Le Vietnam propose des mesures pour renforcer la coopération de l'ASEAN + 3 et de l’EAS

Mercredi, 09 août 2017 à 03:22:14
 Font Size:     |        Print
 

Le Vice-Premier ministre et ministre des AE du Vietnam, Pham Binh Minh (4ème, à gauche), et d'autres ministres des AE à la 7ème conférence ministérielle de l'EAS. Photo: VNA.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères (AE) du Vietnam, Pham Binh Minh, a souligné le rôle de l'ASEAN + 3 (Chine, République de Corée et Japon), du Sommet de l'Asie de l'Est (EAS) et du Forum régional de l'ASEAN (ARF) pour promouvoir leur coopération sur la base du rôle central de l'ASEAN.

Cela vise à ​mieux relever les défis de la sécurité régionale et à renforcer la connectivité dans la région, a déclaré Pham Binh Minh, lors de la 18ème conférence des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN + 3 et de la septième conférence des ministres des Affaires étrangères de l'EAS à Manille, aux Philippines, le 7 août, dans le cadre de la 50ème conférence des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN et conférences connexes.

En s'appuyant les progrès réalisés par l’ASEAN et ses partenaires, le vice-Premier ministre Pham Binh Minh a demandé aux partenaires de continuer à aider l'ASEAN ​pour atteindre les objectifs d’édification de la Communauté de l’ASEAN 2025.

En ce qui concerne la coopération future, il a suggéré que l'ASEAN + 3 se concentre sur le commerce, l​a finance et l'intensification des capacités et de la connectivité régionale, en donnant la priorité au développement des micros, petites et moyennes entreprises.

Lors de la conférence des ministres des Affaires étrangères de l'EAS, Pham Binh Minh a déclaré que l'ASEAN devrait valoriser son rôle central et considérer la coopération maritime comme une nouvelle priorité de coopération de l'EAS.

Lors de la 18e conférence des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN + 3, les délégués ont déclaré que l'ASEAN + 3 est devenue un cadre de coopération dynamique et efficace, contribuant à la paix, à la stabilité et au développement en Asie de l'Est.

Ils ont salué la collaboration fructueuse récente de l'ASEAN + 3, en particulier dans la mise en œuvre du Plan de travail de l'ASEAN pour 2013-2017 et des plans d'action sur les recommandations du Groupe de vision de l'Asie de l'Est II.

Les pays participants ont souligné l'importance de la coopération dans la stabilisation de la finance régionale et ont montré leur soutien à un commerce libre et équitable, mentionnant les négations pour le Partenariat économique intégral régional et l'amélioration du rôle de l'Accord de multilatéralisation de l'Initiative de Chiang Mai dans le réseau financier régional.

Les chefs de la diplomatie ont convenu d'intensifier les partenariats pour faire face aux défis mondiaux tels que la sécurité alimentaire et énergétique, le changement climatique, les catastrophes naturelles et les maladies, tout en mettant en œuvre des initiatives en matière de connectivité, de développement durable, de réduction des écarts de développement et de coopération touristique.

Ils ont approuvé le plan de travail pour 2018-2022, qui dictera la coopération ASEAN + 3 pour les cinq prochaines années, et a discuté des préparatifs d'un sommet marquant le 20e anniversaire de l'ASEAN + 3 prévu pour novembre 2017.

Lors de la septième conférence des ministres des Affaires étrangères de l'EAS, les ministres ont réitéré le rôle joué par l'EAS en tant que forum ​où les dirigeants ​peuvent débattre de questions stratégiques et promouvoir la coopération dans le maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et du développement dans la région.

Ils ont salué les efforts de l'EAS pour mettre en œuvre les six domaines prioritaires que sont l'énergie, l'éducation, les finances, ​les soins de santé, la gestion des catastrophes naturelles et la connectivité, ainsi que des mesures visant à renforcer l'EAS dans la Déclaration de Kuala Lumpur sur la célébration du 10ème anniversaire de l’EAS.

Ils ont également commenté les résultats des décisions du 11e Sommet de l’EAS en septembre 2016 et le plan d'action sur la mise en œuvre des initiatives de Phnom Penh pour 2015 - 2017.

Les participants ont convenu d'encourager la coopération dans les six domaines prioritaires, d'élaborer un nouveau plan d'action et d'envisager d'élargir les domaines prioritaires de coopération en matière maritime, de lutte contre le terrorisme et de non​ prolifération des armes nucléaires.

À​ cette occasion, les ministres des Affaires étrangères ont discuté ​de questions régionales et internationales d’intérêt commun, qui ont directement affecté la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, notamment la situation en mer Orientale et dans la péninsule coréenne, et des nouveaux défis de sécurité comme le terrorisme et la cybersécurité.

La paix et la sécurité sont des conditions préalables pour la coopération, le développement et la prospérité dans et hors de la région, ont-ils déclaré.

En ce qui concerne la Mer Orientale, ils se sont dits préoccupés par les récents développements dans cette région maritime, dont les activités unilatérales telles que la militarisation et la construction sur les îles en conflit.

Soulignant l'importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la sûreté de la navigation et du survol en Mer Orientale, ils ont invité les parties concernées à régler les conflits de manière pacifique, à faire preuve de retenue, à ne pas utiliser la force, à respecter le droit international et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 et de réaliser pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale.

Ils se sont félicités du projet-cadre du Code de Conduite en mer Orientale (COC) atteint par l'ASEAN et la Chine, qui sert de base pour accélérer les négociations sur le COC.

VNA/NDEL