Renforcer davantage la coopération agricole et forestière au sein de l’ASEAN

Samedi, 13 octobre 2018 à 20:06:32
 Font Size:     |        Print
 

Une vue générale de la rencontre. Photo : VGP

Nhân Dân en ligne – Une coopération intérieure étroite fera de l’agriculture un des piliers principaux de la Communauté économique de l’ASEAN.

C’est ce qu’a dit le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung lors de la rencontre, le 11 octobre à Hanoi, avec les ministres et chefs de délégations qui sont venus participer à la 40e conférence ministérielle de l’Agriculture et de la Foresterie (AMAF), à la 18e conférence ministérielle de l’ASEAN+3 sur l’agriculture et la sylviculture (AMAF+3), et à la 6e conférence ministérielle ASEAN-Chine sur la supervision de la qualité, l’inspection et la quarantaine.

Selon Trinh Dinh Dung, le mécanisme de coopération au sein de l’ASEAN a apporté à ce bloc de nombreuses réalisations impressionnantes dans les trois piliers principaux : politique et sécurité ; économie, culture et société ; maintient du principe de consensus.

Le vice-Premier ministre a déclaré que les secteurs agricole et sylvicole avaient contribué en grande partie, depuis des années, au développement de l’ASEAN. Pour la plupart des pays membres de cette association, l’agriculture est considérée comme un support de son économie, l’aidant à surmonter de nombreuses difficultés et crises, ce qui a ainsi contribué en grande partie à la garantie de la sécurité alimentaire de chaque pays en particulier, et du bloc en général.

Photo: VGP

« L’agriculture développée et stable des pays membres de l’ASEAN a répondu non seulement à la demande alimentaire du bloc, mais aussi à celle du monde. Dans les temps à venir, l’agriculture de l’ASEAN deviendra une économie compétitive, créant un grand volume de produits de bonne qualité, ce qui permettra d’augmenter la valeur d'exportation de chaque pays et du bloc. », a déclaré Trinh Dinh Dung.

Pourtant, l’agriculture est également un secteur vulnérable et à risque. Le secteur agricole vietnamien ainsi que celui des autres pays de la région doit faire face actuellement à de nombreux problèmes, tels que le manque de ressources humaines et de terre, la baisse de la productivité agricole et du taux de croissance, l’écart du niveau de vie entre les zones urbaines et rurales, les impacts des changements climatiques, etc.

Étant membre actif de la communauté de l’ASEAN, le Vietnam attache une grande importance aux processus de coopération régionale et continuera à investir dans les ressources, la recherche et le développement et à proposer des initiatives faisables, contribuant à améliorer l’efficacité de la coopération et à accélérer le développement agricole durable d’intérêt commun. », a affirmé Trinh Dinh Dung.

De leur côté, les ministres de l’Agriculture de l’ASEAN ont discuté ensemble des mesures pour construire un mécanisme de coopération plus étroit et efficace entre les pays membres de l’ASEAN et entre l’ASEAN et ses partenaires, lors de la 40e conférence ministérielle de l’AMAF et des conférences concernées.

NDEL