Le Vietnam et le Royaume-Uni cherchent les possibilités de coopération dans le domaine financier

Vendredi, 05 juillet 2019 à 16:44:06
 Font Size:     |        Print
 

Le ministre britannique des Finances, Philip Hammond (à gauche) et avec son homologue vietnamien, Dinh Tiên Dung, le 3 juillet à Londres. Photo : mof.gov.vn.

Nhân Dân en ligne - Le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, a affirmé l'intérêt du Royaume-Uni à soutenir le Vietnam dans son processus de restructuration des entreprises d'État, en plus de fournir une assistance technique pour améliorer l'efficacité économique du pays asiatique.

Lors d'une réunion tenue le 3 juillet dans la capitale britannique avec son homologue vietnamien, Dinh Tiên Dung, Philip Hammond a exprimé le souhait que le Vietnam continue de mettre en œuvre des politiques d'ouverture dans les secteurs de la finance et de l'assurance pour les entreprises britanniques.

Il a également appelé au renforcement de la coopération bilatérale dans l’échange d’informations contre le blanchiment d’argent.

De son côté, Dinh Tiên Dung, qui dirige une délégation vietnamienne en visite au Royaume-Uni du 2 au 6 juillet, a rendu compte de la situation économique de son pays et des mesures prises par le gouvernement pour promouvoir une croissance durable, réduire la dette publique, maintenir l'inflation à un niveau bas et accroître l'attraction des capitaux pour développer les infrastructures.

Auparavant, la délégation vietnamienne a rencontré le directeur exécutif de la Bourse de Londres, Nikhil Rathi.

À cette occasion, le président de la Commission des valeurs mobilières de l'État vietnamien, Trân Van Dung, a souligné que la valeur des investissements indirects du Royaume-Uni au Vietnam s'élevait actuellement à près d'un milliard de dollars. Cependant, il a souligné que ce montant était encore modeste par rapport au potentiel.

À cet égard, il a souligné l'importance de la promotion des investissements britanniques au Vietnam, ouvrant ainsi des perspectives d'augmentation des flux de capitaux indirects dans le pays.

Londres, connue comme le plus grand centre financier en Europe au cours des dernières décennies, dispose de grands fonds d'investissement et de banques de crédit internationales.

Le Royaume-Uni est actuellement le 2e investisseur européen au Vietnam, avec plus de 260 projets, d'une valeur de 3,75 milliards de dollars.

Les deux pays ont signé de nombreux accords-cadres, notamment un accord contre la double imposition et un autre accord sur la protection et la promotion des investissements.

Les deux parties devraient à l'avenir signer un accord de libre-échange, à la suite de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (Brexit), sur la base du même accord signé récemment entre le Vietnam et l'UE (EVFTA).

NDEL