Assistance de la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam aux localités dans la préservation des héritages

Jeudi, 05 décembre 2019 à 19:28:13
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne – Alors que les localités jouent un rôle important et direct dans la gestion, la préservation et la valorisation des héritages, le Ministère vietnamien de la Culture, des Sports et du Tourisme, le Conseil national du Patrimoine culturel et la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam contribuent de manière positive à intensifier la mise en œuvre des missions de gestion des patrimoines et des engagements nationaux en la matière.

Suite aux succès de l’assistance de la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam au profit des localités dans la sauvegarde des héritages, les comités de gestion des patrimoines et les localités souhaitent recevoir davantage l’attention de cette agence spécialisée, dans le but de promouvoir la réalisation des engagements internationaux en conformité avec la Convention pour la Protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adopté en 1972 par l’UNESCO.

Ancienne citadelle de Thang Long. Photo : Hoangthanhthanglong.

En coordination avec le Bureau de Représentation de l’UNESCO au Vietnam et la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam, le Centre de Préservation des patrimoines de Thang Long-Hanoi a élaboré plusieurs programmes d’enseignement relatifs aux héritages en faveur des élèves, à travers des séances extrascolaires, des visites et des concours de connaissances. En plus d’acquérir des connaissances, ce projet vise à aider les enfants à développer leur créativité, à s’amuser et à nourrir leur intérêt pour la culture et l’histoire. Grâce à une série de thèmes différents, les enfants ont une bonne chance de découvrir la beauté et l’histoire d’anciens ouvrages.

D’ajouter que ces programmes éducatifs offrent aux écoliers une opportunité de participer à de véritables fouilles archéologiques dans l’ancienne citadelle de Thang Long. Notamment, les parties concernées s’intéressaient également à la diffusion d’informations et à la présentation de l’ancienne citadelle impériale de Thang Long aux visiteurs domestiques et aux amis internationaux, comme la rédaction et la publication d’un livre sur ce patrimoine.

Baie de Ha Long. Photo : Halongbay.

En 1991, le Gouvernement vietnamien a autorisé à la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam et au Ministère vietnamien de la Culture et de l’Information d’élaborer des dossiers scientifiques pour présenter les cinq héritages culturels et naturels les plus prioritaires, y compris la baie de Ha Long, à la candidature au patrimoine mondial. La baie de Ha Long a été reconnue le 17 décembre 1994 par l’UNESCO en tant que patrimoine naturel mondial. Sous l’attention du Ministère vietnamien de la Culture, des Sports et du Tourisme, du Comité populaire de la province de Quang Ninh et de la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam, divers séminaires scientifiques et expositions photographiques ont été tenus dans le but de promouvoir l’image de ce patrimoine mondial aux amis internationaux.

En outre, de nombreux projets de gestion et de préservation de la baie de Ha Long ont accueilli les soutiens financiers des organisations internationales comme le Fonds d’assistance internationale de l’UNESCO, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), l’Agence américaine pour le Développement international (USAID), etc. La baie de Ha Long est une vaste région maritime et insulaire où se déroulent de nombreuses activités socio-économiques complexes. La Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam a partagé des expériences avec Quang Ninh afin d’améliorer la qualité de la gestion et de valoriser ce patrimoine.

Zone de vestiges de la citadelle impériale de Hue. Photo : Mattranthuathienhue.

L’ancienne capitale impériale de Hue, dernière capitale du Vietnam sous la dynastie des Nguyên, entre 1802 et 1945, a été classée au patrimoine culturel mondial en 1993 et le « nha nhac cung dinh » (musique de cérémonie à la cour) de Huê reconnu en 2003 par l’UNESCO comme un patrimoine immatériel de l’Humanité. Le Centre de Conservation des monuments de Huê a collaboré avec les organismes compétents de la province pour élaborer et développer le « Plan de gestion l’ensemble de monuments de Huê pour la période 2015 - 2020, à l’horizon 2030 », conformément aux recommandations de la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam et les autorités provinciales dans l’élaboration des méthodes à résoudre les problèmes susceptibles d’affecter les valeurs exceptionnelles de Huê.

Notamment, organisée conjointement par le Comité régional pour l’Asie-Pacifique du Registre Mémoire du monde (MOWCAP), la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam et le Comité populaire de la province de Thua Thiên Huê, la 7e Conférence du MOWCAP a réuni des délégués internationaux venus de 16 pays de la région, des localités vietnamiennes ayant des patrimoines documentaires inscrits au Registre Mémoire du monde.

Ancienne citadelle des Hô. Photo : Toquoc.

La Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam a envoyé le 25 septembre 2009 une note diplomatique relative au dossier scientifique de la citadelle de la dynastie des Hô (fin du 14e siècle), située dans la province de Thanh Hoa, au Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO à Paris, pour sa reconnaissance en tant que patrimoine mondial. Après les conclusions et les suggestions du Conseil international des Monuments et des sites (ICOMOS) de l’UNESCO, la province de Thanh Hoa a promulgué ses engagements sur la stratégie de préservation et de gestion de l’ancienne citadelle des Hô. Pourtant, la mise en œuvre de ces missions enregistre encore de nombreuses difficultés et obstacles.

C’est pourquoi la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam nécessite de renforcer son rôle dans la direction des localités, la détermination des engagements possibles, la surveillance de la réalisation de ceux-ci, l’élaboration des rapports annuels, etc. En particulier, cette agence intensifiera dans les temps à venir la sensibilisation de la communauté sociale à la nécessité de la préservation du patrimoine ; le renforcement du réseau d’experts nationaux et internationaux en la matière ; l’échange et le partage des expériences, des pratiques et des enseignements avec d’autres pays ; la proposition de solutions pour promouvoir le rôle des individus, des communautés, des entreprises et des jeunes dans les activités de préservation des héritages.

D’ajouter que la Commission nationale de l’UNESCO du Vietnam a bien terminé, ces derniers temps, ses missions en tant qu’une agence de direction auprès de nombreux autres héritages culturels et naturels tels que le sanctuaire de My Son (province de Quang Nam), le parc national de Phong Nha-Ke Bàng (Quang Binh), l’ancien quartier de Hôi An (Quang Nam), etc.

MINH DUY/NDEL