Plan du futur de l’énergie propre au Vietnam

Mercredi, 06 juin 2018 à 11:30:55
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA

Nhân Dân en ligne - Le plan du futur de l’énergie propre au Vietnam est présenté le 5 juin à Hanoï, dans le cadre du colloque intitulé « L'essor énergétique en lien avec la protection environnementale pour le développement durable au Vietnam », en écho à la Journée mondiale de l'environnement (5 juin).

Ce plan est le succès des études des scénarios du développement de l'électricité au Vietnam, réalisées par des spécialistes du Centre de développement et de l’innovation verte (GreenID). Ces scénarios indiquent que d'ici 2020, le Vietnam ne devrait pas construire de nouvelles usines thermoélectriques à charbon, tandis que l’énergie propre continuera de se maintenir à un prix raisonnable afin de répondre aux besoins des habitants.

Concrètement, le pays devrait, d'ici 2030, augmenter sa capacité d’alimentation en énergie renouvelable jusqu'à atteindre environ 30% contre 21% à l’heure actuelle. Le taux de thermoélectricité à gaz devrait arriver à environ 22,8% contre 14,7% aujourd’hui. D'autre part, la thermoélectricité à charbon devrait être réduite à 24,4 % contre 42,6% à présent.

Le plan du futur de l’énergie propre permettrait au Vietnam d’échapper à produire d'ici 2030 environ 30.000 MW de thermoélectricité à charbon

D’après les spécialistes du GreenID, ce plan permettrait au pays d’échapper à produire d'ici 2030 environ 30.000 MW de thermoélectricité à charbon (correspondant au fonctionnement d'une vingtaine d'usines thermoélectriques à charbon supplémentaires). En outre, ce plan contribuera à réduire annuellement d'environ 116 millions de tonnes les émissions de dioxyde de carbone, répondant aux attentes de l’Accord de Paris sur le climat. La réduction de la pollution de l'air devrait également favoriser la lutte contre le décès prématuré d'ici 2030.

« Ce plan permettra au Vietnam de maintenir un système énergétique sécurisé et contribuera à la protection de la santé et de l’environnement », souligne le médecin Nguyên Trong An, vice-directeur du Centre d’études et de formation pour le développement communautaire (RTCCD).

Prenant parole durant le colloque, le vice-président de l’Union vietnamienne des associations des sciences et des technologies - VUSTA, Nghiêm Vu Khai, explique que le Vietnam est un pays qui subit d'importantes catastrophes liées au changement climatique. Ainsi, développer les énergies renouvelables est une priorité pour le Vietnam qui dispose d’un grand potentiel en énergies solaire et éolienne.

Pour sa part, la directrice de GreenID, Nguy Thi Khanh, première Vietnamienne à recevoir le prix Goldman pour l’environnement, exprime son souhait: « Nous demandons au gouvernement vietnamien d'exploiter plus le potentiel énorme dont dispose le Vietnam en énergies saines afin de créer des emplois, d'augmenter les investissements et d'assurer un meilleur futur au pays ».

L'accord de Paris est le premier accord universel sur le climat. Il fait suite aux négociations qui se sont tenues lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

VNA/NDEL