Le Vietnam prend en considération ses relations avec l’ONU et l’UE

Mardi, 14 novembre 2017 à 10:36:08
 Font Size:     |        Print
 

Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc (à gauche) et le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Photo : VGP.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Dans le cadre du 31e Sommet de l’ASEAN, à Manille, aux Philippines, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a rencontré le 13 novembre le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres et le Président du Conseil européen Donald Tusk.

S’adressant à Antonio Guterres, Nguyên Xuân Phuc a affirmé que le Vietnam attachait une grande importance à ses relations avec l’ONU. Il a souligné l’engagement vietnamien de participer activement aux activités onusiennes.

Le Vietnam souhaite conjuguer ses efforts avec les autres pays pour renforcer le rôle central de l’ONU, notamment dans la promotion du développement durable et dans le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Secrétaire général de l’ONU a hautement apprécié les efforts du gouvernement vietnamien pour mettre en œuvre l’Agenda 2030 pour le développement durable, confirmant que le Vietnam était la première priorité de l’ONU en la matière. « Les commissions économiques de l’ONU soutiendront le Vietnam dans la mise en place du Plan stratégique commun pour la période 2017-2021 afin d’atteindre les objectifs de développement durable », a-t-il déclaré.

Concernant les questions régionales, les deux parties ont jugé nécessaire de régler les différends en Mer Orientale par la voie pacifique sur la base du droit international dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 et de parvenir rapidement à un code de conduite en Mer Orientale.

Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc (à droite) et le Président du Conseil européen Donald Tusk. Photo : VGP.

Lors de la rencontre entre le Premier ministre vietnamien et le Président du Conseil européen, Donald Tusk, les deux parties se sont félicitées du développement fructueux du partenariat intégral Vietnam-Union européenne (UE). Des résultats remarquables ont été obtenus grâce à la coopération dans l’économie et le commerce. En effet, le commerce bilatéral a augmenté de 14% au cours de 9 premiers mois de 2017.

Elles sont tombées d’accord pour travailler ensemble en vue d’approfondir les relations bilatérales, y compris leurs liens dans le cadre du Dialogue Asie-Europe (ASEM) et de la coopération ASEAN-UE.

Nguyên Xuân Phuc a appelé le Conseil européen à ratifier rapidement l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UE et à continuer à soutenir le Vietnam dans les domaines de l’éducation, des sciences et technologies et de l’adaptation aux changements climatiques.

Il a saisi cette occasion pour inviter Donald Tusk à effectuer une visite officielle au Vietnam. L’invitation a été acceptée avec joie.

Le responsable européen a de son côté exprimé ses sincères condoléances vis-à-vis des lourdes pertes humaines et matérielles causées par le typhon Damrey dans le sud et le centre du Vietnam et a promis le soutien de l’UE à la réparation des conséquences.

* Le même jour, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a participé au 9e Sommet Mékong-Japon qui a réuni les dirigeants du Cambodge, du Laos, du Myanmar, de la Thaïlande et du Japon.

Les dirigeants des pays participant au 9e Sommet Mékong-Japon. Photo : VGP.

Le chef du gouvernement vietnamien a estimé que 10 ans après sa création, le mécanisme de coopération Mékong - Japon était devenu de plus en plus efficace et profitable aux habitants. Il a remercié le gouvernement japonais pour son soutien accordé à la région du Mékong et au Vietnam en particulier.

Pour les temps à venir, Nguyên Xuân Phuc a plaidé pour une coopération Mékong-Japon qui mettra l’accent sur le développement de l’industrie, de l’agriculture high-tech et des ressources humaines qualifiées, l’amélioration des infrastructures modernes et la connexion régionale, la croissance verte et durable, la protection de l’environnement et l’utilisation durable des ressources en eau du fleuve Mékong.

Lors du sommet, les dirigeants des pays concernés sont parvenus à un consensus sur le renforcement de la coopération économique et industrielle entre le Japon et les pays du Mékong, l’intensification des relations entre le mécanisme Mékong-Japon et d’autres organisations régionales et internationales, et le soutien par le Japon aux pays du Mékong en termes de croissance verte, d’adaptation aux intempéries et d’utilisation équitable et raisonnable des ressources en eau du Mékong. Ils ont adopté une déclaration commune et convenu d’organiser le 10e sommet au Japon.

NDEL