GMS-6 et CLV-10:

Le rôle et les initiatives du Vietnam sont vivement appréciés

Vendredi, 30 mars 2018 à 11:23:11
 Font Size:     |        Print
 

M. Htun Zaw, chef adjoint du Département de l’Économie extérieure du Ministère birman du Plan et des Finances. Photo: baoquocte.

Nhân Dân en ligne - En marge de la réunion des hauts officiels (SOM) sur la coopération du 6e Sommet de la sous-région du Grand Mékong (GMS-6) qui a eu lieu le 29 mars, à Hanoi, les représentants des délégations des hauts officiels des pays participants ont, lors d’une interview accordée à la presse, donné des observations positives sur les préparatifs minutieux de cet événement au Vietnam et exprimé leur espoir qu’il sera couronné de succès.

M. Htun Zaw, chef adjoint du Département de l’Économie extérieure du Ministère birman du Plan et des Finances, a fait savoir qu’aucun problème n’était survenu lors de la réunion des hauts officiels sur la coopération de GMS-6 car tous les détails de cette réunion avaient été préparés il y a deux mois. Lors de cette réunion, les délégués n’ont eu que des discussions pour finaliser la Déclaration commune du 6e Sommet de la sous-région du Grand Mékong afin de la présenter aux dirigeants du pays hôte.

Il s’est félicité de l’initiative avancée par le Vietnam sur l’organisation du Sommet d’affaires de GMS. Selon lui, c’est une idée très opportune et juste. Ce sommet donnera des opportunités aux dirigeants des pays de rencontrer les entreprises privées et de partager leur vue afin que les entreprises et le Gouvernement cherchent ensemble de nouvelles dynamiques pour développer l’économie et décider des politiques qui conviennent.

Enfin, M. Htun Zaw a remercié le Gouvernement vietnamien pour être pionnier et actif dans le contact avec la BAD et d’autres pays afin d’organiser avec succès le 6e Sommet de la sous-région du Grand Mékong (GMS-6) et le 10e Sommet du Triangle de développement Cambodge - Laos - Vietnam (CLV-10).

Pour sa part, le vice-ministre cambodgien de l’Économie et des Finances, Ros Seilava, a souligné que les dirigeants des pays participants avaient eu un même message à envoyer à toutes les réunions selon lequel tous les pays membres doivent avoir une connectivité et une compétitivité plus importante, et il faut une communauté plus harmonieuse et plus forte. Il a également estimé que lors de ce sommet, les dirigeants rendraient publique une déclaration sur l’avenir et les priorités sur lesquels les pays devraient s’efforcer de se concentrer ensemble dans le but de développer de plus en plus l’économie régionale.

Le vice-ministre cambodgien de l’Économie et des Finances, Ros Seilava. Photo: baoquocte.

M. Ros Seilava a aussi observé que le Vietnam était un des pays ayant un rôle remarquable dans la sous-région du Grand Mékong, et que son économie était en train de s'éclancer pour un développement plus rapide et durable en Asie du Sud-Est. Il a espéré que le Vietnam pourrait partager et coopérer avec les autres pays pour un développement commun.

Toujours selon le représentant du ministère cambodgien de l’Économie et des Finances, les pays membres de la sous-région du Grand Mékong doivent préserver ensemble les valeurs de la coopération traditionnelle, resserrer la coopération afin de trouver de nouvelles étapes pour promouvoir la coopération plus étroite entre les nations. Les domaines comme la finance, l’e-commerce, la technologie financière (FinTech)… donnent aux pays davantage d’opportunités pour la coopération. En outre, les pays membres de la GMS peuvent avoir des atouts en énergie renouvelable dont l’énergie solaire et l’énergie éolienne, il leur faut donc profiter de ces points forts pour renforcer la compétitivité de chaque pays en particulier et de toute la région en général.

“Chose importante pour réussir, il faut une coopération étroite et une vision commune vers l’avenir. Grâce à la coopération, nous atteindront des progrès notables. Cependant, pour que la coopération soit réussie, chaque pays doit bien accomplir son rôle », a souligné M. Ros Seilava.

Appréciant également vivement le rôle du Vietnam, pays hôte, Mme. Sisombuoun Ounavong, chef du Département de la Coopération internationale du Ministère laotien du Plan et de l’Investissement, a félicité les préparatifs minutieux du Vietnam. Elle a affirmé que le rôle du Vietnam dans la connexion des pays de la région était fortement valorisé.

Elle a annoncé que lors de ce GMS-6, le Laos partagerait les orientations de développement des entreprises dans l’avenir tout en affirmant que ce sommet donnerait des opportunités pour l’accès, la connexion et l’élargissement de la coopération dans la production et le commerce des entreprises.

Mme. Sisombuoun Ounavong, chef du Département de la Coopération internationale du Ministère laotien du Plan et de l’Investissement. Photo: baoquocte.

Mme. Sisombuoun Ounavong a également insisté sur les bonnes relations traditionnelles de longue date entre le Vietnam et le Laos, affirmant qu’elles continuaient à se développer dans le bon sens. « Outre la coopération économique, la connexion entre les cultures et les peuples des deux pays continue de s'intensifier et je suis très heureuse quand le Laos et le Vietnam maintiennent toujours fermement ces relations d’amitié spéciales », a-t-elle confié.

La réunion des hauts officiels (SOM) dans le cadre du 6e Sommet de la sous-région du Grand Mékong (GMS-6) et du 10e Sommet du Triangle de développement Cambodge - Laos - Vietnam (CLV-10) s’est ouverte dans la matinée du 29 mars à Hanoi. Il s’agit d’un des événements multilatéraux les plus importants qui soient organisés au Vietnam en 2018.

Dans l’après-midi du même jour, la réunion du groupe de travail technique du Triangle de développement Cambodge - Laos - Vietnam s’est également ouverte au Centre national des conférences. Elle adoptera l’agenda des réunions qui auront lieu les 30 et 31 mars.

NDEL