Écho d’un chef-d’œuvre d’éloquence politique du XVe siècle

Vendredi, 16 mai 2014 à 15:19:12
 Font Size:     |        Print
 

Le héros national Nguyên Trai (1380-1442).

Nhân Dân en ligne - Huu Ngoc nous présente une traduction en anglais du fameux Binh Ngô Dai Cao, rédigé en 1428 par Nguyên Trai, proclamant l’indépendance du Vietnam après dix années de guerre pour chasser l’occupant chinois.

De San Antonio du Texas, Vu Dinh Dinh vient de m’envoyer sa récente traduction en anglais d’un texte historique du XVe siècle, accompagnée d’une lettre qui m’a beaucoup ému:

Il s’agit du fameux Binh Ngô Dai Cao rédigé par l’éminent lettré et grand ministre Nguyên Trai pour proclamer l’indépendance du Vietnam après dix années de guerre pour chasser l’occupant chinois.

La lettre de M. Dinh dit : «Peut-être ma "Proclamation of victory" aura été la dernière œuvre de traduction et de recherche littéraire de ma vie parce que le déclin de ma santé ne me permet plus de me concentrer comme auparavant. Je suis heureux et même quelque peu fier d’avoir mis au monde cette traduction très élaborée...

Mon livre ne compte que 80 pages, mais englobe quatre écritures, vietnamienne, anglaise, Han et Pin Yin, ce qui facilite toute recherche… Ici il y a des Vietnamiens qui ne sont pas d’accord que j’introduise la proclamation de l’indépendance de 1945 dans le texte, on ignore que je n’ai aucune intention de glorifier Hô Chi Minh ou de rendre hommage à un quelconque parti, je ne voudrais que rapprocher deux événements historiques incontournables… ».

Repousser trois fois l’invasion mongole

Dans un long commentaire explicatif, M. Dinh commence par nous présenter le contexte historique qui a présidé à la naissance de Binh Ngô Dai Cao. Au milieu du XIVe siècle, se déroulent en Chine des événements qui bouleversent non seulement l’Empire céleste mais encore... le Vietnam et d’autres pays d’Asie, ayant de plus une portée internationale. Zhu Yuan Zhang fonde en 1368 la dynastie des Ming, mettant fin à la dynastie étrangère mongole. Son successeur Yang Lo (1320-1424) crée une forte armée de terre et une puissante flotte maritime laquelle sous le commandement de l’amiral Cheng Ho, entreprend six expéditions dans des pays littoraux du Sud Pacifique et de l’Océan Indien- Champa, Malacca, Sri Lanka, Indonésie pour leur imposer la suzeraineté chinoise. Trinh Hoa a même abordé les rêves africains.

Pendant ce temps, au Vietnam, la dynastie des Trân qui a repoussé trois fois l’invasion mongole au XIIIe siècle, s’écroule, remplacée par la dynastie usurpatrice des Hô (400-1407). Profitant de ces troubles, les Ming occupent le Vietnam, pour en faire une province chinoise (1407-1427). Ils y pratiquent une politique d’assimilation sauvage : ils y brûlent tous les livres traitant de l’histoire de la culture nationale, imposent l’écriture Han, interdisent aux hommes de se couper les cheveux et obligent les femmes à porter le pantalon à la chinoise au lieu de la jupe traditionnelle. Au terme d’une guérilla de dix ans, Lê Loi devenue roi sous le nom de Lê Thai Tô (1428), met fin à la domination chinoise. À cette occasion, il ordonne à Nguyên Trai de rédiger en son nom le Binh Ngô Dai Cao (Grande proclamation sur la pacification des Ngô). Le mot Ngô désigne une dynastie qui gouvernait une principauté chinoise, et les Chinois en général. L’appellation Binh Ngô Dai Cao qui remonte sans doute au XVIIe siècle n’est pas le titre original du texte. M. Dinh préfère un autre titre, Tuyên Cao Dai Thang qu’il traduit : Proclamation of Victory.

Le héros national Nguyên Trai (1380-1442).

S’attacher au pays d’origine

Ce morceau de prose rythmée est un chef-d’œuvre d’éloquence politique. Il retrace l’histoire mouvementée de la dure résistance de notre peuple, affirme non sans juste fierté notre indépendance nationale, notre clémence à l’égard des vaincus et annonce un bel avenir pour le pays. Il est imprégné d’humanisme dès les premières lignes :
«Paix et bonheur pour le peuple tel est le fondement des vertus d’humanité et de justice.
Éliminer la violence, tel est le rôle premier assigné à nos combattants.
Notre Patrie, le grand Viêt, depuis toujours, était terre de vieille culture.
Notre pays du Sud, elle a ses fleuves, ses montagnes, ses mœurs, ses coutumes, distincts de ceux du Nord …
Notre patrie avait connu grandeur et décadence, elle n’a jamais manqué d’enfanter des héros… »
(Traduction Nguyên Khac Viên).

M. Dinh s’est dépensé sans compter pour donner une traduction en anglais qui reflète fidèlement l’esprit de l’époque «La traduction d’une langue en une autre, dit-il, est une tentative téméraire. Beaucoup de choses se perdant dans le parcours, le traducteur doit être animé par un vrai amour pour espérer réaliser une certaine réussite». âgé de plus de quatre-vingt ans, il est un homme de science amoureux des lettes. Après avoir décroché ses M.A et Ph.D à l’Université de Hawaï, il a fait sa carrière comme spécialiste de la santé publique aux États-Unis. C’est seulement depuis sa retraite qu’il a eu le temps de servir son oeuvre. Il fait des recherches en histoire et en littérature et a publié notamment Traditional Code of Behavior, Cochinchina : Reassessment of the Origin and Use of a Westernized Place name, Selected Vietnamese Poetry. Ce qui lui tient le plus à coeur, c’est de pouvoir donner aux expatriés vietnamiens et à leurs enfants une bonne traduction en anglais du Binh Ngô Dai Cao afin qu’ils comprennent mieux leurs ancêtres et s’attachent encore plus à leur pays d’origine. Il voudrait aussi faire goûter aux étrangers anglophones une belle oeuvre littéraire de l’ancien Vietnam.

Dans le commentaire et ses notes, il tient en particulier à souligner deux choses : la date de la publication du Binh Ngô Dai Cao est 1428 et non 1427, - au sujet du Binh Ngô Dai Cao, il faut rendre hommage à l’auteur Nguyên Trai, mais ne pas oublier son empereur Lê Loi, héros national.

Exposition calligraphique de l’œuvre Binh Ngô Dai Cao, réalisée par le calligraphe Vo Trinh Biên en 2010 à Quang Ngai (Centre). (Photo: Thanh Long)

NHÂN DÂN/CVN