Les réalisations que le Vietnam a obtenues pendant la période 2004 - aujourd’hui

Dimanche, 15 juin 2014 à 22:36:18
 Font Size:     |        Print

Nhân Dân en ligne - Pendant 10 ans (2004-2014), le Vietnam a obtenu de nombreux acquis sur les domaines différents.

1. La politique et la diplomatie

*Dans le domaine de politique

Au cours des 10 dernières années (2004 - 2014), le Parti communiste du Vietnam (PCV) s'est réuni deux fois en Congrès (Xe en 2006 et XIe en 2011). Lors de ces Congrès, le Parti a déterminé à continuer d'élever la capacité de direction et la combativité du Parti, de valoriser la force de toute la nation, d'accélérer intégralement l'œuvre de Renouveau, de créer les fondements pour que le Vietnam devienne pour l'essentiel un pays industrialisé et à orientation moderne en 2020".

Les succès de l’Œuvre de Renouveau ont permis au Vietnam de sortir d'une situation de sous-développement. Le système politique et le grand bloc d'union nationale ont été renforcés et consolidés. L'indépendance, la souveraineté, l'unité et l'intégrité du territoire, ainsi que le régime socialiste, ont été garantis. Le statut et le prestige du Vietnam sur la scène internationale se sont élevés. Les forces du pays sont plus grandes, créant les prémices de la poursuite d'un développement plus ferme sur la voie du socialisme.

* Dans le domaine de la diplomatie:

Sur le plan de partenariat bilatéral, le Vietnam a établi les relations diplomatiques avec plus de 170 pays à travers le monde. Il a élargi les relations commerciales pour devenir partenaire d’import-export des 230 pays et territoires. Il a aussi signé 90 accords de commerce bilatéral, 60 accords sur l'encouragement et la protection réciproques des investissements, 54 conventions contre les doubles impositions et de nombreux accords bilatéraux sur la coopération culturelle avec les pays et les organisations internationales.

Le Vietnam a également établi la relation avec tous les grands pays dont cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, les pays du G8. Il a porté la relation de partenariat stratégique avec la Chine au partenariat stratégique intégral. Il a abouti à enrichir sans cesse la connotation du partenariat stratégique avec la Russie et à instaurer le partenariat stratégique avec le Japon, l’Inde, la République de Corée, le Royaume-Uni et l’Espagne. Le nombre des représentations diplomatiques du Viêt Nam à l'étranger a augmenté à 91 dont 65 ambassades, 20 consulats généraux, 4 missions permanentes auprès des organisations internationales et un bureau de l’économie et de la culture.

Sur le plan de la coopération multilatérale et régionale, le Vietnam maintient une relation positive avec les institutions financières internationales dont la Banque asiatique de développement (BASD), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM). Il renforce davantage et porte le processus d’intégration à l’économie mondiale à un nouveau palier comme en témoignent l’adhésion du pays à de nombreuses organisations économiques et commerciales internationales et régionales et les accords de coopération économique multilatérale qu’il a signés. Particulièrement, l’adhésion du Vietnam à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) le 11 janvier 2007 après 11 ans de négociations a marqué un tournant décisif dans ce processus d’intégration.

Il est également nécessaire d’aborder le fait que le Vietnam a été devenu membre du Conseil des droits de l'homme des Nations unies. En effet, le 12 novembre 2013 à New York (États-Unis), le Vietnam a été élu au Conseil des droits de l'homme de l’ONU pour le mandat 2014-2016 avec la majorité des voix (184/192 votes).

*Dans le cadre de l’ASEAN

Après avoir accompli avec succès sa mission du Président de l’ASEAN en 2010, le Vietnam a participé activement à des programmes de coopération en 2011 dans le but d’édifier la Communauté de l’ASEAN en 2015. Jusqu’à présent, le Vietnam est un des pays mieux mettre en place des mesures et initiatives du Plan global d’édification de la Communauté de l’ASEAN.

*Dans le cadre de l’APEC

Le Vietnam a assumé le rôle de président et leader de plusieurs Groupes de travail importants tels que le Groupe de travail sur la Santé (mandat 2009-2010), le Groupe de travail pour le traitement des situations d'urgence, le Groupe de travail sur le commerce électronique. Le Vietnam a mis en place avec succès plus de 60 initiatives, était coparrainé des centaines d’initiatives pour presque tous les domaines: commerce, investissement, coopération économique et technologique, anti-terrorisme,... Le Vietnam est apprécié comme membre actif et ayant de nombreuses contributions à l’APEC.

