Fête Vu Lan : l’Église bouddhique suggère des rassemblements virtuels

Lundi, 17 août 2020 à 16:20:29
 Font Size:     |        Print
 

Une femme prépare des ofrandes pour la fête Vu Lan qui tombe chaque année le 15e jour du 7e mois lunaire. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Conseil d’administration de l’Église bouddhique du Vietnam (EBV) a demandé aux conseils d’administration provinciaux et municipaux de l’EBV, aux établissements de formation et aux lieux de culte d'organiser la Fête Vu Lan 2020 sous forme virtuelle au milieu de la flambée actuelle de COVID-19.

Le Conseil d’administration de l’EBV a demandé aux conseils d’administration et aux établissements provinciaux et municipaux de l’EBV d'appliquer strictement les mesures de prévention de la maladie, affirmant que l'enregistrement de la prière pour les âmes perdues devrait être mis en œuvre via des applications en ligne pendant la fête.

Il a également appelé les bonzes, les bonzesses et les adeptes du pays à continuer de soutenir le fonds pour la prévention et le contrôle du COVID-19, et à apporter des secours à ceux qui sont dans des circonstances difficiles en raison de la pandémie.

Auparavant, dans un document envoyé le 30 juillet, le Conseil d’administration de l’EBV avait demandé à ses unités centrales et locales, aux établissements de formation et aux lieux de culte de suspendre les festivals, les cérémonies rituelles et les cours de formation avec des rassemblements de masse, tout en augmentant les mesures de prévention de la maladie comme le port des masques et se laver fréquemment les mains avec le savon ou un désinfectant.

Le 27 juillet, le Conseil d’administration de l’EBV a ordonné des mesures anti-COVID-19 plus fortes dans ses unités de la ville de Dà Nang et de la province de Quang Ngai, les premières localités à enregistrer des infections communautaires après 99 jours consécutifs au Vietnam sans de telles transmissions.

La fête Vu Lan tombe le 15e jour du 7e mois lunaire. À la pleine lune de ce mois-ci, les âmes errantes retourneraient dans leurs anciennes maisons. La fête est basée sur la légende selon laquelle, lors de la médiation, un disciple de Bouddha nommé Muc Kiêu Liên a vu sa mère souffrir des tortures de l'enfer. Suivant les conseils de Bouddha, à la septième pleine lune de l’année, Liên a rassemblé des moines et des fidèles pour prier pour sa mère.

Par conséquent, la fête est aussi l’occasion pour les enfants d’exprimer leur gratitude envers leurs parents (en particulier les mères) et d’aider les âmes des ancêtres à retrouver leur chemin vers la terre.

VNA/NDEL

  Partager cet article