Tops/flops Belgique-Japon : Martinez inspiré, Courtois fébrile

Mardi, 03 juillet 2018 à 11:04:35
 Font Size:     |        Print
 

Photo : FIFA.

Nhân Dân en ligne - Le coaching inspiré de Roberto Martinez, les fulgurances d'Eden Hazard, mais également la responsabilité de Thibaut Courtois sur les buts japonais : retrouvez les Tops et les Flops de la rédaction à l’issue de cette rencontre entre la Belgique et le Japon (3-2).

TOPS

Roberto Martinez a eu du flair

Le sélectionneur de la Belgique a vite réagi au mauvais scénario qui se profilait pour son équipe. Alors que les Diables Rouges étaient menés 2-0, l’Espagnol a décidé de changer ses plans. Exit Mertens et Carrasco, brouillons, il a fait entrer Fellaini et Chadli. Et les deux se sont mués en buteurs salvateurs en marquant respectivement les deuxième et troisième buts belges. Au-delà de leurs buts, ils ont apporté pour l’un de la taille face à une défense japonaise peu athlétique et l’autre une certaine vivacité sur les ailes. C’est ce que l’on appelle un coaching gagnant.

Hazard a été virevoltant

Débutant timidement la partie, Eden Hazard a réveillé les Belges après la pause. Il a ainsi touché du bois entre les deux buts japonais et n’a cessé de percuter balle au pied. Passeur décisif, sur un centre parfait pour Fellaini, il a été le détonateur des Diables Rouges.

Kompany, un retour rassurant

De retour comme titulaire au sein de la défense belge, Vincent Kompany a été tranchant dans ses interventions, avec deux tacles réussis et cinq dégagements défensifs. Joueur qui a touché le plus de ballons dans l’équipe belge (99), il a bien rempli sa fonction.

FLOPS

Courtois, pas rassurant

Si brillant habituellement, Thibaut Courtois n’a pas été irréprochable sur les deux buts japonais. Notamment sur le deuxième, avec une frappe lointaine d’Inui sur laquelle il est suspect. En première période, il a également été tout proche d’encaisser un but gag en relâchant malencontreusement une frappe adverse. Avant de récupérer la sphère devant sa ligne. Il va devoir vite retrouver son niveau face au Brésil en quarts.

Le Japon, trop naïf derrière

Alors qu’ils avaient pris le match en main en menant de deux buts, les Japonais ont beaucoup trop subi et reculé en fin de partie. Ils ont également manqué d’opportunisme en contre et ont fini par subir la supériorité physique des Belges.

Le Figaro/NDEL