*Dans le cadre de l’ASEM

Au cours de ces dernières années, surtout en 2010-2011, le Vietnam a activement proposé et mis en place de nombreuses initiatives et activités de l’ASEM. En particulier, le Vietnam a organisé avec succès des colloques importants tels que ceux sur l’«Amélioration de l’image de l’ASEM à travers des activités culturelles», sur le thème «Surmonter les crises et mettre en forme le développement durable», le «Forum sur le changement climatique», le «Forum sur la sécurité alimentaire», le «Forum sur les filets de sécurité sociale » ainsi que le Forum sur le développement vert avec le thème: « Les actions communes vers des économies vertes»...

*La participation du Vietnam au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Le 20 mars 1970, à Niamey, l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT) a été créée par les représentants de 21 États et gouvernements. C’était une organisation intergouvernementale fondée autour du partage d’une langue commune, le français, chargée de promouvoir et de diffuser les cultures de ses membres et d’intensifier la coopération culturelle et technique entre eux. Le projet francophone a sans cesse évolué depuis la création de l’ACCT devenue, en 1998, l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) et, en 2005, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

La République socialiste du Vietnam s’est jointe à l’ACCT à partir de 1979 et elle a pris une place très active au sein de la francophonie en joignant plusieurs organisations francophones telles que la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), le Conseil permanent de la Francophonie (CPF), l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)... Le Vietnam a participé depuis le 1er Sommet de la Francophonie, et en novembre 1997, il a tenu le 7e Sommet de la Francophonie à Hanoï.

Avant, le Vietnam a été élu membre du Comité international de suivi(CIS) du Sommet de la Francophonie, puis, membre du CPF. En janvier 1996, le Vietnam est devenu vice-président et puis président du CPF en janvier 1997.

Du décembre 1996 au décembre 1998, le Vietnam a été nommé président de la CMF, président du Sommet de la Francophonie, du novembre 1997 au septembre 1999. Le Vietnam a pris une place très active au sein de la francophonie en participant aux Conférences ministérielles spécialisées de la Francophonie telles que la CMF de la Culture en 1990 et 2001, la CMF de la Justice en 1989 et 1995, la CMF de l’Environnement en 1991, la CMF de l’Éducation en 1992 et 1998, la CMF de l’Économie et de la Finance en 1999, la Conférence des femmes de la Francophonie en 2000, les Conférences de l’AUF, APF, AIMF (Association internationale des maires francophones) et FFA(Forum Francophone des Affaires)…

2. L’économie

Après l'adoption d'un vaste programme de Renouveau en 1986, l’économie vietnamienne a vu un essor économique remarquable.

Grâce à une forte augmentation en quelques années, l’exportation par habitant a été estimée à 11,7 milliards de dollars en 1985, puis 36,4 milliards de dollars en 1990, 186,6 milliards de dollars en 2000, 393,8 milliards de dollars en 2005, 830,5 milliards de dollars en 2010, et particulièrement 1291 milliards de dollars en 2012, en 2013 à 1.450 milliards de dollars avec une croissance de 18,8% par an (une grande croissance comparée aux autres secteurs), soit plus de 124 fois supérieure à celui en 1985.

Le taux d’exportation a connu une croissance rapide. Il s’est établi à 5% en 1985, 26,2% en 1995, 46,4% en 2000, 61,1% en 2005, 64,7% en 2007, 73,8% en 2012 et 75% en 2013, soit supérieur à celui de l’Asie du Sud-est, triple à celui de l’Asie et du monde, pointant au 5e rang du monde. Durant le période 1993 - 2010, le pays a toujours atteint un taux d’exportation à deux chiffres, malgré une diminution en 2009 et une légère croissance en 1998 et 2001, dues à la crise régionale et mondiale.

Le volume d’exportation en 2013 a prévu une croissance de plus de 186,1 fois qu’en 1985, soit quadruplé à l’année 2005. Le taux d’exportation a augmenté plus rapidement que celui de PIB (produit intérieur brut), de sorte de devenir la force motrice de l’économie nationale. De nombreux produits vietnamiens ont atteint un grand volume d’exportation, figurant dans les premiers rangs du monde, que sont le riz, le café, le poivre, le noix de cajou, les produits aquatiques, le textile-habillement, les chaussures, le bois et ses dérivés,… et notamment des produits de haute technologie tels que le téléphone portable, l’ordinateur, les produits électroniques,…

Le Vietnam compte à présent près de 200 pays et territoires en tant que marché d’exportation, dont les États-Unis, le Japon, la Chine, la République de Corée, l’Allemagne, la Malaisie, l’Australie, Singapore,… L’exportation des services a été passée de 4,3 milliards de dollars en 2005 à 7,5 milliards de dollars en 2010, pour atteindre 9,6 milliards de dollars en 2012.

Ces derniers temps, les investissements étrangers au Vietnam dont l’investissement direct à l’étranger (IDE), l'aide publique au développement (APD) et l’investissement indirect à l’étranger (IIE) ont obtenu de bons résultats.

Ces derniers temps, les investissements étrangers au Vietnam dont l’investissement direct à l’étranger (IDE), l'aide publique au développement (APD) et l’investissement indirect à l’étranger (IIE) ont obtenu de bons résultats.

De bonnes réalisations ont été observées en ce qui concerne les investissements directs à l'étranger (IDE): le capital de 1988 en août 2013 a augmenté non seulement sur le capital enregistré (259 milliards de dollars) mais encore sur le capital engagé (107,8 milliards de dollars).

Le pays a connu une haute d'IDE enregistré en 2012 et a atteint 19,5% pendant les huit premiers mois de 2013 alors que l’IDE engagé a connu une augmentation de 3,8% en glissement annuel. Toutes les 63 villes et provinces du pays ont reçu l’IDE, dont 27 ont obtenu le capital enregistré plus d’un milliard de dollars pour chacune.

L’IDE a représenté 18% du produit intérieur brut (PIB), 46,3% de la valeur de la production industrielle au prix réel, 66,2% du volume d’exportation et a contribué à créer directement de 1,7 millions d’emplois.

Les investisseurs au Vietnam viennent de 80 pays et territoires, dont 16 procèdent le capital enregistré effectif de plus d’un milliard de dollars pour chacun (Japon, République de Corée, Taiwan, Singapore, États-Unis, Chine, Royaume-Uni, Russie, Allemagne, France, Australie…)

L'aide publique au développement (APD) a considérablement augmenté au cours des dernières années. Depuis 1993 jusqu’à présent, l’APD s’est chiffré de 76 milliards de dollars alors que le décaissement a atteint de 39 milliards de dollars surtout durant les huit premiers mois de 2013, ce dernier est de 2,74 milliards de dollars, soit 8,7% en glissement annuel.

En outre, Vietnam a aussi investi à l’étranger. Depuis 1989 jusqu’à la fin de 2012, le pays a effectué 729 projets d’un capital total de 15,1 milliards de dollars. Les entreprises vietnamiennes ont investi à 23 pays et territoires, avec un grand capital de plus de 10 milliards de dollars, dont 11 projets atteignent de plus de 100 milliards de dollars. Le Laos se trouvait au premier rang avec 3.672,5 milliards de dollars, le Cambodge au deuxième rang avec 2.575,7 milliards de dollars et le dernier rang a été occupé par le Pérou avec 1.276,7 milliards de dollars.

Le nombre de touristes étrangers venus au Vietnam a connu une augmentation continue ces dernières années. En 2013, le Vietnam a accueilli 7,3 millions de visiteurs.

La devise étrangère due à la dépense des visiteurs étrangers au Vietnam connait une augmentation sans cesse: 2,3 milliards de dollars en 2005; 2,85 milliards de dollars en 2006; 3,75 milliards de dollars en 2007; 3,93 milliards de dollars en 2008; 3,05 milliards de dollars en 2009; 4,45 milliards de dollars en 2010; 5,71 milliards de dollars en 2011; 6,83 milliards de dollars en 2012; et estimé à 7,5 milliards de dollars en 2013.

3. La protection et la promotion des droits de l'homme et la lutte contre la pauvreté.

*La réduction de la pauvreté de manière globale et durable

La forte croissance économique et les efforts notables dans la mise en œuvre des politiques du bien-être social a permis au Vietnam d’accomplir l’objectif de réduction de la pauvreté avant l’échéance fixé par les Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unis. Le taux de pauvreté a réduit à 9,6% en 2012 contre 13,7% en 2008. Le revenu moyen des foyers pauvres a presque doublé au cours des cinq dernières années. En 2012, le taux de foyers en misère a diminué de 27,6% et le taux de foyers en pauvreté de 1,76% par rapport à ceux en 2011.

La réduction de la pauvreté s’est exprimée par 3 mesures importantes: le taux de pauvreté, l'écart de pauvreté et la gravité de la pauvreté.

Le plus important est que de nombreux foyers pauvres du Vietnam sont sortis de la pauvreté et leur niveau de vie était sans cesse amélioré.

