Le mariage traditionnel de l’ethnie minoritaire de Tày

Samedi, 24 décembre 2016 à 11:44:51
 Font Size:     |        Print
 

La délégation des représentants de la famille du marié lors du jour du "dam ngo". Photo: Nhât Quang/NDEL.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Le mariage fait partie des quatre rituels les plus importants du cercle de vie d’un Tày. Donc, les étapes du mariage de Tày sont préparées très soigneusement. Pour vivre ensemble, chaque couple doit passer 4 rites. Le premier de ces rites est appelé "dam ngo"; après le "dam ngo", c’est la cérémonie d’union des deux sorts; puis les fiançailles; et le dernier est le mariage.

Une délégation des représentants de la famille du marié pour demander la conduction de la mariée au marié. Elle comprend «quan lang ke», une personne âgée de la famille du marié, un jeune homme ayant le talent de chanter, le marié et un garçon d'honneur. Photo: Nhât Quang/NDEL.

“Quan làng ke» est un homme d'âge moyen ayant une vie familiale heureuse. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Après les formulaires d’accueil, la famille du marié présente des offrandes et annonce l’arrivée du cortège de mariage. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Le représentant de la mariée brûle des bâtonnets d’encens devant l’autel des ancêtres… Photo: Nhât Quang/NDEL.

La représentante de la mariée reçoit les offrandes de la familles du marié. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Dès de son arrivé, le cortège de mariage doit s’arrêter devant la barrière en fil rouge. Photo: Nhât Quang/NDEL

Pour entrer, les représentants de la famille du marié doivent passer les exigences de ceux de la mariée via les chansons et boire de l’alcool. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Les offrandes de la marié sont mis devant l’autel des ancêtres, pour demander la permission et la bénédiction des ancêtres de la lignée. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Le couple brûle également des bâtonnets d’encens devant l’autel des ancêtres. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Le couple fait ensuite demi-tour et s'incline devant les parents pour les remercier de les avoir élevés et protégés jusqu'à ce jour. Photo: Nhât Quang/NDEL.

La parole est réservée à la famille du marié. Les mots, les phrases doivent être choisis minutieusement pour ne pas déparer à la solennité de l’instant. Et la délégation de la famille du marié sort. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Les dots de la mariée apportés au marié sont couvertures, vêtements et d'autres articles et aussi cadeaux pour offrir à la famille du marié. Tous sont emballés dans du papier rouge. Photo: Nhât Quang/NDEL.

La mariée très maquillée, en robe traditionnelle, portant le foulard et la courroie bar d'argent, le couple brûle des bâtonnets d’encens devant l’autel des ancêtres. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Le couple entre dans la chambre des mariés. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Le couple écoute les conseils des deux familles via les chansons. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Les représentants des deux familles lèvent leur verre pour porter bonheur aux deux clans. Photo: Nhât Quang/NDEL.

Toutes ces belles et fortes coutumes appartiennent à une époque révolue et de nos jours, les familles ne réclament que des offrandes symboliques. Les rites nuptiaux de cette ethnie sont aussi multiples qu’onéreux, notamment pour le marié qui se doit de dépenser sans compter pour démontrer à ses beaux-parents qu’il est bel et bien «le» gendre idéal, celui auquel ils peuvent, en toute quiétude, confier leur héritière.

TEXTE et PHOTOS: TÙNG CHI - NHÂT QUANG/NDEL