Grâce à l’EVFTA, le Vietnam bénéficiera d’un afflux d'investissements directs étrangers

Lundi, 27 juillet 2020 à 14:41:14
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : nhadautu.vn

Nhân Dân en ligne – Le gouvernement japonais accordera des aides financières à une trentaine d’entreprises pour qu’elles puissent délocaliser leur production vers le Vietnam.

Ces entreprises sont spécialisées dans l’industrie manufacturière et la production des équipements médicaux. Parmi elles figurent de nombreuses grandes entreprises comme les groupes Hoya et Matsuoka ainsi que les sociétés Meiko et Nikkiso.

Les accords de libre-échange rendent le Vietnam plus attractif pour les investisseurs étrangers

Durant le premier trimestre de 2020, la pandémie de COVID-19 a interrompu les chaines d’approvisionnement. Afin d’y remédier, le gouvernement japonais a promulgué en urgence des politiques visant à aider les entreprises à se délocaliser hors de Chine et à diversifier leurs chaines d’approvisionnement dans les autres pays, selon l’agence japonaise chargée de la promotion du commerce extérieur, la Japan External Trade Organization (JETRO).

Le gouvernement japonais a accordé 2,2 millions de dollars à ses entreprises pour les encourager à délocaliser leur production. Le Vietnam est l’une de leurs destinations de prédilection. JETRO a fait savoir qu’une trentaine d’entreprises japonaises se déplaceraient vers le Vietnam, grâce à ces aides financières. La plupart d’entre elles sont spécialisées dans l’industrie manufacturière et dans la fabrication des équipements médicaux. Elles constituent des maillons importants, des chaines d’approvisionnement mondiales des industries japonaises.

Les entreprises européennes cherchent à étendre leur présence au Vietnam, dans le domaine des énergies renouvelables, de la pharmacie et des cosmétiques. De leur côté, les producteurs sud-coréens et thaïlandais s’intéressent au secteur alimentaire du Vietnam, car le pays possède une grande diversité de matières premières agricoles. En effet, selon l’Agence sud-coréenne de promotion du commerce et de l’investissement (KOTRA), des milliers d’entreprises sud-coréennes sont venues au Vietnam en 2019 pour chercher des opportunités d’affaires.

Attirer les IDE sans faire pression sur les entreprises non-IDE

Selon le Département général des Statistique, malgré la situation difficile engendrée par la pandémie de COVID-19, les investissements directs étrangers (IDE) continuent à affluer au Vietnam. Depuis le début de l’année, le total des IDE a atteint près de 15,7 milliards de dollars.

Les afflux d’investissements étrangers au Vietnam deviennent de plus en plus visibles, a indiqué Lê Nguyên Duy Oanh, directrice adjointe du Centre de développement des industries auxiliaires de Hô Chi Minh-Ville. D’après elle, il est nécessaire que les responsables des collectivités locales aident leurs entreprises à établir des partenariats avec les entreprises d’IDE, afin de mieux profiter de l’EVFTA et des autres accords de libre-échange au lieu de laisser se développer une concurrence contreproductive.

Hô Chi Minh-Ville, par exemple, a accordé des assistances financières à ses entreprises afin de les aider à moderniser leurs technologies, à augmenter leur production, à améliorer la qualité de leurs produits, à renforcer leur capacité de gestion et à mieux s’intégrer aux chaines d’approvisionnement mondiales.

Le gouvernement vietnamien accentue ses efforts

En bref, les succès du Vietnam dans le contrôle de la pandémie de COVID-19 et l’entrée en vigueur de l’EVFTA permettront d’attirer davantage d’IDE. Actuellement, le gouvernement vietnamien a demandé aux collectivités locales de mettre en œuvre des politiques favorables, en matière de fiscalité et de location de terres. Il a aussi insisté sur la nécessité de créer des zones industrielles, au service des investisseurs étrangers.

« Le gouvernement vietnamien devra continuer ses réformes administratives, en éliminant les formalités qui ne correspondent pas aux normes et aux pratiques internationales, en renforçant la transparence des politiques préférentielles destinée aux investisseurs, en employant des instruments de défense commerciale et en luttant contre la contrefaçon et la fraude fiscale », a recommandé Nicolas Audier, président de la Chambre de commerce de l’Europe au Vietnam.

Depuis le début de l’année, Singapour est le plus grand investisseur au Vietnam avec 4,3 milliards de dollars, représentant 51,3 % des nouveaux IDE. Il est suivi par la Chine avec 950,1 millions de dollars (11,3 %), Taïwan avec 775,2 millions de dollars (9,2 %), Hong Kong (Chine) avec 770,8 millions de dollars (9,1 %), la République de Corée avec 544,8 millions de dollars (6,5 %) et enfin le Japon avec 323,6 millions de dollars (3,8 %).

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: