Conserver le patrimoine de Tràng An pour les générations futures

Samedi, 09 février 2019 à 17:17:06
 Font Size:     |        Print
 

Le complexe paysager de Tràng An. Photo : VNP.

Nhân Dân en ligne - Un spectaculaire paysage karstique sillonné de vallées, pour certaines inondées et encadré de falaises, un réseau de grottes reliées par un système complexe de voies navigables souterraines, des vestiges cachés de l'ancien peuple vietnamien, des traces d'invasions par la mer, l'évolution de la géologie et de la géomorphologie et de nombreux temples antiques et pagodes sacrés constituent les valeurs mondiales exceptionnelles de Trang An, patrimoine culturel et naturel mondial de la province septentrionale de Ninh Binh.

Valeurs du patrimoine

Situé sur la rive méridionale du delta du fleuve Rouge, le complexe paysager de Tràng An a été reconnu en 2014 par l’UNESCO comme patrimoine mondiale naturel et culturel. Couvrant 6 226 hectares, le site est connu depuis longtemps par la diversité de sa tectonique géologique, sa culture unique et ses paysages naturels majestueux.

Tràng An est parfois surnommé la « baie de Ha Long terrestre ». Le seul bruit d’origine humaine qui vient rompre le silence des montagnes est celui des rames. Ses écosystèmes uniques abritent plusieurs dizaines d’espèces végétales et animales endémiques. Près de 580 plantes, dont 10 inscrites au Livre Rouge du Vietnam, ont été recensées. Parmi la faune, l’espèce la plus emblématique est le langur de Delacour, un primate en danger critique de disparition, endémique du Vietnam (il n’en resterait que 250 dans la nature).

Des circuits touristiques sont donc de plus en plus exploités là-bas. Trân Thi Suu, rameuse de Trang An a indiqué : « Il y a trois excursions en bateau à Tràng An. La première emmène les visiteurs dans neuf grottes et sur trois sites spirituels, les temples de Trân, Trinh et Phu Khong. La deuxième traverse quatre grottes souterraines, le temple de Thanh Cao Son, Vu Lam et le lieu de tournages de certaines scènes du film « Kong : Skull Island », alors qu’avec la troisième excursion, les touristes peuvent contempler la grotte de Dot, longue de plus de 1 000 mètres, avec ses différentes stalactites, et le temple de Suôi Tiên ».

Pendant les vacances du Têt, Tràng An accueille un grand nombre de visiteurs nationaux et internationaux. Dès les 25e et 26e jour du dernier mois lunaire, les bateliers de la commune de Truong Yên, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh, préparent le banh chung (plat emblématique du Têt) et organisent les fêtes de fin d'année avec leurs familles. Les premier et deuxième jour du premier mois lunaire, ils ramènent à nouveau leurs barques pour servir les touristes qui visitent Trang An.

Tràng An n’est pas seulement un paradis pour les amoureux de la nature, c’est aussi un lieu sacré pour les bouddhistes. Bai Dinh est le complexe de pagodes le plus vaste du Vietnam et l’un des plus importants centres du bouddhisme du pays et même de l’Asie du Sud-Est. Il comprend l’ancienne pagode de Bai Dinh, vieille de plus de mille ans, et la nouvelle pagode homonyme aux 12 records avec, notamment, sa cloche en bronze de 36 tonnes, sa statue de Bouddha de 100 tonnes, etc.

La fête de la pagode de Bai Dinh commence chaque année le 6e jour du 1e mois lunaire et dure jusqu’à la fin du 3e mois lunaire. Elle comprend des rituels et une cérémonie qui attirent des dizaines de milliers de visiteurs, moines bouddhistes, religieuses et fidèles à travers le pays. Tous prient pour la paix, le beau temps, le bonheur et la prospérité pour tous. Se déroulent également de nombreux jeux folkloriques et programmes artistiques.

Photo : VNP.

Conservation pour les générations futures

Des visiteurs internationaux tels que Dheeraj Dureddy (en provenance d’Inde), Nikita Gogia (Australie) et des visiteurs vietnamiens tels que Lê Van Phuong, originaire de la province de Diên Biên (au Nord-Ouest), ont tous exprimé leurs bonnes impressions devant la beauté de la nature, du peuple et de la culture de Tràng An.

Cependant, Tràng An est confronté à de nombreux défis dans la gestion et la conservation associé au développement. Actuellement, il reste des milliers de foyers résidant sur ce site et plus de 14 000 habitants dans la zone centrale. En outre, la prise de conscience de la communauté et d'un certain nombre de responsables en matière de protection du patrimoine, de création d'un environnement culturel et civilisé et des services touristiques reste limitée.

Par conséquent, la province de Ninh Binh devrait se concentrer sur l'innovation et l'amélioration de l'efficacité de la gestion du patrimoine, promouvoir la socialisation, encourager les organisations, les particuliers et les entreprises à investir et à exploiter efficacement la valeur exceptionnelle globale du patrimoine de Tràng An. Les organes officiels de la province devraient renforcer l'inspection et la révision des politiques et des documents juridiques sur la conservation du patrimoine afin d'ajuster et de compléter la base légale, facilitant ainsi la conservation parallèlement au développement du tourisme durable.

Un bon signe : la province de Ninh Binh a pleinement mis en œuvre les recommandations de l'UNESCO sur la conservation du patrimoine et a publié un plan de gestion du complexe du patrimoine de Trang An pour la période 2016-2020, avec une vision à l'horizon 2030.

NDEL