L’ASEAN cherche à réduire l’écart de développement entre ses membres

Mardi, 03 octobre 2017 à 03:02:10
 Font Size:     |        Print
 

Le groupe de travail sur l’initiative pour l’intégration de l’ASEAN lors de sa 53e session au siège du Secrétariat de l’ASEAN à Jakarta. Photo: Mission permanente du Vietnam à l’ASEAN.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - La coopération menée afin de réduire l’écart de développement au sein de l’ASEAN a enregistré des évolutions positives, a estimé le groupe de travail sur l’Initiative pour l’intégration de l’ASEAN (IAI) lors de sa 53ème session.

La session a été tenue le week-end dernier au siège du Secrétariat de l’ASEAN à Jakarta, en Indonésie, sous la houlette de l’Ambassadeur Nguyên Hoành Nam, chef de la Mission permanente du Vietnam à l’ASEAN.

À la fin septembre, 11 des 26 contenus de coopération et 6 contenus de soutien ont été mis en œuvre au travers de 22 projets totalisant plus de 8 millions de dollars. Ainsi, 2017 a vu le nombre de projets doubler et le budget pour leur exécution quadrupler.

Pour les partenaires de l’ASEAN, leur participation au soutien à la réduction de l’écart de développement est toujours une grande priorité dans le programme de coopération. Jusqu’à présent, ils se sont engagés à financer à hauteur de plus de 7 millions de dollars 11 projets dans le cadre du 3ème Plan de travail de l’IAI.

La délégation vietnamienne a proposé plusieurs mesures visant à améliorer le travail d’information et de coordination et à définir le rôle et la responsabilité des services spécifiques du Cambodge, du Laos, du Myanmar et du Vietnam dans la mise en œuvre de cette initiative.

Adopté lors du 28ème Sommet de l’ASEAN en septembre 2016, le 3ème Plan de travail de l’IAI a défini 5 priorités dans la réduction de l’écart de développement entre les pays membres de l’ASEAN sur la période 2016 - 2020.

Elles concernent l’alimentation et l’agriculture; la facilitation du commerce; le développement des micro, petites et moyennes entreprises; l’éducation; la santé et le bien-être social.

VNA/NDEL