Que la Chine respecte le droit international et la souveraineté du Vietnam !

Vendredi, 16 mai 2014 à 13:14:43
 Font Size:     |        Print
 

L'Association des juristes du Vietnam a, dans sa réunion extraordinaire du 11 mai, adopté une déclaration de protestation contre l'acte de violation de la souveraineté du Vietnam par la Chine.

Nhân Dân en ligne - Nombre d'Associations Vietnamiens se sont mobilisés ces derniers jours pour protester contre les atteintes chinoises à la souveraineté du Vietnam en Mer Orientale.

* Le Comité vietnamien de solidarité et de coopération avec l'Asie, l’Afrique et l’Amérique latine, relevant de l'Union des organisations d'amitié du Vietnam, dans une déclaration rendue publique lundi, a exprimé ses vives préoccupations et protesté énergiquement contre l'installation par la Chine d'une plate-forme de forage dans la zone maritime du Vietnam. Il a exigé la cessation immédiate de cet acte illégal.

Ces actes sont incompatibles avec l’esprit des accords conclus entre les dirigeants des deux pays. Ils portent atteinte à la solidarité et à la coopération que n’ont cessé de cultiver les deux peuples et les organisations des masses des deux pays. Ils ont rendu la situation plus complexe, plus tendue et constitue une menace pour la paix, la stabilité et la coopération dans toute la région.

Le Comité appelle toutes les organisations, toutes les forces et les peuples épris de paix dans les pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine et partout dans le monde à élever la voix pour exiger de la Chine la cessation de tout acte unilatéral qui porte atteinte à la paix, à la stabilité et à la sécurité dans la région, et le respect du droit international et la souveraineté du Vietnam.

* Le même jour, l’Union des associations des sciences et technologies du Vietnam a rendu publique une déclaration, qui souligne : «L’Union des associations des sciences et technologies du Vietnam, les organisations membres et l’intelligentsia vietnamienne protestent énergiquement contre les activités illégales de la Chine en Mer Orientale. Elle demande à la Chine de retirer de la zone maritime vietnamienne sa plate-forme Haiyang Shiyou 981 et tout son dispositif d'escorte, de ne plus reproduire de tels actes, de respecter les principes fondamentaux du droit international et la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982».

* Dans sa réunion extraordinaire tenue le dimanche 11 mai, l'Association des juristes du Vietnam a adopté une déclaration protestant contre l'acte de violation de la souveraineté du Vietnam par la Chine.

La déclaration affirme que la Chine a grossièrement violé les principes fondamentaux du droit international et la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM). Ce faisant, a-t-elle dit, la Chine ne respecte pas ses engagements dans la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), ni les principes convenus entre les dirigeants vietnamiens et chinois.

Cet acte de la Chine, de même que ses revendications dépourvues de tout fondement juridique sur la "ligne des neuf tronçons" et d'autres actes de violations perpétrés dans cette zone de la Mer Orientale ont porté atteinte à la sécurité et à la sûreté de la navigation internationale.

L'Association des juristes du Vietnam exige que la Chine cesse immédiatement tous ses actes violant la souveraineté et l'intégrité territoriales du Vietnam dans les archipels de Hoang Sa et Truong Sa, le droit souverain et la juridiction du Vietnam dans sa zone économique exclusive (ZEE) et son plateau continental, qu’elle retire de la zone maritime vietnamienne sa plate-forme Haiyang Shiyou 981 et tout son dispositif d'escorte, et qu’elle ne récidive plus de tels actes.

* L’Association du Bouddhisme du Vietnam a demandé à la Chine de retirer immédiatement sa plate-forme de forage des zones maritimes du Vietnam. Lors d'un point de presse tenu samedi 10 mai à Hanoi, le Vénérable Thich Duc Thiên, secrétaire général du Comité d'organisation de la fête bouddhique du Vesak 2014, a appelé les dignitaires et les fidèles bouddhistes, ainsi que les amis épris de paix dans le monde à condamner cet acte de la Chine et à exiger que cette dernière respecte le droit et les intérêts légitimes des pays côtiers comme stipule la CNUDM.

* Dans un meeting organisé le 12 mai, l’Association des organisations d’amitié, l’Association des sciences historiques et l’Association des pêcheurs de la ville de Da Nang ont dénoncé les agissements d’intimidation de la Chine contre les forces de l'ordre et les navires en mission de contrôle maritime du Vietnam.

Les participants ont affirmé : en opérant dans la zone économique exclusive qui relève de la souveraineté du Vietnam selon les définitions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), la Chine a grossièrement violé la souveraineté et l’intégrité territoriale du Vietnam. C'est aussi une violation de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) signée en 2002 par la Chine et les pays membres de l’ASEAN et le non-respect des engagements convenus entre les hauts dirigeants vietnamiens et chinois.

Cet acte dangereux de la Chine affecte gravement la sécurité et la sûreté de la navigation en Mer Orientale.

Les organisateurs du meeting ont exigé de la Chine le retrait immédiat de sa plate-forme de forage et de ses navires d'escorte hors de la zone économique exclusive qui relève de la souveraineté et de la juridiction du Vietnam conformément aux termes de la CNUDM et la DOC.

* Le 10 mai, le président de l'Association des journalistes du Vietnam (AJV) Thuân Huu a adressé une lettre à son confrère chinois exprimant ses vives préoccupations devant le regain des tensions en Mer Orientale. Cette situation est causée par l'installation unilatérale de la plate-forme chinoise Haiyang Shiyou 98 et l'entrée d'un bon nombre de navires chinois dont des navires de guerre dans la zone maritime vietnamienne. L'AJV a demandé à la Chine de cesser immédiatement tous ses actes illégaux, de retirer sa plate-forme et ses moyens d'escorte de la zone maritime vietnamienne et de ne plus reproduire de tels actes.

* Des milliers de pêcheurs et de membres de l'Association de la pêche de la province de Quang Nam se sont prononcés le lundi 12 mai dans la commune de Binh Minh, district de Thang Binh contre l'implantation de la plate-forme de forage chinoise dans la zone économique exclusive du Vietnam. À cette occasion, le président de l’Association, Hô Thanh Huong, a appelé les pêcheurs à poursuivre leur travail de pêche en mer et à sauvegarder la souveraineté sacrée de la Patrie.

* Le 12 mai, au parc Luu Huu Phuoc (arrondissement de Ninh Kiêu, Cân Tho - Sud), environ 2.000 Vietnamiens ont participé à une marche de protestation contre l’installation par la Chine de la plate-forme Haiyang Shiyou 981 dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam. Le représentant du Comité du Front de la Patrie de la province de Cân Tho a condamné cet acte illégal de la Chine et appelé les couches sociales de la province à se joindre à la population dans tout le pays pour exiger que la Chine respecte les principes fondamentaux du droit international et la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, qu’elle retire de la zone maritime vietnamienne sa plate-forme Haiyang Shiyou 981 et tout le dispositif d'escorte.

Les membres de l’Organisation d’anciens combattants de la province de Cân Tho ont à cette occasion fait don de 20 millions de dongs à la Police maritime et à la Force de surveillance des pêches en mission sur mer.