Vibrez sur les airs "quan ho" de la fête de Lim

Samedi, 20 février 2016 à 10:14:19
 Font Size:     |        Print
 

Une scène de "quan ho" présentée lors de la fête de Lim avec des chanteurs et chanteuses. Photo: VNA.

Nhân Dân en ligne - Chaque année, la fête de Lim, particularité de la province de Bac Ninh, à 30km de Hanoi, se tient du 13e au 15e jour du 1er mois lunaire. Un rendez-vous très attendu des chanteurs villageois du quan ho, une musique typique de la région.

La fête de Lim, organisée du 13e au 15e jour du 1er mois lunaire, tombe cette année les 20, 21 et 22 février. Cette festivité a pour vocation d’honorer dans son intégralité les chants populaires quan ho, un genre musical folklorique propre à la province de Bac Ninh. Il est constitué d’anciennes chansons d’amour entre les jeunes hommes et les jeunes femmes. En 2009, le "quan ho" a été inscrit par l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture) sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Des couplets interprétés en alternance

La fête s’ouvre par des cérémonies de sacrifice et des offrandes d’encens. Ils ont eu lieu dans des temples et des pagodes du bourg de Lim, du district de Tiên Du. Après ces rites primordiaux réalisés dès la matinée, visiteurs et invités se ruent vers le grand théâtre monté au milieu de la colline de Lim et des pavillons. Ces derniers ont été installés aux alentours pour compléter les séances d’interprétations des airs quan ho, l’âme de cette fête. Les chanteurs et chanteuses, en duo ou en groupes mixtes, se produisent partout, que ce soit dans des pavillons sur la colline, dans la cour d’une pagode, en barque sur le lac, ou même devant la maison communale.

«Les airs 'quan ho' sont des couplets interprétés en alternance. Une ou plusieurs femmes interprètent un morceau ou une chanson complète à laquelle un ou quelques hommes répondent avec des mélodies similaires mais des paroles différentes», explique Mme Hoa, chanteuse venue du village de Vân Kham, district de Tiên Du.

Sur le lac de la maison communale, une scène est interprétée à bord d’un bateau en forme de dragon. Photo: VNA.

Outre la voix, la tenue des chanteurs aide à honorer les séances. Les femmes sont habillées de manière soignée, avec traditionnellement une robe longue accompagnée de bandes de soie de différentes couleurs servant à la fois comme écharpe et de ceinture. De plus, elles portent chacune un grand chapeau rond. Le costume des hommes se compose notamment d’un turban, d’un parapluie et d’une tunique. Une myriade de facteurs fait le charme de ces chants: de belles pensées accompagnées de paroles pleines d’émotions, la richesse des mélodies, la qualité vocale, l’élégance des artistes sur scène, ou encore les couples qui expriment tout en subtilité leur amour discret.

Un afflux considérable de visiteurs

La fête de Lim attire chaque année de nombreux visiteurs et certains viennent même de très loin. D’après le comité d’organisation, en 2015, l’événement a ramené 15.000 visiteurs de tous âges mais plus particulièrement des jeunes.

«Pour les personnes âgées comme moi, c’est un bain de jouvence. Et pour les jeunes comme ma petite-fille, c’est l’occasion de mieux comprendre la musique traditionnelle de leur terre natale», s’enthousiasme Mme Thanh, une fidèle de cette fête. Cette année, elle y revient, accompagnée de sa petite-fille de 10 ans.

Durant cet événement, de nombreux jeux traditionnels s’ajoutent au programme. Vous pourrez profiter des combats de coqs, des balançoires, des luttes traditionnelles, des jeux de cartes ou des concours de cuisson de riz.

NDEL/CVN