L’Oncle Hô à l’écran

Mercredi, 21 mai 2014 à 11:40:09
 Font Size:     |        Print
 

Tiên Hoi (1er, gauche), meilleur acteur en ce qui concerne l’interprétation du Président Hô Chi Minh à l’âge de 20 ans à l’écran. Photo : CVN

Nhân Dân en ligne - L’interprétation du Président Hô Chi Minh nécessite du talent. L’acteur sélectionné doit être en mesure de refléter le style de vie et le travail du grand homme. À l’écran, Tiên Hoi et Trân Luc sont les deux acteurs qui ont relevé le défi avec brio. Le point sur deux parcours hors du commun.

En tant que dirigeant du Vietnam, le Président Hô Chi Minh, figure classique, compte depuis longtemps parmi les thèmes principaux de la littérature, de la poésie, de la peinture, du théâtre…
Le président, surnommé affectueusement par les Vietnamiens "l’Oncle Hô", a fait son apparition depuis quelques temps déjà sur écran. Le tout, afin de permettre à la nouvelle génération, qui vit dans une époque de paix, de mieux connaître le plus grand homme du pays.
Avantage pour les films le concernant : des archives abondantes qui regorgent de nombreuses histoires. Seule ombre au tableau, il n’est pas facile de trouver un acteur qui remplisse toutes les conditions qu’elles soient physiques ou du côté de l’interprétation. Élus parmi des centaines d’acteurs talentueux, Tiên Hoi et Trân Luc ont conquis les metteurs en scène et ont eu l’occasion d’incarner le Président Hô Chi Minh.

Tiên Hoi, le succès au rendez-vous
Tiên Hoi, né en 1959, joue pour la première fois le rôle du Président Hô Chi Minh, âgé, dans la pièce de théâtre "Dêm trang" (Nuit blanche) présentée au public en 1987 et mise en scène par Luu Quang Hà. Les metteurs en scène et les spectateurs ont estimé qu’il avait su reproduire avec sincérité et talent le style de l’Oncle Hô. L’occasion pour cet acteur expérimenté, qui compte plus de 30 ans de métier, d’être recruté dans Hen gap lai Sài Gon (Rendez-vous à Saigon), premier film télévisé retraçant la vie du Président Hô Chi Minh, tourné en 1990 et mis en scène par Long Vân.
Pour Tiên Hoi, jouer le rôle du président est un honneur mais aussi un tournant dans sa carrière. "Pour bien rendre l’image de l’Oncle Hô sur écran, beaucoup de difficultés et de pressions m’attendent", confie l’acteur. Pour travailler son rôle, Tiên Hoi décide de partir dans certaines provinces et villes du pays, dont Huê (province de Thua Thiên-Huê, Centre) et Hô Chi Minh-Ville où l’on trouve des traces du Président Hô Chi Minh jeune. Dans ces localités, il cherche et rencontre des personnes âgées afin de mieux comprendre l’éthique féodale sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), il consulte aussi les archives concernant le chemin révolutionnaire du Président Hô Chi Minh et discute avec l’auteur et écrivain, Son Tùng.
Dans le film 'Hà Nôi mùa dông nam 1946' (Hanoi durant l’hiver 1946), mis en scène par l’"Artiste du Peuple" Dang Nhât Minh, des défis continuent à peser sur les épaules de Tiên Hoi. Ce film traite de l’année 1946, durant laquelle le Vietnam vient de déclarer son indépendance devenant ainsi un pays libre. À cette période, les colons français et les fascistes japonais harcèlent la force Viêt Minh (*). Le Président Hô Chi Minh, 56 ans à l’époque, devait prendre beaucoup de décisions importantes. Tiên Hoi dans son interprétation, parvient à refléter le style résolu mais aussi l’esprit vif et simple de ce grand homme dans des circonstances difficiles. "En assumant le rôle du Président Hô Chi Minh, j’ai appris beaucoup de choses sur le plus grand leader du pays", précise l’acteur.

Trân Luc, le rôle de sa vie

Trân Luc (droite) joue le rôle de Tông Van So dans le film "Nguyên Ai Quôc à Hongkong". Photo : CVN

Autre acteur, autre style, Trân Luc, né en 1962, aussi metteur en scène, ne surpasse pas Tiên Hoi en terme de physionomie. Pourtant, il a été invité à jouer le rôle de Tông Van So (nom de code du Président Hô Chi Minh durant l’activité révolutionnaire) dans le film 'Nguyên Ai Quôc o Hông Kông' (Nguyên Ai Quôc à Hongkong), sorti en 2003. Ce film est le résultat de la coopération entre le studio Hodafilm de l’Association des écrivains vietnamiens et le studio chinois Zhoujiang. Dans ce troisième film traitant de la vie de l’Oncle Hô, les producteurs apprécient la capacité de Trân Luc à interpréter la vie intérieure du président. Sous les mains habiles des maquilleurs, Trân Luc se rapproche même du physique du grand homme.
Comme Tiên Hoi et d’autres acteurs avant lui, Trân Luc consacre beaucoup de temps à la lecture d’archives et regarde beaucoup de films documentaires. Il a même rencontré Vu Ky, ancien secrétaire du Président Hô Chi Minh, pour bien comprendre ses habitudes quotidiennes, ses traits de caractère.
"Selon moi, la chose la plus importante dans l’interprétation du Président Hô Chi Minh est de refléter sa grandeur d’âme et son style. Dans le film 'Nguyên Ai Quôc à Hongkong', il y a beaucoup de scènes dans lesquelles l’Oncle Hô parle anglais ou chinois. J’ai donc dû apprendre à donner la réplique dans ces deux langues", souligne Trân Luc.

CVN