Symposium sur la Mer Orientale à Hanoi

Mercredi, 21 mai 2014 à 11:12:48
 Font Size:     |        Print
 

Les forces des Gardes-côtes du Vietnam sont déterminées à protéger la souveraineté nationale. Photo : Công Dinh - Huu Trung/VNA/CVN

Nhân Dân en ligne - Un symposium consacré au déploiement par la Chine d'une plate-forme de forage dans les eaux vietnamiennes a été organisé mardi 20 mai à Hanoi, avec la participation de plusieurs experts d'établissements d'enseignement et d'instituts de recherche en droit international.

Ce symposium, organisé par la Faculté de droit de Hanoi, avait pour objet d'analyser le problème sur le plan juridique. Il a également permis aux participants de discuter des mesures afin que le Vietnam puisse défendre sa souveraineté.

Les participants ont affirmé que l’implantation par la Chine de cette plate-forme était une grave atteinte aux droits souverains et de juridiction du Vietnam tels qu’ils résultent de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, et une violation de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC).

Les experts ont insisté sur la nécessité de définir diverses stratégies et mesures pour défendre la souveraineté vietnamienne, de mobiliser la force du grand bloc d'union nationale, ainsi que d'engager des négociations pacifiques. Selon eux, le Vietnam pourrait recourir à la justice et au droit pour gagner le soutien de la communauté internationale afin d’assurer la paix du pays.

Le 2 mai dernier, la Chine a implanté la plate-forme de forage Haiyang Shiyou - 981 à 15 degrés 29 minutes 58 secondes de latitude Nord et 111 degrés 12 minutes 06 secondes de longitude Est, au Sud de l'île de Tri Tôn, 80 milles marins à l’intérieur du plateau continental du Vietnam, à 119 milles de l'île de Ly Son (province centrale de Quang Ngai) et à 130 milles de la côte du Vietnam. Cet emplacement est situé profondément dans la zone économique exclusive du Vietnam selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM). Le 20 mai, la Chine a mobilisé plus de 90 navires pour protéger sa plate-forme.

VNA/CVN