La littérature gravée sur l’architecture royale de Huê - un patrimoine documentaire du monde

Samedi, 11 juin 2016 à 20:42:09
 Font Size:     |        Print
 

Cérémonie de réception du certificat de l'UNESCO de reconnaissance de la littérature gravée sur l'architecture royale de Huê en tant que patrimoine documentaire du monde. Photo: tuoitre.

Nhân Dân en ligne - Le Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê (au Centre) a organisé, ce samedi matin, une cérémonie de réception du certificat de l'UNESCO* de reconnaissance de la littérature gravée sur l'architecture royale de Huê en tant que patrimoine documentaire inscrit au registre "Mémoire du monde, région Asie-Pacifique".

Auparavant, ce trésor impérial de Huê avait été officiellement reconnu par l’UNESCO comme patrimoine documentaire du monde lors de la 7e conférence en plénière du Comité régional pour l'Asie et le Pacifique du Registre Mémoire du monde (MOWCAP) tenue, les 18 et 19 mai dernier, dans la ville de Huê.

Il s’agit d’un ensemble de la littérature en caractère chinois gravée, nacrée principalement sur les planches ou les cloisons en bois aux monuments de Huê construits essentiellement sous la dynastie des Nguyên (1802 - 1945). On y compte près de 3.000 motifs décoratifs en littérature, diversifié en contenu et en matière telle que le bois, la pierre, le cuivre, l’émail, la nacre, la peinture laquée …

Ces œuvres littéraires montrent l’idéologie des empereurs de Nguyên sur l’histoire, l’indépendance nationale, la culture, la conception d’administrer le pays et la vie du peuple. Elles répondent à tous les critères fixés par l’UNESCO en termes d’authenticité, de représentativité, d’unicité et de portée internationale.

Malgré les affres du temps, ces œuvres littéraires restent intactes, d’où leur immense intérêt pour les historiens. Qu’ils apparaissent dans les palais, dans les sanctuaires ou les jardins, ces poèmes en caractères chinois constituent, outre leur valeur littéraire et historique, un patrimoine unique dont tous les Vietnamiens peuvent être fiers.

La littérature gravée sur l'architecture royale de Huê. Photo: NDEL.

Selon le directeur du Centre de Préservation des vestiges de l’ancienne cité impériale de Huê, Phan Thanh Hai, il s’agit de la cinquième fois que Huê apporte sa part au patrimoine culturel mondial.

Cette reconnaissance de l’UNESCO constitue une récompense pour des efforts des autorités et habitants locaux, des responsables du Ministère vietnamien de la Culture, des Sports et du Tourisme et du Comité vietnamien de l’UNESCO. Il leur incombe ainsi d’élaborer des plans et des stratégies concrets pour la conservation et la valorisation des valeurs de ce patrimoine, a souligné Phan Thanh Hai.

* UNESCO: Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture,

NDEL