Le Vietnam est prêt à servir de passerelle entre les pays africains et l’ASEAN

Samedi, 12 janvier 2019 à 16:25:26
 Font Size:     |        Print
 

La rencontre entre le vice-ministre Nguyên Quôc Cuong et les ambassadeurs et représentants diplomatiques en chef des pays africains au Vietnam. Photo : BQT.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam est prêt à servir de passerelle entre les pays africains et l’ASEAN, a déclaré le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE) Nguyên Quôc Cuong en recevant le 11 janvier à Hanoi les ambassadeurs et représentants diplomatiques en chef de l’Angola, du Maroc, du Nigeria, de l’Égypte, du Mozambique et de la Libye au Vietnam.

Lors de la réception, le vice-ministre Nguyên Quôc Cuong a remercié les pays africains pour leur soutien précieux accordé au Vietnam au cours de sa lutte pour la libération nationale et la réunification dans le passé.

Il souhaite collaborer avec les missions diplomatiques des pays africains au Vietnam dans le renforcement des échanges de délégations et de l’entraide mutuelle au sein des forums multilatéraux comme l’ONU, le Mouvement de non-alignement ou la coopération Sud-Sud.

Le diplomate vietnamien a aussi remercié les pays qui ont soutenu la candidature du Vietnam au poste de membre non-permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, mandat 2020-2021, et souhaite continuer à recevoir le soutien officiel des autres pays.

Nguyên Quôc Cuong a profité de cette occasion pour demander à ses interlocuteurs d’aider le Vietnam à établir les relations officielles avec l’Union africaine dans les temps à venir, affirmant que le Vietnam, en tant que membre de l’ASEAN et signataire de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), était prêt à aider les pays africains à accéder au marché de l’Asie du Sud-Est et de l’Asie-Pacifique.

De leur côté, les diplomates africains ont pris en haute estime les relations de coopération traditionnelle avec le Vietnam et se sont engagés à promouvoir les visites des dirigeants de tous les échelons au Vietnam.

Ils ont demandé au Vietnam de partager ses expériences en matière d’agriculture, de télécommunication, d’éducation et de santé.

NDEL