La grotte mystérieuse de Dâu Gô à Quang Ninh

Dimanche, 08 octobre 2017 à 10:34:12
 Font Size:     |        Print
 

La grotte de Dâu Gô est dotée d’une beauté mystérieuse. Photo : CVN.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - À 6 km du quai de Bai Chay, la grotte de Dâu Gô est située sur l’île éponyme dans la baie de Ha Long, province de Quang Ninh (au Nord-Est). Avec sa beauté mystérieuse, elle est l’une des grottes les plus belles du pays.

D’une largeur d’environ 5.000 m², la grotte de Dâu Gô (bouts de bois) se situe à 27m au-dessus du niveau de la mer. Elle compte plusieurs piliers et colonnes en pierre et abrite une grande diversité d’espèces animales et végétales.

Quatre-vingt-dix marches doivent être gravies pour accéder jusqu’à l’île et entrer enfin dans la caverne. Une fois à l’intérieur, le plafond de la grotte est alors à 12 m du sol et les centaines de stalactites qui en tombent forment une cascade de glace.

Un lieu chargé d’histoire

Dâu Gô est divisée en trois parties principales. Dans la première, au milieu de la grotte, se trouve un pilier colossal qui soutient la grande voûte. Sur le haut du pilier, on croit apercevoir un moine drapé dans un long manteau sombre, tenant une canne dans sa main droite. La deuxième est plus étroite. Ici, les stalactites sont plus petites mais plus scintillantes.

La troisième comporte de hautes colonnes en pierre dont la nature a sculpté des images d'un grand royaume avec des soldats en mouvement brandissant des épées et des lances, entourés d’animaux ressemblant à des éléphants, des chevaux ou des lions... Tous semblent avoir été soudainement pétrifiés et figés dans cette grotte pour l’éternité.

Le nom Dâu Gô est issu d’une histoire populaire relatant la guerre de résistance contre les agresseurs Yuan - Mongols, au XIIIe siècle. La légende raconte que le général Trân Hung Dao (mort en 1300) a reçu l’ordre de tailler et cacher dans cette grotte de nombreux bouts de bois destinés à être utilisés pour la bataille de Bach Dang contre les envahisseurs.

En effet, les pieux étaient destinés à être plantés dans le lit de la rivière Bach Dang pour barrer la route aux envahisseurs. On raconte que de nombreux morceaux de bois ont été retrouvés dans la grotte, raison pour laquelle on lui a donné le nom de Dâu Gô.

Si la grotte de Thiên Cung (Ha Long) est monumentale et bien aménagée, celle de Dâu Gô est plus solennelle, mais aussi plus grandiose. Cette dernière a été surnommée la «Grotte des merveilles» par les Français au début du XXe siècle.

CVN/NDEL