dans sa première phase. Selon cette entreprise basée en Allemagne, le Vietnam offre à Tesa des opportunités pour raccourcir le chemin entre les clients et les fournisseurs en Asie du Sud-Est et en Chine. De plus, des clients de plus en plus importants de Tesa délocalisent aussi au Vietnam.

Non seulement les nouveaux investisseurs, mais aussi les entreprises européennes opérant au Vietnam continuent de développer leur production, bien que l’économie mondiale soit en crise en raison de la pandémie de Covid-19. Par exemple, AkzoNobel, une société de peinture et de revêtements leader dans le monde, a lancé la semaine dernière l’expansion de son usine dans le parc industriel d’Amata dans la province de Dông Nai pour améliorer sa technologie et sa capacité de production. C’est l’une des usines industrielles stratégiques de peinture pour bois de la société néerlandaise AkzoNobel, qui fournit des peintures pour toute la région de l’Asie du Sud-Est. Outre les peintures pour bois, l’usine propose également d’autres produits de revêtement, y compris des revêtementspour les structures en acier, des revêtements marins et des revêtements de protection.

Le directeur des opérations d’AkzoNobel en Asie, Frédéric Moreux, a déclaré que le projet affirmait une fois de plus, l’engagement de la société à se développer sur le marché vietnamien. Grâce à sa modernisation et à son expansion, l’usine d’Akzo Nobel dans le parc industriel d’Amata jouera le rôle d’une usine multifonctionnelle, soutenant efficacement les activités commerciales du Groupe dans la région. Il est à noter que cette usine supplémentairesera une usine verte construite avec des équipements conformes aux normes avancées de développement durable, telles que l’énergie solaire, un système de récupération des eaux de pluie et un système de récupération de solvants. En même temps, l’usine appliquera un processus et un système de gestion des matières premières qui aidera à minimiser les déchets d’emballage.

De nombreuses autres entreprises déjà présentes au Vietnam, telles que Bosch, Sonion, Nestlé, Friesland Campina et Unilever, ont également augmenté leurs investissements, montrant ainsi la confiance des entreprises européennes dans l’environnement d’investissement au Vietnam. En mai de cette année, l’UE avait plus de 2 000 projets validés au Vietnam avec un capital d’investissement total de 21,66 milliards de dollars.

Selon Jean-Jacques Bouflet, vice-président de la Chambre de commerce européenne au Vietnam (EuroCham), les derniers rapports d’enquête sur l’indice du climat des affaires (BCI) montraient que les entreprises européennes avaient eu des évaluations positives sur les potentiels ainsi que sur l’investissement et l’environnement commercial du Vietnam. EuroCham a affirmé qu’il s’engageait dans une coopération à long terme pour construire à l’avenir une communauté d’affaires gagnant-gagnant, tout en continuant à promouvoir le Vietnam pour qu’il devienne une destination ouverte et compétitive aux yeux des investisseurs étrangers.

L’EVFTA devrait aider le Vietnam à recevoir davantage de flux de capitaux d’investissement de qualité de la part des investisseurs européens. Il est à noter qu’après la pandémie de Covid-19, les investisseurs avaient commencé à se rendre compte de l’importance de diversifier leurs chaînes d’approvisionnement, en évitant de se concentrer sur un marché unique. Le Vietnam a plus d’avantages que d’autres pays de la région pour attirer des capitaux sur ce marché. Cependant, dans le contexte où la pandémie de Covid-19 se développe de manière compliquée et ne montre aucun signe de fin, les flux de capitaux issus de cette poussée d’accord de libre-échange (ALE) ne seront pas immédiatement disponibles.

D’autre part, selon l’ambassadeur Pier Giorgio Aliberti, chef de la délégation de l’Union européenne au Vietnam, les flux de capitaux d’IDE de haute qualité de l’UE iront au Vietnam lorsque les échanges entre les deux parties augmenteront. Carlesinvestissements viennent souvent en fonction des activités commerciales. Lorsqu’il y a une forte activité commerciale, les nouveaux investisseurs commencent à prêter attention aux investissements.

De plus, l’accord de protection des investissements UE-Vietnam (EVIPA) qui rassure les investisseurs européens pour qu’ils investissent des capitaux au Vietnam n’a pas été approuvé avec l’EVFTA. Il doit attendre les approbations du parlement des pays membres pour entrer en vigueur.

Sur le long terme, selon les experts, l’opportunité d’attirer des flux de capitaux en provenance de l’UE est très importante. Dans la région, outre Singapour, seul le Vietnam a un ALE avec l’UE. Puisque, Singapour se concentre uniquement sur le secteur des services, les entreprises de l’UE qui souhaitent transférer leur production de Chine penseront donc au Vietnam en premier lieu. Cependant, les experts indiquent que la décision de transférer des investissements d’un pays à un autre est une décision compliquée, qui dépend de nombreux facteurs. Les incitations fiscales n’enreprésentent qu’une petite partie, les entreprises de l’UE accorderont une attention particulière à l’environnement d’investissement, à la transparence des procédures administratives, à la capacité de faire appliquer et de résoudre les litiges et à la capacité de prévoir les politiques.

Les analystes ont déclaré que les partenaires de l’UE avaient des avantages en matière de technologie source, de haute technologie, de technologie propre, ainsi que de transparence dans l’application de la loi et la mise en œuvre des engagements. Par conséquent, les flux de capitaux d’IDE en provenance de l’UE par le biais de projets peuvent aider le Vietnam à accéder aux nouvelles tendances de développement du monde et à s’y adapter ainsi qu’à promouvoir son développement économique sans nuire aux objectifs sociaux et environnementaux. Cependant, selon le vice-président d’EuroCham, Nguyên Hai Minh, les investisseurs européens sont préoccupés par trois problèmes majeurs lorsqu’ils viennent au Vietnam, notamment la qualité des infrastructures, la qualité des ressources humaines et les procédures administratives.

Ces problèmes ne concernent pas seulement les entreprises de l’UE, mais également la communauté des investisseurs étrangers au Vietnam. Cependant, tout cela ne peut pas être amélioré du jour au lendemain. Les investisseurs européens veulent un environnement d’investissement et commercial prévisible, stable et favorable aux entreprises.

Nicolas Audier, président de l’EuroCham, a déclaré que si les recommandations des membres d’EuroCham sont considérées comme appliquées, elles aideront le Vietnam à exploiter pleinement les avantages de l’EVFTA et à avancer et plus rapidement sur la voie de la croissance et du développement.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: