Le parc national de Pu Mat, Nghê An

Lundi, 16 juin 2014 à 23:15:54
 Font Size:     |        Print
 

La beauté sauvage du parc national de Pu Mat. Photo: VNP.

Nhân Dân en ligne - Le parc national de Pu Mat est la partie principale de la réserve mondiale de biosphère de l'ouest de Nghê An, devenue l'une des huit réserves de ce genre reconnues par l'UNESCO au Vietnam. Ce parc national n'a pas seulement une grande valeur en terme de biodiversité, c’est aussi un site d’éco-tourisme de premier choix.
« Les forêts d'or » de la province de Nghê An.

Le parc national de Pu Mat est à cheval sur trois districts: Anh Son, Con Cuong et Tuong Duong. Il se compose d'une zone centrale de 94.804 ha et d’une zone tampon de 86.000 ha. Il abrite de nombreuses espèces animales et végétales rares voire menacées. Selon les enquêtes réalisées ces dernières années, on y dénombre près de 2.500 espèces de plantes et près d’un millier d’espèces d'animaux. Le nom de Pu Mat est très familière aux scientifiques, car c’est là que le fameux Sao La (Pseudoryx nghetinhensis) a été découvert.

Selon Vo Công Anh Tuân, un cadre du bureau de recherche scientifique, de sauvetage des animaux et de coopération internationale du Parc national de Pu Mat, « les activités de conservation sont très difficiles car le nombre de plantes et d'animaux est important et ils sont éparpillés sur une grande surface ». Pour obtenir des informations précises et ainsi faciliter le travail de gestion, les cadres du parc doivent mener des enquêtes de terrain qui durent parfois près d'un mois. Ces études éprouvantes leur permettent de localiser précisément les habitats de valeur et d’élaborer des plans de gestion efficaces.

La chute d'eau de Kem. Photo: VNP.

Des oiseaux à Pu Mat. Photo: VNP.

Un muntjac Truong Son dans le parc national de Pu Mat. Photo: VNP.

Un tigre dans le parc national de Pu Mat. Photo: VNP.

Un macaque à face rouge dans le parc national de Pu Mat. Photo: VNP.

Des tortues dans le parc national de Pu Mat. Photo: VNP.

Un cadre du parc au cours d'une enquête en forêt. Photo: VNP.

Selon Vo Công Anh Tuân, le parc national de Pu Mat est une zone de grande valeur pour la conservation des espèces de toute l'Indochine. S’il est bien géré et protégé, il restera un refuge pour de nombreuses espèces animales rares menacées d'extinction, décimées ailleurs. Le parc national de Pu Mat est vraiment la «forêt d'or » de la province de Nghê An, un hâvre de paix devenu rare de nos jours.

Potentialités touristiques

C’est à Pu Mat que vivent la plupart des montagnards d’ethnie Thai de la province de Nghê An. En langue thai, Pu Mat signifie « la plus haute montagne ». Les Thai vivent dans des hameaux. Ils cultivent du riz dans les vallées, pratiquent des cultures temporaires sur les pentes, élevent du bétail et de la volaille, fabriquent des produits en bambou et en rotin... Leurs vêtements sont de couleurs vives et ornés de motifs décoratifs. La région abrite aussi des habitants d’ethnies Kinh et Dan Lai, mais en faible nombre. Les Dan Lai vivent principalement dans les hameaux de Co Phat et Ban Bung, commune de Mon Son, au sud-est du parc.

En remontant la rivière Giang. Photo: VNP.

Pêche sur la rivière Giang. Photo: VNP.

Un poisson de la rivière Giang. Photo: VNP

Les habitants d’ethnie Dan Lai vivent dans la zone tampon du parc. Photo: VNP.

Les hameaux de Pu Mat valent le détour. Les visiteurs pourront participer aux fêtes, siroter de l’alcool de riz contenu dans une jarre, admirer la danse traditionnelle Mua Sap et en apprendre davantage sur les us et coutumes des habitants locaux.

Le parc national de Pu Mat culmine à 1.841 m d’altitude. A part les forêts profondes, il faut visiter la cascade de Kem, haute de 150m, qui ressemble à un filet de soie blanche. La source de Moc, à l'eau fraîche en été et chaude en hiver, est ausssi très attrayante. Là, les visiteurs peuvent prendre un bateau et remonter la rivière Giang pour découvrir la beauté sauvage des montagnes et forêts. Ils peuvent aussi marcher dans les forêts de Sang Le (Lagerstroemia tomentosa) et de contempler des arbres centenaires haut de 50m, écouter le chant des oiseaux...

Pour accroître l'attractivité touristique du parc, le conseil d'administration a ordonné la construction de villages de métier traditionnel de l'ethnie Thai. Les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur les coutumes et les activités quotidiennes de la population locale, et aussi leur acheter des produits ce qui bénéficie directement à ces montagnards.

VNP