Le Prix Nobel de physique 1990 invite les étudiants vietnamiens à explorer l’Univers

Jeudi, 09 août 2018 à 16:30:50
 Font Size:     |        Print
 

Le Prix Nobel de physique Jerome Isaac Friedman s’adresse aux étudiants amoureux de la science. Photo : VNA

Nhân Dân en ligne - Le Prix Nobel de physique Jerome Isaac Friedman a encouragé mercredi 8 août dans la ville de Quy Nhon (Centre) les étudiants vietnamiens à partir à la découverte des particules infiniment petites qui constituent l’Univers.

J’espère que dans les 30 prochaines années, certains d’entre vous utiliseraient des accélérateurs modernes pour percer les mystères des quarks ainsi que des plus petites composantes de l’Univers, a déclaré le physicien américain lors d’une causerie en marge des 14es Rencontres du Vietnam.

Le professeur Jerome Isaac Friedman a affirmé que la pomme ou le corps humain sont constitués de quarks, une particule élémentaire et un constituant de la matière observable. Les quarks sont les « briques » qui composent les protons et neutrons, qui ensemble forment le noyau atomique.

Jusqu’à présent, on pense que les quarks sont des particules dites élémentaires, c’est-à-dire qui ne peuvent pas être coupés en « grains plus petits », en raison d’une propriété dite de confinement.

La liaison, le « ciment » entre les quarks s’appelle l’interaction forte, ou force nucléaire forte. Cette force fondamentale est réalisée par un échange de particules électriquement neutres, mais porteuses d’une charge de couleur, nommées gluons.

Le professeur Jerome Isaac Friedman est colauréat avec le physicien américain Henry Way Kendall et le physicien canadien Richard E. Taylor du prix Nobel de physique de 1990 qui couronne « leurs recherches pionnières portant sur l’étude de la diffusion profondément inélastique des électrons sur des protons et des neutrons liés, qui a été d’une importance essentielle pour le modèle des quarks en physique des particules ».

Les scientifiques vietnamiens, en particulier les jeunes chercheurs, sont dotés d’un fort potentiel de recherche scientifique, a-t-il constaté, estimant que le Vietnam est promis à un bel avenir s’il sait utiliser et promouvoir le capital humain, les forces de la science et de la technologie.

Outre la recherche appliquée, le Vietnam a intérêt, selon le professeur Jerome Isaac Friedman à investir dans les sciences fondamentales qui pourraient opérer des percées et ouvrir la voie à la recherche appliquée, créant ainsi plus d’opportunités pour lui-même et le monde.

« Rencontres du Vietnam » est une association à but non lucratif dont la mission est de développer l’échange et le partage d’expériences entre le Vietnam et le reste du monde dans les sciences et l’éducation. Elle a été fondée et est dirigée depuis 1993 par le professeur Jean Trân Thanh Vân, ancien directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), en France.

L’association organise au Vietnam, depuis 1993 et de façon régulière, 14 conférences scientifiques internationales de haut niveau. L’objectif principal est de permettre aux chercheurs vietnamiens de nouer des contacts avec leurs collègues du monde entier afin de développer des collaborations et des échanges scientifiques.

L’an dernier, le professeur Jean Trân Thanh Vân a convié au Vietnam des scientifiques férus de particules, quarks et autres bosons, dont le professeur Gerard’t Hooft, co-lauréat avec Martinus Veltman du prix Nobel de physique de 1999 « pour l’élucidation de la structure quantique des interactions électrofaibles en physique ».

Le professeur néerlandais Gerard’t Hooft a notamment développé un modèle mathématique qui a permis aux scientifiques de prédire les propriétés des particules subatomiques qui constituent l’Univers et des forces fondamentales à travers lesquelles elles interagissent. Il a introduit la notion d’instanton dans les années 1975.

VNA/NDEL