Planification familiale : un droit humain fondamental

Mercredi, 11 juillet 2018 à 02:43:13
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - En célébration de la Journée mondiale de la population (11 juillet), le Ministère vietnamien de la Santé, en coordination avec le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en Asie-Pacifique et au Vietnam, a organisé, dans la matinée du 11 juillet à Hanoi, une cérémonie de gala ayant pour thème « Succès de la planification familiale : prémices du développement durable ».

Cet événement est estimé comme une réaffirmation de l’engagement du Vietnam dans la promotion de l’accès de la population nationale aux services de planification familiale afin d’obtenir l’objectif « Ne laisse aucune personne rester en arrière ».

La cérémonie de gala a enregistré la présence des représentants du Département général de la Population et de la Planification familiale du Ministère vietnamien de la Santé ; du Bureau du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en Asie-Pacifique et au Vietnam ; et de la Fédération internationale de la Planification familiale (IPPF).

Les résultats des affaires de population et de planification familiale acquis ces derniers temps contribuent de manière positive au développement socio-économique, notamment à l’éradication de la pauvreté, le soin sanitaire, la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement, l’amélioration des ressources humaines et de la vie populaire. L’investissement vers les programmes de population et de planification familiale a permis d’économiser des dépenses aux services sociaux et d’augmenter le produit intérieur brut (PIB) annuel du Vietnam de 2%.

Selon Mme. Ingrid Fitzgerald, conseillère des Sexes et du Doit humain du Bureau du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en Asie-Pacifique, l’égalité des sexes joue un rôle important dans les affaires de planification familiale. En outre, l’accès aux informations et aux services de planification familiale, comme le droit sur le choix du temps pour les naissances et l’espacement entre les naissances, sont le droit de la femme.

La représentante en chef de l'UNFPA au Vietnam, Astrid Bant. Photo : Minh Duy/NDEL.

Prenant la parole lors de cérémonie, Astrid Bant, représentante en chef de l'UNFPA au Vietnam, a fait savoir que la région d’Asie-Pacifique, y compris le Vietnam, réalisait à partir de l’année 2016 diverses activités effectives et significatives dans le cadre de l’Agenda 2030 des Nations Unies avec 17 objectifs de développement durable. L’UNFPA vise également les trois « zéros », que sont « zéro décès maternel », « aucun besoin non satisfait de planification familiale » et « aucune violence sexiste et des pratiques néfastes ».

En particulier, parmi les femmes et les filles non satisfaites d’informations et de services relatifs à la planification familiale dans la région d’Asie-Pacifique, il y a quelque 6,3 millions de filles sexuellement actives. Dans le cas où l’accès des jeunes et adolescents aux informations et aux services de haute qualité en la matière n’est pas garanti, il y aurait environ 3,6 avortements à risque dans la région. À mesure qu’un plus grand nombre de jeunes et d’adolescents auront accès à plus d’information, ils auront plus de possibilités de faire de meilleurs choix et pourront se donner un meilleur avenir.

D’ajouter que le taux d’utilisation des méthodes contraceptives modernes au Vietnam était estimé à 67% en 2016 contre 37% en 1988. De plus, la mortalité maternelle en couche est ramenée en 2016 à 58,3 cas pour 100.000, contre 69/100.000 en 1990.

Des artistes célèbres du Vietnam s’accompagnant avec l’UNFPA dans les affaires de population et de planification familiale sont MC Phan Anh, la reine de beauté H’Hen Nie, le saxophoniste Quyên Van Minh, le chanteur Duy Khoa et l’artiste du cinéma Chiêu Xuân.

La reine de beauté H’Hen Nie (en robe jaune) et l’artiste du cinéma Chiêu Xuân (en blanche). Photo : Minh Duy/NDEL.

MINH DUY/NDEL