Augmentation du nombre de femmes scientifiques au Vietnam

Vendredi, 19 octobre 2018 à 11:38:34
 Font Size:     |        Print
 

Les délégués coupent la bande d’inauguration de l’exposition « Les femmes dans les sciences et l’innovation». Photo : kinhtedothi.vn

Nhân Dân en ligne - L’Union des femmes vietnamiennes (UFV) et l’Association des femmes intellectuelles du Vietnam (VAIW) ont conjointement organisé, les 18 et 19 octobre à Hanoi, la 8eee conférence du Réseau international de femmes ingénieurs et scientifiques - Réseau des nations d’Asie et du Pacifique (INWES-APNN).

Ayant pour thème « Les femmes scientifiques pour le développement durable à l’ère numérique », cet événement a réuni environ 200 femmes scientifiques venant de l’Asie-Pacifique, de l’ONU, des organisations internationales et des ministères et organes vietnamiens.

Selon la présidente de l’UFV, Nguyên Thi Thu Ha, ces derniers temps le contingent de femmes scientifiques au Vietnam n’a cessé d’augmenter. En 2014, le Vietnam a connu un taux de femmes agrégées de 43% et celui de docteures de 21%. Pour la période 2012-2016, le taux des professeures et des professeures associées a atteint 24,6%. En réalité, de nombreuses femmes scientifiques ont mené des études scientifiques reconnues, contribuant à améliorer la qualité de vie des habitants.

Nguyên Thi Thu Ha a exprimé son souhait que cette conférence puisse stimuler les nouvelles idées et la créativité chez les femmes.

Selon le vice-ministre des Sciences et Technologies Trân Van Tùng, le taux de femmes scientifiques a augmenté rapidement ces dernières années, passant de 41,6% en 2011 à 44,9% en 2015. Les contributions des femmes en général, et celles des femmes scientifiques en particulier, sont jugées très importantes, a-t-il souligné.

Depuis des années, le Vietnam a accordé une grande attention au développement des sciences et technologies et a mis en application plusieurs politiques afin de promouvoir l’égalité des sexes et développer le contingent de femmes scientifiques.

Dans le contexte de la 4e révolution industrielle, les femmes font partie des groupes vulnérables. Ainsi, outre leurs recherches, les femmes scientifiques devront encourager les jeunes femmes à suivre les cours de STEM (anglicisme désignant quatre disciplines : sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) afin de les aider à s’adapter aux changements de la société, a souligné Trân Van Tùng.

Dans le cadre de cette conférence, ont lieu une séance plénière et trois séminaires. Lors de la séance plénière, les déléguées écouteront les rapports sur les activités des membres de l’INWES-APNN et discuteront de leurs activités communes. Certaines oratrices dans et hors du réseau présenteront également leurs exposés. Les sujets des trois séminaires s’articuleront autour du sexe et de l’égalité des sexes dans les sciences et les technologies, l’hygiène alimentaire, la gestion des risques de catastrophes naturelles et la résilience aux changements climatiques.

Les participants adopteront la Déclaration de Hanoi en vue d’exprimer la vision et la détermination forte des membres de l’INWES-APNN dans la promotion de la participation et des contributions des femmes aux sciences et aux technologies.

En marge de la conférence est organisée une exposition intitulée « Les femmes dans les science et l’innovation» où de nombreux produits scientifiques de femmes vietnamiennes seront présentés.

NDEL

  Partager cet article