Le Vietnam se concentre sur la stratégie de développement des énergies renouvelables

Jeudi, 07 juin 2018 à 10:06:13
 Font Size:     |        Print
 

Le PM Nguyên Xuân Phuc. Photo : VNA

Nhân Dân en ligne - Le Premier ministre (PM) vietnamien Nguyên Xuân Phuc participera au Sommet du G7 élargi et visitera le Canada du 8 au 10 juin à l'invitation de son homologue canadien Justin Trudeau. L'un des thèmes du Sommet du G7 élargi est les changements climatiques, les océans et les énergies propres. À cette occasion, le PM Nguyên Xuân Phuc a accordé une interview à l’agence d’informations Reuters sur la stratégie de développement des énergies renouvelables du Vietnam.

Le Vietnam est doté d'un potentiel immense pour le développement d'énergies renouvelables propres. La capacité potentielle de l'énergie éolienne au Vietnam est estimée entre 500 et 1000 kWh / m2 par an, et ses heures d'ensoleillement moyennes annuelles sont comprises entre 2500 et 3000, à une température moyenne supérieure à 21 degrés Celsius. Le rapport publié par l'entreprise fédérale allemande pour la coopération internationale (GIZ) en juin 2017 a estimé le potentiel technique de l'énergie éolienne et solaire au Vietnam à 215 000 MW et 340 000 MW, respectivement. De plus, en tant que grand producteur de produits agricoles, le Vietnam est également riche en biomasse. Avec un tel potentiel, le Vietnam est bien placé pour développer fortement les énergies renouvelables et réduire progressivement l'utilisation des combustibles fossiles, a fait savoir dans son interview, le PM Nguyên Xuân Phuc.

Le Vietnam a mis en œuvre la Stratégie de développement des énergies renouvelables jusqu'en 2030, avec une vision jusqu'en 2050. En conséquence, le Vietnam engage toutes ses ressources sociales pour investir dans le développement des énergies renouvelables, encourage le développement et l'utilisation des énergies renouvelables et s'efforce d’intégrer les énergies renouvelables dans le secteur énergétique national.

Un certain nombre d'objectifs concrets dans cette stratégie sont les suivants: réduire les émissions de GES, promis dans le cadre de l'accord COP21 de Paris, de 5% d'ici 2020 et de 25% d'ici 2030 avec l'aide et le soutien internationaux; réduire encore l'utilisation de charbon et de produits pétroliers de 40 millions de tonnes et de 3,7 millions de tonnes, respectivement, d'ici à 2030; augmenter la production d'électricité produite par des sources renouvelables d'environ 58 milliards de kWh en 2015 à 101 milliards de kWh d'ici 2020 et 186 milliards de kWh d'ici 2030; augmenter le taux de ménages possédant du matériel d'énergie solaire de 4,3% en 2015 à environ 12% et 26% d'ici 2020 et 2030 respectivement, et augmenter la production de biocarburants pour répondre à environ 13% de la demande de transport d'ici 2030.

À cette fin, le gouvernement vietnamien a mis en place des mécanismes et des politiques incitatives en matière de propriété foncière, de fiscalité, de tarification, de garanties et de partenariats public-privé (PPP) afin de promouvoir les investissements à l'intérieur et à l'extérieur du pays dans l'énergie, y compris les projets d'énergie solaire. Selon les décisions du gouvernement, les projets d'énergie solaire peuvent bénéficier d'une exonération des droits d'importation pour un certain nombre d'éléments constituant les immobilisations du projet; peut être considéré pour l'exemption ou la réduction des frais d'utilisation des terres, la rente foncière et le loyer de surface de l'eau. Et les tarifs de l'électricité peuvent être ajustés avec les fluctuations du taux de change entre le dông et le dollar. Le gouvernement envisage la possibilité d'ajuster le tarif de l'électricité produite à partir de l'énergie éolienne afin d'encourager les investissements dans les années à venir.

En plus des sources renouvelables, le Vietnam est également béni avec sa richesse minérale, y compris les terres rares. Le Vietnam se classe parmi les trois premiers pays au monde avec des réserves estimées de plus de 20 millions de tonnes de terres rares. « Nous souhaitons coopérer dans la recherche, le développement et le transfert de technologies de pointe dans l'extraction et le traitement en profondeur des terres rares afin de créer des produits à haute valeur ajoutée et respectueux de l'environnement. Il est important que nous ne poursuivions pas la croissance économique au détriment de l'environnement », a ajouté Nguyên Xuân Phuc.

En ce qui concerne les énergies propres, le gouvernement vietnamien a mis en place des mécanismes et des politiques pour encourager les investisseurs de l'intérieur et de l'extérieur du pays à investir et à faire des affaires dans les énergies renouvelables en harmonisant les intérêts de l'État, des investisseurs et de la communauté, a déclaré le Chef du gouvernement vietnamien.

Le Vietnam bénéficie d'une coopération efficace avec de nombreux pays, y compris les membres du G7, dans le domaine du développement des énergies renouvelables. En fait, les pays du G7 mettent en œuvre de grands projets d'énergie renouvelable au Vietnam tels que la centrale éolienne de Mui Dinh (capacité de 37,6 MW) d'une valeur de 1 272 milliards de dôngs, développée par l'EAB allemand, celle de Tuy Phong (30 MW) utilisant les technologies allemandes, et celle de Phu Lac (24 MW), utilisant les technologies et les finances allemandes et danoises.

« Nous sommes prêts à coopérer et à aider tous les partenaires dans ce domaine. Je suis convaincu que le marché des énergies renouvelables au Vietnam peut offrir d'immenses opportunités aux investisseurs du G7 qui ont une position financière solide, un savoir-faire technologique et une expérience pour devenir des partenaires stratégiques sur le chemin », a souligné le PM Nguyên Xuân Phuc.

NDEL