Le Vietnam et l'Australie renforcent leur coopération éducative

Jeudi, 10 janvier 2019 à 18:31:48
 Font Size:     |        Print
 

L’ambassadeur australien Craig Chittick. Photo : TGVN

Nhân Dân en ligne - Une rencontre avec des anciens boursiers vietnamiens vient d’être organisée au siège de l’Ambassade d’Australie à Hanoï. L’ambassadeur australien Craig Chittick a accordé à la presse une interview en termes de partenariat bilatéral dans le secteur de l’éducation.

Pourriez-vous parler de l'actuelle coopération en matière d'éducation entre l'Australie et le Vietnam et comment l'Australie va-t-elle poursuivre et étendre son soutien au Vietnam dans ce domaine ?

M. Craig Chittick : L'éducation est un secteur de coopération prometteuse de notre relation depuis 45 ans. L’Australie a établi ses relations avec le Vietnam le 19 février 1973 et, en 1974, les premiers bourses vietnamiens ont quitté Hanoï pour l’Australie. Actuellement, il y a environ 60 000 - 70 000 étudiants vietnamiens qui ont fait leurs études en Australie. Ils apportent une contribution incroyable au développement du Vietnam. Nous sommes très fiers qu’un membre du Gouvernement vietnamien (le ministre de l’Information et de la Communication) soit un diplômé de l’Université de Sydney.
L’octroi des bourses d’étude n’est pas le seul domaine de nos relations de coopération éducative. Dans le cadre de la visite officielle tenue en mars 2018 en Australie du Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc, les deux pays ont signé une Déclaration commune sur l’établissement d’un partenariat stratégique bilatéral. À cette occasion, les deux parties ont signé protocoles, l’un avec le Ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales couvrant l’enseignement professionnel et l’autre avec le Ministère vietnamien de l’Éducation et de la Formation concernant l’enseignement supérieur. La partie australienne travaille avec ces deux ministères pour aider à développer le secteur de l’éducation du Vietnam.

Que pensez-vous de la capacité des étudiants vietnamiens qui étudient en Australie ?

M. Craig Chittick : Ceux que j’ai rencontrés, ceux qui iront prochainement faire leurs études en Australie et ceux que j’ai rencontrés en Australie sont remarquables. Les recteurs d'universités australiennes me disent que les étudiants vietnamiens, en particulier les boursiers de thèse, sont parmi les plus appréciés parce qu'ils s’efforcent toujours d’étudier et de faire leurs recherches afin d’atteindre les meilleurs résultats. Et, c’est une question la plus importante. L’année dernière, le Vietnam est arrivé en tête en terme d’obtenir les bourses d’étude Endeavour (Ces bourses sont offertes par le gouvernement australien afin de soutenir des étudiants internationaux désirant suivre un cursus en Australie mais aussi des Australiens souhaitant étudier à l'étranger - NDLR). Ainsi, les étudiants vietnamiens sont classés dans la liste mondiale des meilleurs étudiants. Ils sont capables de faire leurs études et réussir n’importe où.

Quels sont les soutiens du Gouvernement australien aux anciens élèves lors de leur retour au Vietnam. Voulez-vous partager avec nous à ce sujet ?

M. Craig Chittick : Pour moi, c’est la chose la plus importante. Je l’ai déjà partagé à un groupe d’anciens boursiers vietnamiens qui viennent de rentrer chez eux.
Nous accordons grandement nos soutiens aux jeunes vietnamiens après leur retour au pays natal. Nous voyons des anciens vietnamiens qui œuvrent leurs projets dans différents domaines. Nous avons décidé de les soutenir dans leurs activités car ils sont le meilleur endroit pour décider pourquoi sont les activités les plus importantes. Par conséquent, nous avons mis en place un système australien de subventions aux anciens élèves qui octroie de petites subventions d’environ 5 000 dollars australiens par étudiant et qui peuvent se réunir en groupes pour obtenir un montant plus élevé. Ils ont proposé des projets qui se situent souvent au niveau communautaire, au niveau des groupes de terrain, qui traitent de la productivité et de la sécurité de l’agriculture, des questions relatives à l’égalité de sexe et de l’environnement. Ce que j’ai vu ce soir (où se tient une cérémonie d’accueil d’anciens boursiers vietnamiens - NDLR) à l’ambassade est un grand groupe de Vietnamiens qui appliquent ce qu’ils ont appris en Australie au profit de leur communauté locale. Pour moi, c’est la meilleure chose que l’Australie puisse faire par le biais d’une coopération en matière d’éducation.

Que pensez-vous de la contribution des anciens coopérants australiens au développement socio-économique du Vietnam après leur rapatriement ?

M. Craig Chittick : Pour moi, c’est un défi pour que faites-vous ensuite pour développer le Vietnam et l’aider à répondre à ses aspirations. Chaque jour, je rencontre des gens formidables. Nous avons rencontré un chercheur australien récemment récompensé, qui travaille au ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales pour mettre à jour le Code du travail au Vietnam. C’est l’une de ces initiatives de réforme économique importantes entreprises par le Vietnam. Je suis très fier de la présence d’un fonctionnaire australien éduqué qui travaille à l’élaboration du code du travail qui permettra au Vietnam de tirer le meilleur parti de ses nouveaux accords stratégiques, notamment du CPTPP (Partenariat transpacifique global et progressiste). Ainsi, je vois tous les jours les contributions des anciens au Vietnam et en ai vu d’excellents exemples.

Comme je sais qu’Aus4Skills et le Gouvernement australien s’intéressent beaucoup aux personnes handicapées. Quelles sont les raisons, Monsieur l’Ambassadeur ?

M. Craig Chittick : Nous pensons que n’importe qui avec ses capacités diverses peut apporter une contribution à notre société. En ignorant ceux qui ne sont pas pleinement en mesure de contribuer, nous nous battons en fait avec une main attachée dans le dos. Ainsi, notre priorité est de pouvoir offrir des opportunités aux personnes handicapées. Quand ils vont étudier en Australie, nous leur fournissons un soutien supplémentaire, qui est vraiment adapté à leur situation particulière. Si une personne est en fauteuil roulant, nous lui fournirons un soutien pour lui permettre de se déplacer facilement. Si quelqu’un d’autre est un aveugle, nous lui fournirons une technologie et une assistance lui permettant d’avoir les meilleures chances de réussir. Les résultats que nous obtenons suggèrent que les handicapés réussissent aussi bien que celles qui ne le font pas. Pour moi, cela est la preuve la plus persuadée en faveur nos efforts en termes d’assistance aux handicapés vietnamiens pour qu’ils puissent profiter les opportunités d’éducation en Australie et obtenir de meilleurs résultats.

Nous vous remercions, Monsieur l'Ambassadeur !

LINH HOÀNG/NDEL