Géoparc mondial de l’UNESCO : plateau calcaire de Dông Van

Samedi, 31 octobre 2020 à 02:58:14
 Font Size:     |        Print
 

À 2 000 m d’altitude, le col de Ma Pi Leng domine le parc géologique du plateau calcaire de Dông Van. Photo : VnExpress.

Nhân Dân en ligne - Le plateau calcaire de Dông Van date du Cambrien (550 millions d’années), et comprend différentes structures géologiques telles que des karsts, des grottes et des failles importantes. Cet endroit garde encore des traces reflétant deux des cinq évènements majeurs de l’histoire du monde biologique de la Terre, considérés comme la limite de l’extinction de masse.

Le Vietnam est depuis longtemps une destination attrayante pour les touristes en raison de ses paysages uniques, qui portent les marques typiques de l’histoire du développement de la Terre et des phénomènes naturels, mais aussi pour la richesse de sa biodiversité et de ses groupes ethniques qui perpétuent leurs traditions culturelles séculaires.

Toutes ces caractéristiques se trouvent dans les trois géoparcs du Vietnam reconnus mondialement. Le 3 octobre 2010, le plateau de Dông Van (province de Hà Giang, au Nord du Vietnam) est devenu le premier parc géologique de l’UNESCO au Vietnam et le deuxième en Asie du Sud-Est.

En 2014 et 2019, l’UNESCO a de nouveau reconnu le plateau de Dông Van en tant que membre du réseau mondial des géoparcs de l’UNESCO pour la période 2015-2018 et la période 2019-2022.

Appréciant la valeur du plateau rocheux, le Premier ministre vietnamien a approuvé le plan directeur pour conserver et valoriser le géoparc mondial du plateau de Dông Van pour la période 2012-2020 avec vision à l’horizon 2030.

Caractéristiques géographiques et géologiques

Situé à une altitude comprise entre 1 000 et 1 600 m, ce plateau calcaire est le plus vaste du Vietnam couvrant une superficie de 2 530 km carrés et englobant les districts de Quan Ba, Yên Minh, Mèo Vac et Dông Van.

Environ 80 % de la superficie du géoparc est recouverte de calcaire. On y trouve beaucoup de montagnes, dont la plus haute est le mont Meo Vac (haut de 1 971 m). Il renferme aussi de nombreux canyons, le plus profond s’appelant Tu San (profond d’environ 800 m).

Le site est entré pour la première fois dans le Réseau mondial des géoparcs de l’UNESCO en 2010.

Depuis le Cambrien (il y a environ 550 millions d’années), le plateau calcaire de Dông Van est passé sept stades différents. Les visiteurs peuvent voir les traces que ces différents stades ont laissées dans la roche.

Ces « traces » reflètent également deux des cinq évènements majeurs de l’histoire biologique de la Terre et qui marquent les limites de l’extinction de masse. D’une part, l’extinction biologique du Dévonien supérieur (limite Frasnien-Famennien) qui s’est produite il y a environ 374 millions d’années, provoquant la disparition de 19 % des familles et de 50 % des genres d’animaux. Puis, l’extinction Permien-Trias survenue il y a environ 252 millions d’années, le plus grand des cinq évènements, détruisant environ 90 % des genres et espèces marines.

Les paléontologues ont également découvert des fossiles de 19 anciens groupes biologiques dans chaque falaise calcaire.

Une biodiversité très riche

Le plateau calcaire de Dông Van possède également deux réserves naturelles : la réserve naturelle de Du Gia et la forêt de Khau Ca.

Cet endroit possède une flore et une faune très riches, comprenant 289 espèces de plantes supérieures, appartenant à 83 familles. La faune sur les montagnes calcaires possède 171 espèces dans 73 familles et 24 ordres. Il existe 27 espèces, dont 17 espèces de mammifères, 2 espèces d’oiseaux et 8 espèces de reptiles. Ce sont tous des animaux rares répertoriés dans le livre rouge du Vietnam.

La caractéristique la plus célèbre de Dông Van, ce sont les rhinopithèques. Le rhinopithèque (Rhinopithecus) est un genre de singes appartenant à la famille des Cercopithecidae. Il s’agit de l’une des 25 espèces de primates les plus menacées au monde. Elle est classée parmi les plus menacées sur la liste rouge de l’Union mondiale pour la Nature et du Vietnam. On pensait que le rhinopithèque était éteint jusqu’à ce qu’il soit redécouvert au début des années 1990, uniquement dans la province de Hà Giang avec 200 individus.

Le rhinopithèque de Dông Van. Photo : Baokiemsat.

Le plateau calcaire de Dông Van abrite 17 ethnies minoritaires aux cultures bien préservées. Cet endroit offre de belles perspectives touristiques, grâce à ses montagnes et ses forêts, offrant aux touristes des paysages fascinants.

Depuis que le plateau calcaire de Dông Van a reçu le titre de géoparc mondial de l’UNESCO, le nombre de touristes n’a cessé d’augmenter. La qualité de vie des habitants locaux bénéficie également davantage du tourisme. Jusqu’à présent, 100 % des villages et des écoles du plateau calcaire de Dông Van ont été sensibilisés à la protection et à la préservation de leur patrimoine.

NDEL