Les entreprises agricoles sensibilisées à l'accord EVFTA

Jeudi, 30 juillet 2020 à 10:39:06
 Font Size:     |        Print
 

La vue général de l'événement. Photo : BNEWS/VNA.

Nhân Dân en ligne – Une conférence ayant sur thème « Les entreprises de production et de commerce des produits agricoles – Sensibilisation à l’accord EVFTA » a eu lieu le 30 juillet à Hanoi.

Cet événement, organisé par la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI), en collaboration avec l'Institut vietnamien d'application et de développement des technologies agricoles, a attiré des responsables des secteurs de l’industrie et du commerce, des représentants d'associations et de la communauté d’entreprises.

S’exprimant lors de l’ouverture de la conférence, le directeur adjoint du Département de la transformation agro-alimentaire et du développement des marchés et directeur du Bureau SPS Vietnam, Lê Thanh Hoà a souligné l'Accord sur l'application des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) dans le commerce international.

Lorsque le Vietnam adhère à des accords de libre-échange bilatéraux et multilatéraux tels que l'Accord de libre-échange Vietnam-UE (EVFTA), l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) ... ou les accords de libre-échange avec des partenaires japonais, coréens, chiliens, cubains ... il existe des dispositions sur la mise en œuvre de l’accord SPS, a-t-il indiqué.

En particulier, l'accord EVFTA a également prévu un certain nombre d'engagements pour les exportations des produits agricoles du Vietnam vers les marchés des pays de l'Union européenne, des engagements à l'ouverture du marché vietnamien et les indications sur les niveaux de sécurité alimentaire des légumes et fruits exportés vers l'UE et les risques et les sanctions à encourir.

Le docteur Pham Dông Quang, ancien directeur adjoint du Département des sciences du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, a abordé les défis auxquels sont confrontés les produits agricoles vietnamiens lorsqu'ils s’exportent vers l'UE.

Il s’agit des entraves concernant la réglementation sur l’origine des marchandises, la sécurité alimentaire, la quarantaine animale et végétale; la protection de la propriété intellectuelle composée des indications géographiques, des variétés végétales…. ou les questions relatives au commerce équitable, à la production durable et aux procédures et conditions d'importation vers l'UE.

Les entreprises doivent étudier attentivement l'accord EVFTA pour réorganiser la production pour devenir un maillon de la chaîne de valeur ; dans lequel les entreprises jouent un rôle de premier plan. Dans le même temps, il est conseillé d'augmenter les investissements dans la transformation, en particulier dans la transformation en profondeur et d'appliquer les normes internationales en matière de gestion d'entreprise, et d'appliquer des normes de production durable à la demande des partenaires importateurs, a souligné Pham Dông Quang.

En outre, il est nécessaire de procéder à une production biologique selon les normes de l'UE ou d'autres normes internationales reconnues par le marché de l'UE.

À cela s’ajoute qu’elles devraient se concentrer sur l'investissement dans les zones de plantation ou la coopération avec les agriculteurs pour construire des zones de production afin de garantir des exigences élevées en matière de sécurité alimentaire. Il faudrait également des plans pour surveiller les dangers dans tout le processus de production ; en particulier le risque de contamination microbienne et les médicaments phytosanitaires.

NDEL