Mer Orientale: Ces jeunes qui veulent enseigner à Truong Sa

Mercredi, 21 mai 2014 à 11:53:09
 Font Size:     |        Print
 

Une classe à Truong Sa. Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

Nhân Dân en ligne - Des dizaines de jeunes ont envoyé leur dossier au Service de l’éducation et de la formation et à celui des Affaires intérieures de Khanh Hoa (Centre) afin de postuler en tant qu’enseignant dans l’archipel Truong Sa (Spartly).

Répondant à une annonce de recherche d’un professeur pour le district insulaire de Truong Sa, les autorités de Khanh Hoà ont reçu en peu de temps 23 candidatures, pour la plupart de jeunes filles.

L’histoire d’une jeune fille juste sortie de l’université, qui a écrit une lettre de trois pages au Service de l’éducation et de la formation de Khanh Hoà sollicitant la permission d’aller enseigner à Truong Sa, en a ému plus d’un. Huynh Hoàng Sa, née en 1980 à Phu Yên (Centre), a écrit avoir «lu beaucoup d’articles sur Truong Sa, sur la vie de ses habitants et l’enseignement des enfants. Plus je les relis, plus je souhaite aller y enseigner...».

Hoàng Sa dont le nom signifie justement Paracel raconte : «Une fois, dans un bus à Hô Chi Minh-Ville, j’ai vu des marins dont les uniformes m’ont fait forte impression. J’ai donc commencé à étudier la mer, les îles et donc Truong Sa». Elle aime la vie à Truong Sa car à travers les histoires qu’elle a lues, là-bas, il n’y a pas de rivalité, mais que de l’amour, entre les hommes, entre les combattants et entre les habitants.

La décision d’aller à Truong Sa inquiète ses proches mais elle affirme que «si tout le monde veut rester travailler à terre, qui va édifier le pays ? Je voudrais contribuer par ma jeunesse à l’éducation des petits qui, là-bas, ont soif de connaissances». Elle a donc abandonné son emploi dans un restaurant et a pris le bus pour Nha Trang (Khanh Hoà) afin de poser sa candidature auprès du Service municipal de l’éducation et de la formation.

«J’ai payé les frais de transport à Nha Trang sur mes économies réalisées lorsque je travaillais au restaurant. En attendant la décision du Service de l’éducation, je ne dépose pas de dossier ailleurs et continue de travailler au restaurant», confie Hoàng Sa.

Des enfants s'amusent à Truong Sa. Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

Deux fois candidate

Pour Lâm Bui Thi Thiên Trang, née en 1989 à Khanh Hoa, le souhait d’enseigner à Truong Sa lui est venu à l’occasion de sa participation au concours «Recherche sur la mer et les îles du Vietnam et la souveraineté nationale sur les archipels Hoàng Sa et Truong Sa». Elle a alors rédigé une lettre de candidature en avril 2010, avant de sortir de l’université, pour être affectée à Truong Sa mais, à cette époque, il n’y avait aucun besoin de recrutement pour cet archipel.

Cette jeune volontaire a donc décidé d’enseigner dans la région montagneuse de Khanh Son et, aujourd’hui, est professeur à l’école primaire Thành Son. Mais son amour pour la mer et les îles demeurant profondément dans son cœur, elle a renouvelé sa candidature en étant au courant de l’annonce de recrutement pour Truong Sa.

«Plusieurs personnes ont considéré que j’étais folle de vouloir partir dans cet archipel. D’autres ont dit que c’était pour le salaire qui est plus élevé, mais cela n’a jamais compté pour moi. Ce qui compte, c’est juste de réaliser mon rêve et d’apporter mon enthousiasme aux jeunes de là-bas», insiste Thiên Trang.

Deux nouveaux enseignants choisis

Selon la chef adjointe chargée du personnel du Service de l'éducation et de la formation de Khanh Hoà, deux enseignants ont été sélectionnés pour Truong Sa. Il s’agit de Trân Huong, 25 ans, du district de Gio Linh, province de Quang Tri (Centre), et de Dao Duy Linh, 32 ans, du district de Thuân Bac, province de Ninh Thuân (Centre). Ces deux hommes sont expérimentés dans l'enseignement en cycle primaire.

HÀ MINH/CVN