Kiên Giang est invitée à profiter des potentiels de Phu Quôc dans son développement

Vendredi, 14 avril 2017 à 09:55:14
 Font Size:     |        Print
 

Le PM Nguyên Xuân Phuc à la rencontre des ouvriers du Vingroup, au district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang, le 14 avril. Photo: NDEL.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Le Premier ministre (PM) du Vietnam, Nguyên Xuân Phuc, a demandé à la province de Kiên Giang (au Sud) de faire de l'île de Phu Quôc, un modèle de premier rang parmi les trois zones économiques administratives spéciales du pays.

Au cours d'une séance de travail tenue ce vendredi 14 avril avec les représentants provinciaux de Kiên Giang, le chef du Gouvernement a décrit Kiên Giang comme une miniature du Vietnam avec une position importante non seulement en termes d'économie mais aussi de défense nationale, de sécurité et de relations extérieures dans la région.

Kiên Giang possède un système écologique diversifié en mangrovse et un grand potentiel pour l'agroforesterie-pêche et le tourisme. L'année dernière, l'économie locale a progressé de 6,57%, tandis que la moyenne du pays était de 6,21%.

Appréciant hautement le développement socio-économique de Kiên Giang ces dernières années, dont son économie maritime, sa production agricole et son tourisme, Nguyên Xuân Phuc a déclaré que la province avait des possibilités de développement économique durable, alors que les conditions de vie de la population locale se sont progressivement améliorées.

En ce qui concerne la vision de développement, le PM a indiqué que Kiên Giang devrait s'efforcer de devenir une province prospère vu ses avantages naturels et devrait appliquer les progrès technologiques dans le tourisme, l'agriculture, l'économie maritime et les industries auxiliares et de transformation.

Pour l'île de Phu Quôc, avec ses 56.500 ha, Phu Quôc est la plus grande île du Vietnam. Son relief est marqué, avec 99 collines et monts qui s'étirent du nord au sud, abritant des vallées sauvages et de belles criques. Elle est reliée à Hô Chi Minh-Ville, Phnom Penh (au Cambodge), Kuala Lumpur (en Malaisie), Jakarta (Indonésie), Phuket et Bangkok (en Thailande) par des vols de seulement 500-1.200 km. Ce district devrait être développé en une perle précieuse et un centre de tourisme et de villégiature de niveau mondial attirant des investisseurs au profit du développement économique de la province dans le temps à venir, a dit Nguyên Xuân Phuc.

Le chef du Gouvernement a suggéré de rendre publiques les politiques et l’installation des mécanismes spécifiques, en particulier les Lois sur la zone économique administrative spéciale pour favoriser le développement économique locale.

Il a demandé à Kiên Giang de compléter les plans de développement de Phu Quôcc avec une vision de 30 ans et 50 ans dans différents domaines tout en assurant la qualité de l'environnement, le traitement des eaux usées, des déchets et la garantie du système écologique marine, contribuant à faire de Phu Quôc un véritable paradis touristique.

Dans le même temps, la province devrait mettre l’accent sur la modernisation des infrastructures touristiques, la diversification des produits du tourisme communautaire, l’engagement sur les politiques fiscales privilégiées aux invitisseurs afin de les encourager à participer à la formation des métiers aux locaux.

Le chef du Gouvernement a également exhorté la province de Kiên Giang à étudier la restructuration économique dans le contexte du changement climatique tout en réalisant simultanément les tâches socio-économiques et en assurant la défense et la sécurité nationale, l'hygiène alimentaire et la sécurité.

Par ailleurs, le PM Nguyên Xuân Phuc a confié au Ministère des Transports et des Communications l’étude en vue de la création d'un centre de recherche et de sauvetage sur l'île de Phu Quôc.

Le district insulaire de Phu Quôc a attiré 254 projets d'une valeur de 16,64 milliards de dollars. Il s'est fixé comme objectif de collecter plus de 384,2 millions de dollars pour le budget de l'État et accueillir cette année 5,82 millions de touristes, dont 360.000 étrangers.

NDEL