Le FMI optimiste sur la croissance des pays émergents et en développement d’Asie

Samedi, 21 avril 2018 à 17:33:26
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Le Fond monétaire international (FMI) prévoit dans son rapport sur les Perspectives de l'économie mondiale (PEM) d’avril 2018 que la croissance dans les pays émergents et les pays en développement, dont le Vietnam, s’accélérera cette année avant de se stabiliser.

La croissance vietnamienne sera tirée par une forte expansion des industries manufacturières, des exportations et le flux des capitaux étrangers. Photo: VNA

Dans ces pays, estime-t-il, la croissance devrait encore s’affermir, avec une expansion encore vigoureuse dans les pays émergents d’Asie et d’Europe, et une reprise modeste dans les pays exportateurs de produits de base après trois années de faiblesse.

La croissance dans les pays émergents et les pays en développement devrait passer de 4,8 % en 2017 à 4,9 % en 2018 et à 5,1 % en 2019 (soit 0,1 point de plus pour 2019 que dans les PEM d’octobre dernier). Au-delà de 2019, elle devrait se stabiliser autour de 5 % à moyen terme, précise l’institution.

Les pays émergents d’Asie, qui devraient continuer d’enregistrer une croissance voisine de 6½ % en 2018-2019, restent le moteur le plus important de la croissance mondiale. Pour l’ensemble des pays de l’ASEAN-5 (Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Vietnam), une croissance globalement stable est prévue, à 5,3 % en 2018 et à 5,4 % en 2019 (contre 5,3 % en 2017).

Au Vietnam, le PIB devrait croître de 6,6% cette année et 6,5% en 2019, contre un record de 6,81% en 2017. La qualité de la croissance s’est améliorée, avec un bond de la productivité d’environ 6% en 2017, et la transition vers un modèle de croissance tirée, non plus par l’exploitation des ressources, mais par les industries manufacturières, de transformation et les services.

En Chine, la croissance devrait fléchir légèrement, de 6,9 % en 2017 à 6,6 % en 2018 et à 6,4 % en 2019. Cette prévision est supérieure (de 0,1 point pour 2018 et pour 2019) à celle des PEM d’octobre dernier, du fait d’une amélioration des perspectives de la demande extérieure.

En Inde, la croissance devrait passer de 6,7 % en 2017 à 7,4 % en 2018 et à 7,8 % en 2019 (prévision inchangée par rapport aux PEM d’octobre dernier), grâce à la vigueur de la consommation privée, ainsi qu’à l’atténuation des effets transitoires de l’échange des billets et de la mise en œuvre de la taxe nationale sur les biens et services.

Dans les pays émergents et les pays en développement d’Europe, la croissance devrait ralentir de 5,8 % en 2017 à 4,3 % en 2018, un taux encore solide, puis à 3,7 % en 2019 (0,8 et 0,4 point de plus, respectivement, que prévu dans les PEM d’octobre dernier).

Dans les pays émergents et en développement d’Europe, la croissance, aujourd’hui estimée à près de 6 % en 2017, devrait ralentir à 4,3 % en 2018 et à 3,7 % 2019, portée par un environnement extérieur favorable, avec un accès facile au crédit et un affermissement de la demande d’exportations de la zone euro, ainsi que, pour la Turquie, une politique économique accommodante.

En Russie, l’augmentation des recettes d’exportation de pétrole, le regain de confiance des chefs d’entreprise et l’assouplissement de la politique monétaire ont permis de retrouver la croissance en 2017.

La croissance du PIB russe devrait s’établir à 1,7 % cette année, avant de ralentir légèrement pour atteindre 1,5 % pendant le reste de l’horizon de projection, freinée par des vents contraires structurels et l’effet des sanctions sur l’investissement.

VNA/NDEL