*La mise en œuvre des politiques du bien-être social

L’État vietnamien a versé 22.303 milliards de dongs (plus d’un milliard de dollars américains) pour acheter l’assurance-maladie aux foyers pauvres, aux foyers qui étaient juste au-dessus du seuil de pauvreté, aux ethnies minoritaires, aux enfants moins de 6 ans. Ce qui a permis à 29 millions de pauvres et d’habitants des ethnies minoritaires de recevoir l’assurance-maladie gratuite. Les foyers qui étaient juste au-dessus du seuil de pauvreté ont payé seulement 70% du prix de l’assurance-maladie.

L’État vietnamien a également décaissé 11.844 milliards de dongs (plus de 500 millions de dollars américains) pour la mise en applications des politiques de réduction de la pauvreté dans l’éducation et la formation. Ces dernières étaient élaborées suivant trois grands axes: exonérer ou réduire des frais d'études aux enfants des foyers pauvres; octroyer des bourses aux enfants des foyers pauvres bien travaillant à l’école; payer le déjeuner de l’école aux enfants de moins de 5 ans des foyers pauvres.

Grâce à ces politiques de réduction de la pauvreté, au cours de ces deux dernières années, plus de 4 millions d’enfants des foyers pauvres ont pu aller à l’école, le nombre d’élèves abandonnant l’école réduisant.

*Le Vietnam a obtenu des résultats importants dans la promotion des droits des femmes

Ces dernières années, le Vietnam a obtenu des réalisations importantes dans la promotion des droits des femmes via l'élaboration et la promulgation de textes juridiques concernant l'égalité entre les sexes et le principe de la non-discrimination conformément à la loi sur l'égalité entre les sexes de 2006 et à la Convention internationale sur l'élimination de toutes formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW).

De nombreuses mesures ont été mises en œuvre dans l'application des lois ainsi que dans la coopération internationale afin de surmonter les grands défis concernant la conscience sur l'égalité entre les sexes, d’éliminer les violences conjugales et de raccourcir l’écart entre la loi et son application dans de nombreux domaines comme l’emploi, le revenu ou le statut social…

Le taux des femmes députées à l'Assemblée Nationale de la XIIIe législature (2011-2016) a atteint 24,4%, ce qui classe le Vietnam dans le groupe des pays ayant un taux élevé de femmes députées: 43è sur 143 pays au niveau mondial et 2è au sein de l'ASEAN. Les femmes vietnamiennes prennent en charge des positions importantes à la tête du leadership du pays: une vice-Premier ministre, deux vice-présidentes de l’Assemblée Nationale, deux ministres ; parmi les 30 ministères et organes relevant au gouvernement, 14 ont les femmes occupant le poste de vice-ministre.

Les femmes représentent 48% des travailleurs. Jusqu’à 2011, le taux d'alphabétisation des femmes est de 92%. Dans les régions lointaines et celles où s’installent des minorités ethniques, le taux de scolarisation des filles représente 80%. Le taux des filles étudiantes atteint plus de 50%. Les femmes représentent 30,53% des diplômes de master et 17,1% des diplômes de doctorat. Les efforts déployés par le Vietnam dans le domaine de l’égalité des sexes ont été reconnus par l’opinion internationale: dans le classement fait par les Nations Unies sur l’Indice de l’Inégalité entre les sexes en 2012, le Vietnam se trouvait au 47è rang sur 187 pays, marquant un progrès par rapport à l’année 2010 où il a été placé au 58è rang dans 136 pays.

*Des progrès continus dans la protection des droits des enfants

Source: La Banque Mondiale.

En octobre 2012, le Premier ministre a approuvé le Plan d’action national pour les enfants pour la période 2012-2020 qui vise à atteindre l’objectif global: créer un environnement sûr, sécurisé et sans danger pour la vie des enfants, ce qui permet de mieux protéger et faire appliquer les droits des enfants; réduire les écarts du bien-être des enfants parmi les groupes des enfants et parmi les régions différentes; améliorer la qualité de vie et l'égalité des chances pour tous les enfants.

Par ailleurs, de nombreux programmes et politiques de nature stratégique dont la vaccination pour les enfants, les aides à l’assurance médicale, les soins médicaux gratuits pour les enfants de moins de 6 ans, la prévention et le traitement de la tuberculose et le SIDA/VIH… ont obtenu de bons résultats. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a réduit de 58‰ en 1990 à 24 ‰ en 2011 et à 23‰ en 2012; le taux de mortalité des enfants de moins d’un an de 31‰ en 2001 à 15,5 ‰ en 2011.