Une jeune fille vietnamienne a remporté le concours de l’idée de start-up en France

Jeudi, 16 mars 2017 à 11:22:52
 Font Size:     |        Print
 

Doàn Thi Hanh a eu une idée sur la cuisine vietnamienne faite d’ingrédients bio il y a 3 ans. Photo: baoquocte.vn.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Doàn Thi Hanh a remporté le concours nommé “L'idée de start-up” et obtenu le prix “La jeune entrepreneure à potentiel” pour les jeunes travailleurs âgés de 18 - 32 en France.

Ce concours est organisé par l'Adie - L'Association pour le Droit à l'initiative économique. C’est une association de l’État français qui finance les activités des jeunes entreprises, qui leur donne des conseil et les aides lors de leur démarrage.

Dès son arrivée en France, Doàn Thi Hanh a compris qu’afin d’intégrer et d’aider au développement du pays hexagonal, elle devait apprendre et utiliser le français comme une langue maternelle. Alors pendant les deux premières années, la jeune fille a consacré tout son temps à am é liorer sa connaissance de la langue. Et puis, Hanh a continue ses études dans le secteur bancaire.

Diplômée en 2014, Hanh a immédiatement construit un projet nommé “Le nem et la cuisine vietnamienne avec des ingrédients 100% bio”.

En février 2017, Hanh a surpassé les jeunes français et d’autres étrangers, et obtenu des prix, surtout les aides des associations du gouvernement français pour continuer à réaliser son rêve de promouvoir la gastronomie du Vietnam auprès des amis internationaux.

Cette idée l'a aidé à gagner le concours de "L’idée de start-up et des jeunes entrepreneurs potentiels" en France (Doàn Thi Hanh: 1er rang, 3e, à gauche). Photo: baoquocte.vn.

En partageant son idée de start-up, Doàn Thi Hanh a déclaré: “En France, la nourriture et les ingrédients tels que les légumes, la viande,... sont de très bonnes qualités et étroitement surveillés.

La cuisine vietnamienne avec des plats populaires tels que le nem, les rouleaux de printemps, le riz frit, le “pho”... est très aimé en France. “Alors, pourquoi ne pas intégrer dans la cuisine française les délices du Vietnam, de manière proper, sûr, avec 100% d'ingrédients bio? D’autres idées du concours sont aussi bonnes mais pas nouvelles, et particulièrement, j’ai dejà commencé ce projjet il y a 3 ans, c’est pourquoi c’est un projet solide depuis sa création”, a déclaré Hanh.

Grâce à sa victoire au concours de “L'idée de start-up”, cette jeune fille a été aidée pour acheter un camion - un petit magasin mobile avec des équipements tels que la vitrine, le réfrigérateur, la cuisinière, le comptoir de caisse... pour qu’elle participe facilement aux marchés bio de plein air dans les villes voisines autour de chez elle.

Hanh a confié: “Ce qui me rend le plus heureux, c’est de continuer ma passion de cuisiner les plats vietnamiens en France, et en même temps de promouvoir et présenter la gastronomie vietnamienne aux français en particulier et aux clients internationaux en général”.

NDEL