Singapour, « passerelle » entre les PME vietnamiennes et le monde

Jeudi, 08 octobre 2020 à 00:27:07
 Font Size:     |        Print
 

Région centrale de Singapour. Photo : Minh Duy/NDEL.

Nhân Dân en ligne – Les entreprises vietnamiennes peuvent accéder complètement aux échanges de commerce électronique pour importer leurs marchandises à Singapour et sur les marchés internationaux à un coût bien inférieur par rapport à travers des canaux traditionnels.

Tirer parti du mécanisme ouvert et des conditions de service de haute qualité de Singapour pour élargir le marché d’exportation est l’un des « raccourcis » pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) vietnamiennes à surmonter les difficultés actuelles, ainsi qu’à accéder la région et le monde.

C’est ce qui a été déclaré par des experts lors du séminaire « Marché de Singapour - Opportunités et défis pour les petites et moyennes entreprises vietnamiennes », organisé dans la matinée du 7 octobre par le Centre de promotion du commerce et des investissements de Ho Chi Minh-Ville (ITPC).

Tran Phu Lu, directeur adjoint de l’ITPC, a déclaré que Singapour jouait un rôle très important dans l’économie de l’Asie du Sud-Est grâce à sa position stratégique, situé sur les routes maritimes internationales, et à ses ressources humaines de haute qualité.

Selon le classement de la Banque mondiale en 2019, la taille de l’économie de Singapour se classait au 37e rang mondial, avec le revenu par habitant en 2019 estimé de 59 590 dollars, se classant 11e dans le monde et 3e en Asie.

La taille de la population n’est pas grande, presque pas de ressources naturelles, de sorte que la consommation intérieure de Singapour dépend des produits importés. Il s’agit donc d’un marché que les petites et moyennes entreprises vietnamiennes peuvent exploiter dans le contexte difficile de l’épidémie de COVID-19.

Le directeur national de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (Vietcham) à Singapour, Phan Phi Long, a fait savoir qu’en plus des canaux de distribution traditionnels tels que FairPrice, 7Eleven, ShengSiong, Giant, Ang Mo Supermarket, Market Place ..., le marché du commerce électronique à Singapour se développait rapidement.

L’écosystème du commerce électronique à Singapour est particulièrement développé. Notamment, le shopping est une forme de divertissement populaire à Singapour et est de plus en plus populaire auprès des jeunes adultes et des ménages à revenu élevé.

Environ 60% des ventes e-commerce de Singapour proviennent de commandes transfrontalières. Outre Amazon, E-bay, Apple, etc, d’autres sites de commerce électronique à Singapour, notamment Taobao, Qoo10, Lazada, Zalora, Carousell, Redmart, Reebonz, HipVan et Alibaba ont également réalisé d’énormes ventes et disposent d’un grand nombre de fournisseurs et clients partout dans le monde.

Par conséquent, les entreprises vietnamiennes peuvent accéder complètement aux échanges de commerce électronique pour importer des marchandises à Singapour et plus loin sur les marchés internationaux à des coûts bien inférieurs par rapport à travers des canaux de distribution traditionnels.

Phillip Phung, directeur régional d’Indochina de la Vietcham à Singapour, a informé que Singapour est un port de commerce libre et très ouvert, avec presque aucune restriction sur les importations, sans aucune barrière non tarifaire, à côté des normes définies par les organisations internationales de l’Office International des Epizooties (OIE) et du Codex Alimentarius. Plus de 99% des marchandises importées à Singapour sont exonérées de taxe (sauf des voitures, l’essence, l’alcool, des cigarettes, etc).

Singapour abrite un port de mer développé et un service logistique, toujours au premier rang des pays d’Asie du Sud-Est en termes de chiffre d’affaires total des importations et des exportations de marchandises.

Selon le Centre du commerce international (ITC), en 2019, Singapour se classait 15e en termes d’exportations et 16e en termes d’importations de biens dans le monde.

En moyenne, chaque jour, les ports maritimes de Singapour accueillent 60 navires, ce qui équivaut à 91 000 conteneurs de marchandises transportés de part et d’autre, dont 5% des marchandises seront vendues à Singapour, les 95% restants continueront d’être expédiés vers de nombreux sites dans le monde via la chaîne d’approvisionnement.

Par conséquent, la coopération pour amener des produits vietnamiens à Singapour aide non seulement à exploiter le marché local, mais sert également à introduire les exportations vers d’autres marchés à plus grande échelle, a souligné Phillip Phung.

Les experts ont dit que l’entrée et les activités d’affaires avec succès sur le marché de Singapour serait un « tremplin » pour les entreprises vietnamiennes pour faire connaître leurs produits dans le monde.

Cependant, les entreprises doivent se concentrer sur l’amélioration de la qualité des produits, garantir les normes internationales, prêter attention à l’emballage, aux conceptions, aux instructions en anglais et aux certificats de qualité des produits tels que le du système d’analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise (HACCP), Halal, etc.

En outre, le Vietnam nécessite d’investir davantage dans le marketing et l’image de marque pour augmenter la valeur ajoutée de leurs produits, répondre à la demande croissante des consommateurs et aux goûts des clients internationaux.

NDEL

  Partager cet article