Le Onze féminin rêve de la Coupe du monde

Samedi, 11 novembre 2017 à 03:05:03
 Font Size:     |        Print
 

La joie des Vietnamiennes après leur médaille d’or remportée aux SEA Games 29, en Malaisie. Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Après le succès des SEA Games 29, l’équipe du Vietnam de football féminin s’apprête à débuter la phase de qualification pour la Coupe du monde, qui se déroulera l’année prochaine en France.

En août dernier, les héroïnes vietnamiennes ont égalé le record de la Thaïlande en remportant la médaille d’or pour la cinquième fois lors des 29es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 29) en Malaisie. Le Onze féminin a terminé son tournoi des SEA Games 29 en gagnant 6-0 contre la Malaisie, qui jouait pourtant devant son public.

Bien que leurs performances attirent souvent moins l’attention que celles de l’équipe masculine, les dernières années ont été marquées par de nombreuses réussites pour les femmes : cinq fois victorieuses lors des SEA Games, deux fois gagnantes du Championnat d’Asie du Sud-Est de football féminin, et d’ores-et-déjà qualifiées pour la Coupe d’Asie 2018 en Jordanie... Le Onze féminin rêve donc désormais de participer pour la première fois à la Coupe du monde de football 2019, qui aura lieu en France.

Il y a trois ans, les Vietnamiennes ont raté une occasion en or de participer à la Coupe du monde 2015 au Canada, après une défaite malheureuse contre les Thaïlandaises dans un match couperet à Hô Chi Minh-Ville. Elles ont traversé alors une période très difficile, et les rencontres face à la Thaïlande sont toujours un grand défi pour le Vietnam. Heureusement, le retour de l’entraîneur Mai Duc Chung a changé le visage de l’équipe !

Le rôle essentiel du sélectionneur

Depuis 2016, l’ancien footballeur hanoïen a remplacé le Chinois Trân Vân Phat au poste de sélectionneur du Onze féminin, et le succès ne s’est pas fait attendre ! L’équipe a fini à la deuxième place lors des Championnats d’Asie du Sud-Est 2016 en Malaisie, avec de grandes victoires contre Singapour, le Myanmar et même le champion thaïlandais lors de la première phase du tournoi.

Sous les ordres de Mai Duc Chung, les Vietnamiennes obtiennent régulièrement de bons résultats contre les Thaïlandaises, le rival historique de la sélection. Aussi, la médaille d’or remportée en Malaisie au mois d’août dernier était la troisième de l’équipe nationale féminine sous l’ère Mai Duc Chung.

La chance de participer à la Coupe du monde 2019 en France est bien réelle.

D’abord, l’équipe nationale de football devrait, sauf grande surprise, performer lors de la phase finale de la Coupe d’Asie 2018 en Jordanie. Or, parmi les huit participants, la FIFA sélectionnera cinq équipes qui pourront jouer la compétition en France, pays organisateur de la Coupe du monde de football féminin 2019.

Hormis les grandes nations du football féminin que sont le Japon, l’Australie, la Chine et la Corée du Sud, l’adversaire principal de l’équipe vietnamienne pour la qualification est encore et toujours… la Thaïlande. Avec les belles performances de ces dernières années, les footballeuses vietnamiennes ont espoir de terminer parmi les cinq premières places, ce qui serait synonyme d’une première qualification pour le Mondial !

C’est pourquoi les femmes ont vraiment besoin du soutien de la Fédération vietnamienne de football du Vietnam pour réaliser leur rêve : participer à une Coupe du monde, comme l’a fait l’équipe nationale de futsal des moins de 20 ans l’an dernier.

KIÊU DUC/CVN