Les États-Unis veulent aider le Vietnam à étendre l'usage des biocarburants

Vendredi, 21 septembre 2018 à 10:41:31
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : dantri.com.vn

Nhân Dân en ligne – Les États-Unis sont disposés à aider le Vietnam à accélérer l’utilisation des biocarburants, a affirmé Brian Healy, directeur chargé du développement du marché de l’éthanol du Conseil américain des céréales (U.S. Grains Council, USGC) lors d’un colloque organisé par le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce et l’USGC à Hô Chi Minh-Ville.

L’essence bio E5-Ron a le vent en poupe

Le gouvernement vietnamien accorde actuellement un grand intérêt aux biocarburants en souhaitant qu’ils soient en mesure de remplacer à un certain degré les énergies fossiles, ce qui permet d’assurer la sécurité énergétique et de protéger l’environnement, a fait savoir Trân Duy Dông, directeur du département des marchés internes du ministère de l’Industrie et du Commerce.

Depuis le 1er janvier 2018, l’essence bio E5 RON92, mélange entre l’essence RON 92 (95%) et l’éthanol E100 (5%), est en vente sur l’ensemble du pays. Durant les six premiers mois de 2018, la consommation de ce type d’essence a atteint 1,78 millions de m3, représentant 40,18% de la consommation d’essence totale du pays. Cela manifeste la détermination du Vietnam visant à concrétiser ses engagements auprès de la communauté internationale en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a constaté Trân Duy Dông.

Les biocarburants sont déjà présents pour une part importante dans de nombreux pays depuis les années 1970. À ce jour, quelques 60 pays les utilisent, dont le Vietnam. « Durant les six premiers mois de l’année, la consommation de l’essence E5 RON92 dans le pays a augmenté de 31,18% par rapport à l’année dernière. En 2017, E5 RON92 ne représentait que 9% de la consommation totale de tous les types d’essence. Rien qu’en deux premières semaines de janvier, le volume de l’essence E5 RON92 vendu a atteint 1,78 m3 et le volume de l’éthanol nécessaire pour le produire était de 89 000 m3 », a expliqué Nguyên Lôc An, directeur adjoint du département des marchés internes.

Les experts du ministère de l’Industrie et du Commerce ont pourtant remarqué que les biocarburants n’étaient guère une option intéressante pour la majorité de la population. Ils ont suggéré que les organes compétents renforcent la sensibilisation du public aux avantages énergétiques et environnementaux des biocarburants.

Les États-Unis s’apprêtent à soutenir le Vietnam

Selon Jim Miller, président du Conseil de l’agriculture et de la consultation des politiques liées aux biocarburants (Agriculture and Biofuel Policy Consulting, ABPC) des États-Unis, l'utilisation du mélange d'essence à base d'éthanol apporte de nombreux bénéfices dont le plus grand consiste à réduire les risques pour la santé humaine. En effet, cette pratique a contribué à diminuer les émissions de gaz à effet de serre et ainsi celles de substances toxiques.

De plus, grâce aux politiques préférentielles de nombreux gouvernements, les mélanges essence-éthanol peuvent donc être vendus à un prix compétitif à l'essence conventionnelle, au profit des consommateurs, a-t-il ajouté.

Le Brésil poursuit l’objectif d’accroître sa consommation nationale des biocarburants à 40 milliards de litres vers 2030 tandis que d’autres pays, comme le Mexique et l’Irlande par exemple, ont recouru à l’éthanol E10, a indiqué Brian Healy, directeur chargé du développement du marché de l’éthanol de l’USGC. Le Vietnam ne reste pas en dehors de la tendance en s’efforçant d’élargir d’ici 2020 les politiques favorables en faveur des biocarburants, de l’essence E5 à l’essence E10.

En 2017, le volume de l’éthanol en transaction sur le marché mondial a atteint 8,3 milliards de litres et les États-Unis en ont occupé 65% des exportations mondiales. Actuellement, ce pays réserve 40% de sa production du maïs pour produire l’éthanol, a fait savoir Brian Healy.

Le Vietnam dispose d’un fort potentiel de biomasse issue de l'agriculture, c’est pourquoi les États-Unis entendent l’aider à étendre vers 2020 l'usage des éthanols carburants, en particulier l’éthanol E5, a-t-il affirmé.

NDEL