Le Vietnam prend en haute estime ses relations avec la Turquie

Vendredi, 12 octobre 2018 à 09:42:35
 Font Size:     |        Print
 

La Présidente de l'AN vietnamienne, Nguyên Thi Kim Ngân (à gauche), et le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Photo: VOV.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam prend en haute estime le renforcement de ses relations d’amitié et de coopération multiforme avec les pays d’Europe du Sud et du Moyen-Orient, y compris la Turquie. Cette dernière est un partenaire économique de premier plan du Vietnam dans la région.

C’est ce qu’a déclaré la Présidente de l’Assemblée nationale (AN) du Vietnam, Nguyên Thi Kim Ngân, lors d’une rencontre le 11 octobre à Ankara avec le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Cette rencontre est la dernière activité de la Présidente de l’AN vietnamienne Nguyên Thi Kim Ngân et de la haute délégation vietnamienne l’accompagnant en Turquie.

La Présidente de l’AN vietnamienne a félicité la Turquie d’avoir organisé avec succès la 3e Conférence des Présidents des parlements des pays eurasiens. Elle a informé le Président turc de la situation actuelle du Vietnam en termes de développement socio-économique, de politique extérieure et d’intégration internationale.

Le Vietnam est prêt à servir de passerelle pour intensifier les relations entre la Turquie et l’ASEAN, a affirmé la Présidente de l’AN vietnamienne.

Les relations Vietnam-Turquie ont connu un développement vigoureux dans tous les domaines ces 40 dernières années, depuis l’établissement des liens diplomatiques bilatéraux. La coopération bilatérale n’a cessé de se renforcer, notamment dans l’économie et le commerce.

Comme les potentiels de la coopération bilatérale restent énormes, Nguyên Thi Kim Ngân a demandé aux deux pays de doper leurs échanges commerciaux pour les porter à 4 milliards de dollars en 2020.

S’agissant des résultats de son récent entretien avec le président de la Grande Assemblée nationale turque, Binali Yildirim, la Présidente de l’AN vietnamienne a indiqué que les deux parties avaient convenu de multiplier les échanges de délégations de haut rang et les partages d’expériences en matière législative. Les deux parties ont aussi décidé de se coordonner étroitement dans la supervision de la mise en œuvre des accords bilatéraux et de créer un environnement juridique favorable à la coopération bilatérale et à la protection des citoyens des deux pays.

À propos des orientations de développement des relations bilatérales, la Présidente de l’AN vietnamienne a proposé au Président turc de maintenir régulièrement les échanges des délégations à tous les échelons. Elle a jugé nécessaire de dynamiser la coopération bilatérale dans la défense, la sécurité, le commerce, le transport, la construction navale, l’économie maritime, les sciences, les technologies, la culture, l’éducation et la formation.

La dirigeante vietnamienne a appelé les organes législatifs des deux pays à renforcer leur coopération à travers les échanges de délégations et à poursuivre leur soutien mutuel au sein des forums interparlementaires multilatéraux.

Pour sa part, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a salué la première visite officielle de la Présidente de l’AN vietnamienne en Turquie. Cette visite, qui se déroule à l’occasion du 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques bilatérales, marque un jalon important dans le développement des liens bilatéraux.

Le Président turc a annoncé son intention de conduire une délégation d’entreprises turques au Vietnam cette année dans le but de promouvoir la coopération bilatérale dans l’économie et le commerce. Il a souhaité voir les deux pays signer bientôt un accord de libre-échange.

Selon le Président turc, le renforcement d’une coopération étroite avec le Vietnam permettra à son pays de resserrer ses liens avec l’ASEAN.

Les deux dirigeants ont également échangé leurs points de vue sur les questions régionales et internationales d’internet commun, y compris le dossier de la Mer Orientale.

Le chef de l’État turc a réaffirmé la position conséquente de son pays de soutenir le règlement des différends en Mer Orientale par des mesures pacifiques et conformément au droit international, à fortiori la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

NDEL