Le Parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng, cadeau inestimable de la nature

Lundi, 19 mai 2014 à 21:18:21
 Font Size:     |        Print
 

La grotte de Phong Nha.

Nhân Dân en ligne - Le Parc national de Phong Nha Ke Bàng, classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2003, se trouve dans la province de Quang Binh, au centre du Vietnam. L’organisation onusienne estime qu'il « présente un nombre impressionnant de témoignages de l'histoire de la Terre » et qu'il « s'agit d'un site d'une importance considérable du point de vue de l'histoire géologique, géomorphique et géochronologique de la région ». Aujourd’hui, le parc national de Phong Nha - Ke Bàng est devenu un site touristique incontournable du Centre du pays.

Le parc national de Phong Nha - Ke Bang couvre une superficie de 200 mille ha. Sa formation, qui remonte à environ 400 millions d’années, en fait la plus ancienne région karstique en Asie. Il offre des phénomènes spectaculaires, dont un réseau de plus de 300 cavernes et grottes et des rivières souterraines s’étendant sur 300 kilomètres. Mais à ce jour, seulement 20 cavernes ont été explorées par les scientifiques vietnamiens et britanniques. Les cavernes et grottes de Phong Nha - Ke Bang se distinguent par des stalactites et stalagmites imposantes et aux forme diversifiées et enchanteresses. Selon les explorateurs de l’Association des spéléologues britanniques, la grotte de Phong Nha est accréditée de 6 records: la plus longue grotte, la grotte ayant l’entrée la plus haute et la plus large, le lac souterrain le plus beau, les stalactites les plus somptueuses et les plus fantasmagoriques, la rivière souterraine la plus longue et la grotte la plus large et la plus belle.

La beauté de la grotte de Thiên Duong (ou grotte du Paradis).

Depuis de nombreuses années, la grotte fait l’objet de milliers d’articles de journaux. Elle passionne les touristes du monde entier. Dô Thu Hông, une hanoienne : « Nous y sommes allés en été. Il fait normalement très chaud au Centre. Mais sur place, il fait frais, c’est agréable. L’eau dans les rivières est si limpide qu’on peut même voir le fond. Le paysage est pittoresque car il y a des rivières, mais aussi des montagnes et des forêts. On a visité pas mal de grottes : Cô Tiên, Cung Dinh, Bi Ky.... "


Découvert en 2005 par une équipe de spéléologues de l’association royale de Grande-Bretagne1, la grotte du Paradis est, sans conteste, l’une des plus somptueuses qui soient. Surnommée « paradis souterrain », la grotte est aujourd’hui une destination touristique de choix. Selon le spéléologue britanique Martin Holroyd, elle est une sorte de chef d’oeuvre spéléologique. On y trouve des stalactites et des stalagmites qui ont le don de stimuler les imaginaires les plus débridés. Tran Anh Quan, un autre touriste hanoien : « En visitant cette grotte, j’ai l’impression de partir à l’aventure. Plus on s’enfonce à l’intérieur, plus le paysage devient magique et grandiose. Les stalactites et les stalagmites ont des formes très diversifiés, plus diversifiés que dans la grotte de Phong Nha: il y en a qui ressemblent à des maisons, d’autres à des animaux ou à des statues... L’année prochaine, je retournerai au parc pour découvrir d’autres grottes».

En 2009, les spéléologues de l’association royale de Grande-Bretagne ont découvert la caverne de Son Doong qui a surpris le monde entier. Avec ses 200 mètres de largeur, ses plus de 150 mètres de hauteur et ses 6,5 kilomètres de longueur, elle est la plus grande du monde, devant la caverne Deer du parc national Gunung Mulu de Malaisie.

La caverne de Son Doong. Photo: phongnhakebang.vn

Pour les aventuriers, Son Doong est un endroit idéal. Pake Malcolm, un Britannique : « Je voudrais découvrir la caverne de Son Doong ! Elle est encore plus originale que celle de Phong Nha, je pense. Et puis j’aime tout ce qui est un peu sauvage... »


La quasi-totalité de la superficie du parc est occupée par une forêt primitive présentant une biodiversité parmi les plus abondantes du Vietnam, avec pas moins de 420 espèces végétales et 30 espèces animales endémiques. De nombreuses espèces sont d’ailleurs inscrites dans les livres rouges du Vietnam et du monde. Ainsi, Phong Nha-Ke Bang est aussi connu pour être un lieu de recherche important dans le pays. Le parc a aussi été classé par le Fonds mondial pour la nature parmi les 200 centres de biodiversité du monde. Quant à la population, Phong Nha-Ke Bang est peuplé de 3 ethnies : Kinh, Bru-Van Kieu et Chut qui préservent encore leur identité culturelle traditionnelle.

Chaque année, des dizaines de milliers de touristes affluent vers Phong Nha-Ke Bang et ce chiffre va encore augmenter, au fur et à mesure que de nouvelles découvertes seront annoncées et que les infrastructures touristiques seront complétées.

VOV