La prise en charge de la double fonction de Président du Vietnam et de SG du PCV renforce et perfectionne le système politique

Samedi, 06 octobre 2018 à 07:25:13
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Actuellement au Vietnam, les conditions du rôle et de la responsabilité du Parti au pouvoir ainsi que de l’édification et de l’action de l’État de droit socialiste ont été réunies et le consensus au sein du Parti, notamment au sein du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV), des plus hauts dirigeants du Parti et de l'État a rendu possible l’unification des plus hautes fonctions de direction du Parti et de l’État.

Premièrement, le fait que le Secrétaire général (SG) du PCV est également le Président de l’État du Vietnam va renforcer la direction du Parti envers l'État et bien mettre en application l’article 4 de la Constitution de 2013. Depuis 1945, le Parti communiste du Vietnam est devenu le Parti au pouvoir qui dirige l’État. Ce rôle dirigeant est confirmé dans la réalité et étroitement lié au processus de développement et à la victoire de la révolution vietnamienne et au développement de l'État.

Les Constitutions de 1980, 1992 et 2013 ont toutes prévu dans l’article 4 que le Parti communiste du Vietnam est la force qui dirige l'État et la société. Dans le modèle socialiste au Vietnam, la 7e caractéristique est l’édification de l’État de droit socialiste du Vietnam qui est dirigé par le Parti communiste. Cette direction est un principe qui ne cesse de se consolider et de se renforcer, conformément au Programme du Parti et à la Constitution promulguée par l'État.

Le Parti dirige l’État, décide des politiques intérieures et extérieures de ce dernier et de la structure organisationnelle de son appareil, contrôle et supervise ses activités, dirige son processus d’institutionnalisation du Programme et de la ligne du Parti et encourage les organisations de masse à participer à l’édification et à la gestion de l’État.

Deuxièment, le cumul de la fonction de Président de l’État avec le mandat de Secrétaire général du Parti communiste du Vietnam va renforcer la position du Chef d’État dans l’exécution des tâches et attributions stipulées par la Constitution. Le Président de l’État du Vietnam est le Chef d’État qui représente la Répubique socialiste du Vietnam dans les affaires intérieures et extérieures. Les dispositions de l’article 86 à l’article 93 de la Constitution de 2013 sur le rôle, les tâches et les attributions du Président du Vietnam seront mieux appliquées lorsque le Président du Vietnam sera aussi le Secrétaire général du PCV, exercera directement la direction du Parti avec une connaissance approfondie du Programme, de la ligne et des points de vue de ce dernier.

Les rapports « le Parti dirige, l’État gère, le peuple est maître » seront mieux réalisés. Un camarade qui assume à la fois les fonctions de Secrétaire général du Parti et de Président de l’Etat doit posséder les qualités, les qualifications, les capacités et le prestige nécessaires pour accomplir avec succès le rôle de dirigeant du Parti et l'exercice du pouvoir de l’État. Cela affirme davantage et prend en haute estime la responsabilité du leader et exige le perfectionnement de l’appareil organisationnel du Parti et des autorités de l’État à tous les niveaux et tout le système politique comme la Résolution du 6e Plénum du PCV (XIIe mandat) l’a défini et est en train de le mettre à exécution.

Troisièment, il faut accorder de l’attention à l’édification et au perfectionnement du mécanisme, à la manière de contrôler, de superviser et de surveiller le pouvoir afin que la direction et la gestion soient les plus efficaces et efficientes. Il y a des gens qui s'inquiètent du contrôle du pouvoir quand une personne occupe simultanément les plus hautes fonctions du Parti et de l’État. Dans chaque pays, il existe des stipulations et des organes chargés du contrôle du pouvoir pour lutter contre les abus de pouvoir et le dépassement des attributions autorisées.

Au Vietnam, la Résolution du 4e Plénum du CC du PCV (XIIe mandat) a souligné le contrôle du pouvoir. Cela doit être basé sur le Programme, les Statuts et les règlements du Parti, y compris ceux concernant la responsabilité des cadres, des membres du Parti, notamment des membres du Bureau politique, du Secrétariat et du Comité central du Parti. Il faut contrôler le pouvoir par les dispositions de la Constitution et de la Loi, par les organes de contrôle et de supervision, par chaque cadre, chaque membre du Parti et par tout le peuple.

Même dans les organisations de l’appareil d’État, les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire doivent être également contrôlés. Cela empêchera l’aliénation du pouvoir. Le plus important est que l’ensemble du Parti, de l’appareil de l’État, du système politique et du peuple choisissent un dirigeant doté de suffisamment de talent, de vertu, de responsabilité et de prestige politique et qui se consacre vraiment au pays et au peuple.

Dr, Pr NGUYÊN TRONG PHUC

NDEL