Washington propose des mesures de désescalade en Mer Orientale

Dimanche, 13 juillet 2014 à 09:49:23
 Font Size:     |        Print
 

L'avocat Paul Reichler, conseiller juridique pour les Philippines dans le procès contre la Chine devant le Tribunal international du droit de la mer. Photo: Quang Hòa/VNA.

Nhân Dân en ligne - Un représentant du Département d'État américain présent au 4e colloque international sur la Mer Orientale a présenté le 11 juillet des propositions de Washington sur les démarches concrètes pour une désescalade des tensions dans cette région.

Michael Fuchs, assistant adjoint du secrétaire d'État pour la stratégie et les affaires multilatérales, s'est déclaré préoccuper des tensions croissantes en Mer Orientale et critiqué les actes de provocation et unilatéraux de la Chine qui ont suscité des doutes sur sa volonté de respecter le droit international.

Selon Michael Fuchs, les États-Unis souhaitent que l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et la Chine aient une vraie discussion afin de tenir les engagements de retenue dans le cadre de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), ainsi que d'élaborer un Code de conduite pour cette zone maritime (COC).

En outre, les États-Unis ont appelé les pays revendicateurs à mettre fin volontairement aux actes qui font monter les tensions dans la région, dans le but d'ouvrir la voie à des solutions pacifiques.

Michael Fuchs a suggéré que les parties concernées s'engagent de nouveau à ne pas établir de nouvelles bases militaires et qu'elles distinguent les changements provocants des efforts afin de maintenir une présence conforme au statu quo de 2002.

Lors du colloque, l'avocat Paul Reichler, conseiller juridique pour les Philippines dans le procès contre la Chine devant le Tribunal international du droit de la mer, a présenté une intervention sur la "langue de bœuf" de la Chine.

Le 4e colloque annuel sur la Mer Orientale organisé par le Centre américain d’études stratégiques et internationales (CSIS) a commencé jeudi soir à Washington D.C. Il réunit des spécialistes des États-Unis, de Chine, d'Inde, du Japon, d'Australie, de Malaisie, des Philippines et du Vietnam.

Ayant pour thème "Les tendances actuelles en Mer Orientale et les politiques des États-Unis", les participants analysent de manière approfondie les récentes évolutions dans cette zone maritime, notamment l'implantion par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 en plein zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam, ainsi que la procédure engagée par les Philippines contre la Chine devant le Tribunal international du droit de la mer (ITLOS).

VNA