Les livres anciens: patrimoine des Dao

Mardi, 03 juin 2014 à 16:43:52
 Font Size:     |        Print
 

Les livres anciens constituent un trésor culturel, un patrimoine de l'ethnie Dao.

Nhân Dân en ligne - Dans chaque hameau Dao, on recense des centaines de livres anciens, signe d’une civilisation de l’écrit, désireuse de laisser une trace dans l’Histoire.

En langue Dao, "tsâu" signifie "livre". Les Dao peuvent se targuer de compter parmi les rares ethnies vietnamiennes à avoir su inventer un système d’écriture. Chaque hameau renferme de véritables petites bibliothèques, dans lesquelles la saga familiale reste le genre le plus répandu. C’est en effet dans une sorte d’écriture démotique vaguement héritée du chinois, que les Dao racontent comment leurs aïeux ont bravé les affres du climat et de la végétation pour s’enraciner dans leurs contrées en développant des croyances qui leur sont propres.
"Les Dao pratiquent le culte du génie Bang Co, qui est issu de la tradition taoïste, indique Phan Cam Thuong, chercheur et critique d’art. Dans leurs livres, ils ont consigné tout un pan de leur histoire. Ça nous permet de savoir comment ils ont pris pied au Vietnam".
Les Dao se reconnaissent une origine unique. Ils sont tous les descendants du génie Bang Co. Où qu’ils soient, ils partagent la même langue et cette culture du livre, ce besoin de transmettre par l’écrit, de laisser une trace aux générations futures.
"Les livres anciens constituent tout notre patrimoine, nous dit Cheo Ta Phung, du hameau d’U Si Sung, un hameau de la commune de Tai Phoi. Ce sont des grimoires, en quelques sortes, qui nous permettent, par exemple, de savoir quels sont les jours propices à tel ou tel évènement familial ou communautaire".
Volontiers animistes, les Dao croient que les phénomènes naturels, qu’il subissent parfois de plein fouet, sont dus aux caprices de forces célestes telles que les génies du vent, de la pluie ou du riz, pour ne citer que quelques uns. À chaque génie correspond un culte précis, dont les modalités sont décrites dans les livres anciens.
"Nos ancêtres nous ont laissé des instructions très précieuses dans ces livres. Heureusement! Sinon, nous ne saurions que faire!", a dit Cheo Ta Phung.

Plus prosaïque, Phan Cam Thuong nous explique comment sont faits ces fameux livres.
"Les Dao utilisent de la paille pour créer leur propre papier. La production ressemble beaucoup à celle de papier do - le papier de rhamnoneuron des Kinh. Les feuilles sont rassemblées en petites brochures carrées. On écrit avec des pinceaux à encre. Chaque livre contient en moyenne 3.000 ou 4.000 caractère. De nos jours, les Dao conservent surtout des livres de divination, de médecine...".
Les livres constituent en effet tout un trésor culturel, tout un patrimoine, que les Dao préservent de génération en génération, ce qui leur vaut une place bien particulière au sein de la grande famille des 54 ethnies soeurs vietnamiennes.
VOVWORLD