Mer Orientale: Washington continue de dénoncer l’acte chinois

Samedi, 17 mai 2014 à 03:44:20
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-président américain Joe Biden. Photo: PCV/AP

Nhân Dân en ligne - Concernant l’implantation illégale par la Chine de Haiyang Shiyou-981 dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam, les Etats-Unis continuent de protester contre les actes chinois provoquant les tensions en Mer Orientale.

Le Porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney a déclaré le 16 mai que l’expédition par la Chine d'une plateforme du forage dans les zones maritimes vietnamiennes est un acte de provocation, lui demandant de ne pas faire monter les tensions en Mer Orientale.

Lors de sa rencontre jeudi 15 mai à Washington avec Fang Fenghui, chef d’État-Major de l'Armée populaire de libération de Chine, le Vice-Président américain Joe Biden s’est déclaré préoccupé profondément par les actions unilatérales de Pékin en Mer Orientale, soulignant que la stabilité et la paix dans la région étaient menacées.

Interviewé par Reuters, un fonctionnaire américain a déclaré que le comportement de la Chine dans cette zone maritime était "dangereux et provocateur", lui demandant d’y mettre fin. "Cet acte avec les pays voisins revendiqués en Mer Orientale rend tendues les relations sino-américaines. Washington s'inquiète de la possibilité de la coopération avec Pékin en Asie et dans les questions bilatérales", a-t-il souligné.

Le même jour, le Département d’Etat a eu de son côté de nouveau critiqué la décision provocatrice de la Chine de déployer la plate-forme Haiyang Shiyou-981. "Nous nous inquiétons grandement de cette conduite dangereuse et des intimidations de ce type", a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Marie Harf.

Prenant la parole au Pentagone, le général Dempsey, chef d'état-major des armées américaines a exprimé sa préoccupation évidente à propos de l’escalade des tensions dans la région. "L'utilisation des moyens militaires pour résoudre les différends est un acte provocateur générateur d’instabilité", a-t-il ajouté.

Le 14 mai, Mme Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale des États-Unis a alerté que "Pékin est isolé et devient devenu un sujet de préoccupation", avant de l’exhorter à régler les litiges en cours via le droit international.

PCV