L’île Sinh Tôn Dông-un poste de garde sur la Mer Orientale

Jeudi, 22 mai 2014 à 12:34:03
 Font Size:     |        Print
 

L’île Sinh Tôn Dông-un poste de garde sur la Mer Orientale.

Nhân Dân en ligne - Nous accostons aujourd’hui sur l’île Sinh Tôn Dông, toujours dans l’archipel de Truong Sa. Située à 300 km de la terre ferme, cette île possède une position stratégique pour être l’un des avant-postes du Vietnam en Mer Orientale.

L’île Sinh Tôn Dông se trouve au nord de l’archipel de Truong Sa. Avec ses deux langues de sables, l’île ressemble à une hirondelle, un oiseau très présent sur l’île. Pour accéder aux terres, nous devons traverser un champs de piquets, installés là depuis des dizaines d’années afin de permettre à l’île de mieux résister aux caprices du vent et des vagues. Ces piquets supportent des plateaux de sables permettant aux hirondelles d’y installer leurs nids.

Aujourd’hui, l’île Sinh Tôn Dông est l’emblème de la vitalité et du courage de l’archipel de Truong Sa. Le commandant Nguyên Duc Du, sous-chef de l’île, nous fait savoir: "Cette île appartient au deuxième groupe d’îles de l’archipel de Truong Sa. Elle est un rempart solide de la souveraineté maritime nationale. Les soldats en garnison sont toujours prêts au combat pour garantir la stabilité et la paix sur Truong Sa. Aujourd’hui, avec l’aide de l’Etat et des compatriotes continentaux, leur vie s’est nettement améliorée. Chaque année, nous accueillons de nombreuses délégations de visiteurs venues de la terre ferme".

Grâce à l’électricité solaire et éolienne, la vie culturelle des habitants et des soldats s’est enrichie. "L’accès aux informations est assuré, nous permettant de réagir à temps en cas d’incident, explique Nguyên Duc Du. On peut même regarder la télévision numérique. Une bibliothèque a aussi été construite nous permettant d’acquérir de nouvelles connaissances".

Sinh Tôn Dông est une île corallienne, difficile à cultiver, faute de terre et d’eau douce. Mais avec une volonté de fer des soldats, des choses normalement impossibles sont devenues possibles. Aujourd’hui, on peut trouver sur l’île, des "jardins" avec des légumes, des canards et des poules. " On économise l’eau pour arroser les légumes bien que maintenant, on ait pu installer plus de bassins d’eau sur l’île, dit le lieutenant Doàn Van Công est chargé du service logistique de l’île. On produit 80% de nos besoins en légumes, soit 5 tonnes par an. Quant aux produits d’élevage, nous produisons 2 tonnes de volailles et de porcs par an. Nous élevons actuellement environ 200 canards et poules et 10 cochons".

Malgré un climat rigoureux, les plantes sont presque partout sur l’île. Selon le commandant Nguyen Duc Du, faire de Sinh Tôn Dông une île verte, propre et belle est une priorité. "C’est vrai que nous nous intéressons beaucoup à la plantation des arbres sur l’île, dit-il. A l’occasion des fêtes, on appelle chaque jeune à planter 2 ou 3 arbres. D’une île dénudée, Sinh Tôn Dông est devenue un espace arboré".

Défenseurs de la souveraineté maritime nationale, les soldats sont le principal appui des pêcheurs opérationnels aux alentours des archipels de Truong Sa et de Hoàng Sa. L’île les abrite lors des fréquents typhons et c’est ainsi que plusieurs vies ont pu être sauvées par ces soldats en garnison. "L’année dernière, on a réussi à sauver un pêcheur atteint d’appendicite, raconte Nguyên Duc Du. Il a eu mal au ventre pendant 20 heures durant avant que ses confrères n’aient pu l’amener chez nous. Notre médecin l’a opéré d’urgence et l’a sauvé. C’est un beau souvenir qu’on n’oubliera jamais".

Nous quittons Sinh Tôn Dông au crépuscule, des images plein la tête. Le souvenir de ces chaleureuses rencontres nous réchauffera encore longtemps.

VINH PHONG/VOV