Nécessité de promouvoir le développement durable en Asie-Pacifique

Mercredi, 16 mai 2018 à 09:44:32
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-ministre vietnamien des AE, Hà Kim Ngoc, lors de la 74e session de la CESAP. Photo : TGVN.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam s’efforce toujours de réduire les écarts entre les zones urbaines et rurales, ainsi que de favoriser l’accès des personnes démunies aux crédits préférentiels et aux politiques de bien-être social.

C’est ce qu’a déclaré le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Hà Kim Ngoc, lors de la 74e session de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) des Nations Unies tenue du 14 au 16 mai à Bangkok, en Thaïlande.

Placé sous le thème « L’inégalité à l’ère du Programme de développement durable à l’horizon 2030 », l’événement a attiré la participation de plus de 500 délégués des pays membres, des organes onusiens, des organisations non gouvernementales et des pays observateurs.

S’agissant des politiques visant à lutter contre l’inégalité en Asie-Pacifique, le vice-ministre vietnamien Hà Kim Ngoc a jugé nécessaire d’édifier et de maintenir un environnement pacifique et stable, conformément au droit international.

Il a appelé tous les pays à perfectionner leurs institutions, à faire du développement durable une orientation régulière et à long terme, ainsi qu’à introduire les Objectifs de développement durable (ODD) dans tous les programmes et stratégies nationaux axés sur la population. Il a également souligné l’importance de développer les ressources humaines et les régions moins développées, et d’améliorer la qualité de la gestion des investissements publics.

Selon lui, il est nécessaire de promouvoir le partenariat global au service du développement durable, dans lequel l’Organisation des Nations Unies (ONU) et les autres organisations internationales jouent un rôle de coordinateur tandis que les pays développés aident les pays en développement à parvenir aux ODD.

Le Vietnam s’efforce toujours de perfectionner son institution et ses cadres juridiques, d’accélérer ses réformes administratives, d’élaborer des plans et programmes nationaux sur la mise en œuvre des ODD, la réduction de la pauvreté durable et l’édification de la Nouvelle ruralité afin de réduire les écarts entre les zones urbaines et rurales, ainsi que de favoriser l’accès des personnes démunies aux crédits préférentiels et aux politiques de bien-être social.

Dans un autre discours sur le rôle du multilatéralisme dans l’accélération du développement socio-économique inclusif en Asie-Pacifique et dans le monde, le vice-ministre vietnamien a indiqué que le multilatéralisme, le droit international, la paix et la coopération pour le développement étaient des facteurs clés et nécessaires pour édifier une région de paix, de stabilité et de prospérité en Asie-Pacifique. Selon lui, aucun pays ne peut régler les problèmes mondiaux sans une approche multilatérale.

Il a aussi affirmé la signification importante de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP) qui permettra de promouvoir un commerce multilatéral libre, ouvert, égal, transparent et intégral dans la région Asie-Pacifique.

Le Vietnam, a-t-il poursuivi, s'engage à travailler en étroite collaboration avec les membres du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) et des pays de la région pour mettre en œuvre efficacement les programmes de promotion de l'intégration économique régionale, accélérer le développement socio-économique et financier et développer les ressources humaines à l'ère numérique.

En marge de la 74e session de la CESAP, le vice-ministre vietnamien des AE, Hà Kim Ngoc, a rencontré les chefs des délégations d'Afghanistan, d'Arménie, des Fidji, de Nauru, de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Vanuatu pour discuter de la coopération bilatérale dans la politique, la diplomatie, l'économie et le commerce.

Le dirigeant vietnamien a profité de cette occasion pour demander un soutien pour la candidature du Vietnam au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU pour le mandat 2020-2021.

NDEL